Langue

Vinci

Articles

De Notre-Dame des Landes à Rosia Montana


Depuis 11 ans que Tatiana vit avec moi sur la ferme, c'était une première pour nous de revenir dans son pays d'origine au moment des fêtes de Noël. L'accueil fût à la hauteur.
Paysans engagés contre le projet d'aéroport à Notre-Dame des Landes, nous avions entendu parler du projet de mine d'or et d'argent à Rosia Montana, situé à 150 kilomètres de notre lieu de villégiature.
Nous y sommes allés le 26 décembre 2013 et avons pu rencontrer Eugen David, paysan de son état et président d'Alburnus Maior (l'équivalent local de l'Acipa).
Rosia Montana est une petite cité minière des monts Apuseni (Nord-Ouest de la Roumanie). L'expoitation de l'or y est ancienne mais en 1999 l'Etat Roumain qui le gérait décide que ce n'est plus rentable et cesse l'activité.
Barricade notre Dame des LandesBarricade notre Dame des Landes

Dès l'année 2000, il concède à la société canadienne RMGC (Rosia Montana Gold Corporation) la recherche et l'exploitation de nouveaux gisements. Il s'agirait d'extraire 315 tonnes d'or et 1480 tonnes d'argent. Pour cela il faut arraser 4 montagnes qui entourent la cité minière et construire dans la vallée en contre-bas d'une des montagnes un bassin de rétention de 4 kilomètres de long sur 2 de large. Pour extraire l'or et l'a

rgent il serait nécessaire d'utiliser 12 000 tonnes de cyanure par an.
Quand la RMGC présente son projet à la population elle ne doute pas car il permettra une nouvelle prospérité à Rosia Montana. Elle rassure la population sur le côté «innofensif» du cyanure même à 1000 tonnes par mois.

Zones à défendre: Les Zadistes et Conga, expériences de luttes similaires dans des contextes différents.

Date de publication: 
Vendredi, 5 Avril, 2013
Par: 
RaquelN

Zones à défendre: Les Zadistes et Conga, expériences de luttes similaires dans des contextes différents.

Bocages et zones agricoles de Notre Dame des Landes (NDDL)

Depuis plusieurs mois, de nombreux irréductibles occupent chaque semaine à tour de rôles l'un des campements d'une zone de 2000ha pour le protéger. Ils ont construit des barricades pour empêcher l’entrée des policiers qui les ont, plusieurs fois déjà, délogé violemment. Les agriculteurs de la zone et des fermes menacées, mais aussi tout un réseau de soutien, les aident à se nourrir. L’alimentation est sommaire, pour ne pas dire autre chose, et consiste essentiellement en carottes, patates, betteraves et nouilles décorées de chips faites de pelures de patates. Tout se mange, rien n’est jeté, et les jeunes entrent souvent dans la cuisine morts de faim. La lutte et la résistance à des températures négatives, ça ouvre l’appétit.

Brèves

NDDL : le tribunal ordonne l’expulsion immédiate de la ferme de Bellevue

La ferme de Bellevue, occupée depuis fin janvier par les paysans et opposants à l’aéroport, a été jugée expulsable immédiatement par le tribunal d’instance de Saint-Nazaire. Cette ferme dont le sort devait être tranché le 20 février  se trouve à l’ouest de la ZAD et est en parfait état de conservation.

Documents

ZAD-NDDL - s'ils reviennent, on résistera plus fort encore!

Date de publication: 
Vendredi, 17 Juillet, 2015
Par: 
ZAD

Rappels à tous les comités et personnes solidaires

Depuis la zad de Notre dame des landes, réactions en cas d'opération policière, d'expulsion de la zad de Notre dame des Landes ou de démarrage de chantiers de l'aéroport. Aujourd'hui est rendu le jugement des recours environnementaux contre la construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes.

Quels que soient le résultat de ces recours et les décisions du gouvernement, nous sommes pret sur le terrain et au-delà , à parer à toute éventualité. La capacité de résistance du mouvement contre l'aéroport s'est encore renforcée depuis l'opération d'expulsion de l'automne 2012. Des comités de toute la région se sont réunis à plusieurs reprises au cours des deux dernières années pour planifier les réactions en cas de nouvelle attaque sur la zad ou démarrage des travaux. Voici ce qui en ressort. A chacun.e de s'organiser des aujourd'hui pour les adapter localement.

  • Partout : - Appel à remettre à jour les chaines téléphoniques et mails dans tous les comités. Si des signes d'opérations policières massive apparaissent et sont confirmés, un appel commun à réagir émanera de COPAIN, de l'ACIPA et d'occupant-e-s de la zad
  • Sur la zad et juste autour : - Appel à venir résister sur la zone même et à en faire en sorte que la zad ne se retrouve pas enclavée et encerclée. Faire en sorte que les déplacements et check-points policiers soient perturbés et que les soutiens et ravitaillements circulent.
  • Dans la région : - Des le premier jour de l'opération, actions coordonnées de blocages des routes ou des opérations escargot, sur les points d’accès à la zone ou sur les grands axes, ponts et points stratégiques de la région, et/ou à des occupations de lieux du pouvoir.
  • - Un point d'info permanent sur la situation devant la préfecture, et un système de communication entre les différents points de mobilisation.
  • - Des actions nocturnes de casserolades et autres manifestations sonores devant les hôtels à seront logés les policiers et gendarmes.
  • - Une convergence le soir même, à partir des différents points de blocage ou d'actions, pour se rendre à 18h devant la Préfecture et une assemblée après coup dans un lieu réservé pour se coordonner en vue des jours suivants. - Une manifestation le samedi à Nantes après une semaine d'opération. A l'extérieur de la région :
  • - Appel à occupation des lieux de pouvoir ou à des opérations de ralentissement des flux localement, ainsi qu'à venir sur le terrain défendre la zad pour ceux et celles qui le peuvent. L'aéroport ne se fera pas
  • - La zad de Notre Dame des Landes continuera à fleurir !

-- Zone A defendre - http://zad.nadir.org/