Langue

STOP et NON AUX HYDROCARBURES DE SCHISTES ! (agglutination)

Très bientôt, des étés à 50°C ... Et nos maires ... préparent leurs réélections !!

NON au Gaz de schiste83 (VAR) - dim, 13/08/2017 - 11:23
Le climatologue Jean Jouzel tire la sonnette d'alarme au JDD sur les risques du réchauffement climatique. Selon lui, la planète subira des conséquences dramatiques si les émissions de gaz ne so...

Hérault : l'émerveillement des échos dans la grotte de Lauzinas - Midi Libre

Google actu "Schiste" - dim, 13/08/2017 - 09:33

Midi Libre

Hérault : l'émerveillement des échos dans la grotte de Lauzinas
Midi Libre
Le spéléologue explique aussi que c'est en raison de la présence de couches de schiste - étanches -, sur lesquelles les eaux sont durant des millénaires venues buter, que le calcaire voisin s'est lui vu creusé, dévoré... Le repérage de ce schiste étant ...

Du schiste, il fait des tables et des boîtes aux lettres - l'avenir.net

Google actu "Schiste" - ven, 11/08/2017 - 10:56

l'avenir.net

Du schiste, il fait des tables et des boîtes aux lettres
l'avenir.net
Depuis cinq ans, elle est réexploitée par Vincent Theret afin de valoriser les déchets de schiste. Bottes au pied, le visage noirci, Vincent Theret est en plein boulot, au cœur de la mine. «Travailler la pierre, je ne sais faire que ça », lâche l ...

et plus encore »

L'ÉTÉ AU FRAIS | Du schiste, il fait des tables et des boîtes aux lettres - l'avenir.net

Google actu "Schiste" - jeu, 10/08/2017 - 13:08

l'avenir.net

L'ÉTÉ AU FRAIS | Du schiste, il fait des tables et des boîtes aux lettres
l'avenir.net
Elle est réexploitée depuis 5 ans par Vincent Theret pour valoriser les déchets de schiste. LIRE AUSSI | Le Schiste, la seule pierre qui ne produit pas de déchet. Bottes au pied, le visage noirci, Vincent Theret est en plein boulot, au cœur de la mine ...

et plus encore »

Le Schiste, la seule pierre qui ne produit pas de déchet - l'avenir.net

Google actu "Schiste" - jeu, 10/08/2017 - 10:24

l'avenir.net

Le Schiste, la seule pierre qui ne produit pas de déchet
l'avenir.net
Le schiste est une pierre qui a la particularité de se fendre facilement. Il est plus facile à travailler lorsque la pierre est humide.-ÉdA – 302081570621. D'après Vincent Theret, le schiste est une pierre qui ne produit pas de déchets. Il en fait des ...

et plus encore »

Exclusif/Exportation du Gaz vers l'Espagne: Le Maroc «joue» sur le ... - Observ'Algérie

Google actu "Schiste" - mar, 08/08/2017 - 20:14

Observ'Algérie

Exclusif/Exportation du Gaz vers l'Espagne: Le Maroc «joue» sur le ...
Observ'Algérie
Ce que l'Espagne a perdu en Algérie sera compensé par le gaz de schiste marocain. «Même ses sincères tentatives de se familiariser avec les secrets de ce Mastodonte qu'est Sonatrach, Moumen Ould Kaddour n'arrive à métaboliser sur le plan intellectuel, ...

et plus encore »

Comment les industriels sont parvenus à rendre le pétrole de ... - Atlantico.fr

Google actu "Schiste" - mar, 08/08/2017 - 10:45

Atlantico.fr

Comment les industriels sont parvenus à rendre le pétrole de ...
Atlantico.fr
Temps de forage considérablement réduits, longueur des forages horizontaux largement accrue, nombre de fractures augmentées permettent de produire davantage et plus vite et réduisent donc les coûts de production des pétroles de schistes (Light Tight ...

Lise Houle - Le Huffington Post Quebec

Google actu "Schiste" - lun, 07/08/2017 - 14:00

Le Huffington Post Quebec

Lise Houle
Le Huffington Post Quebec
d'administration du Collectif moratoire alternatives vigilance Intervention (CMAVI) fondé en 2014 pour lutter contre le gaz de schiste au Québec et promouvoir les énergies renouvelables. Au fil des ans, cet engagement s'est traduit par la rédaction d ...

L'Algérie fragilisée par la guerre du gaz en Europe - El Watan

Google actu "Schiste" - lun, 07/08/2017 - 12:04

El Watan

L'Algérie fragilisée par la guerre du gaz en Europe
El Watan
Alors qu'elle essaye de batailler pour garder ses clients européens face au gaz russe et qatari, le gaz de schiste américain vient s'introduire comme un sérieux concurrent sur le vieux continent. En juin dernier, la guerre du gaz en Europe avait joué ...
USA et Russie rivaux sur le marché du gazTribune de Genève
Gaz naturel: Les Etats-Unis pourraient concurrencer la Russie en ...L'Économiste

14 autres articles »

L'Algérie fragilisée par la guerre du gaz en Europe - El Watan

Google actu "Schiste" - lun, 07/08/2017 - 12:04

El Watan

L'Algérie fragilisée par la guerre du gaz en Europe
El Watan
Alors qu'elle essaye de batailler pour garder ses clients européens face au gaz russe et qatari, le gaz de schiste américain vient s'introduire comme un sérieux concurrent sur le vieux continent. En juin dernier, la guerre du gaz en Europe avait joué ...
USA et Russie rivaux sur le marché du gazTribune de Genève

14 autres articles »

Argentine: YPF, Total, BP investiront 1,15 milliard de dollars dans les schistes — BASTA!GAZ ALES

Gaz de Schistes Provence - dim, 06/08/2017 - 18:51

BUENOS AIRES (Reuters) – La compagnie pétrolière publique argentine YPF, Total, Wintershall Energia et Pan American Energy, filiale de BP, ont annoncé mardi investir conjointement 1,15 milliard de dollars (1 milliard d’euros) afin de développer la production de gaz de schiste.Cet investissement est le plus important depuis mars dans Vaca Muerta, l’un des gisements de […]

via Argentine: YPF, Total, BP investiront 1,15 milliard de dollars dans les schistes — BASTA!GAZ ALES


Le gaz de mine réclame une place dans la transition énergétique

Gaz de Schistes Provence - dim, 06/08/2017 - 18:45

Source : La Tribune. Par Dominique Pialot  |  26/07/2017

Française de l’Energie veut exploiter le gaz de mine (Crédits : DR) La Française de l’énergie, spécialiste de la valorisation du gaz de charbon, fait valoir ses arguments pour ne pas tomber sous le coup de l’interdiction de nouveaux permis d’exploration d’hydrocarbures décrétée par Nicolas Hulot.

À l’origine de nombreux accidents dus à des explosions, les fameux coups de grisou, le gaz de mine, essentiellement composé de méthane, a piètre réputation. Mais dans le nord de la France, la Française de l’Énergie y capte le gaz qui continue de s’échapper de puits désaffectés, qu’elle transforme en électricité et en chaleur. Une activité pour laquelle elle a obtenu le label « énergie de récupération ». Les quatre sites opérés par la Française de l’Énergie produisent 9 MW, soit les besoins en électricité d’une ville de 40.000 habitants, qu’il vend à un tarif de rachat garanti pour un revenu de 4 millions d’euros sur 15 ans.

Avec Dalkia pour le réseau de chaleur de Béthune

Par ailleurs, la ville de Béthune a annoncé début juillet avoir choisi Dalkia pour la rénovation de son réseau de chaleur. Cette dernière lui fournira à la fois du gaz naturel, du gaz de décharge et pour 2 MW de gaz de mine fourni par la Française de l’Énergie, éligible au fonds chaleur de l’Ademe et au taux réduit de TVA à 5,5%.

Le gaz ainsi capté évitera 35% des émissions de CO2 de la ville, qui peut afficher un taux de couverture en énergies renouvelables et de récupération de 84% pour son nouveau réseau de chaleur. Signé pour 22 ans, ce contrat mixant gaz, électricité et chaleur serait selon Julien Moulin, PDG de la Française de l’Énergie, une première en Europe de l’Ouest. Au-delà des aspects environnementaux et de réduction des coûts pour la collectivité, « cela s’inscrit dans la continuité de l’histoire de ces territoires », souligne-t-il.

Le gaz du charbon lorrain inexploité

C’est en rachetant Gazonor en 2008 que la Française de l’Énergie, née d’une société australienne rapatriée en France par cet ancien expatrié à Shanghaï et d’abord baptisée EGL (European gaz limited), aujourd’hui labellisée « Jeune entreprise innovante » par BPI France, s’est implantée dans les Hauts-de-France. Mais l’entreprise est également présente en Lorraine, où elle souhaite récupérer le gaz de charbon de mines n’ayant jamais été exploitées. Pour aller chercher le gaz au cœur même du charbon, il faut procéder par différentiel de pression, ce qui a d’abord pour résultat de pomper l’eau interstitielle. Le gaz s’échappe ensuite du charbon ainsi asséché.

« Cela ne nécessite aucune injection ni fracturation hydraulique », insiste Julien Moulin. Il suffit de creuser des puits de 60 centimètres de diamètre (15 en surface) jusqu’à 700 à 1.200 mètres de profondeur. L’eau récupérée, très pure après avoir été filtrée par le charbon, peut être exploitée par des industriels, notamment pour la dilution de leurs effluents. « De la pisciculture peut même être envisagée », signale Julien Moulin.

Au moins deux permis en suspens

C’est que le chef d’entreprise est plus désireux que jamais de montrer « patte verte ». Autant son activité labellisée « énergie de récupération » dans les Hauts-de-France bénéficie de toutes les faveurs et soutiens publics, autant ses permis d’exploration en Lorraine, pour lesquels 70 millions d’euros ont d’ores et déjà été dépensés, risquent de tomber sous le coup de l’interdiction de tout nouveau permis décrétée par le ministre de la transition énergétique et solidaire. Nicolas Hulot est resté relativement flou sur le sujet des permis déjà attribués.

« Il y a en métropole et dans certains territoires des droits qui ont été donnés. On va quand même essayer de négocier. »

La Française de l’Énergie compte deux « permis exclusifs de recherches de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux » déjà validés par la préfecture de la Moselle, donc par l’État.

Mais deux autres demandes de permis exclusifs de recherches sont en attente de validation depuis plusieurs années : « Bleu Lorraine Nord », qui couvre 360 kilomètres carrés, et « La grande garde », 1.977 kilomètres carrés en Meurthe-et-Moselle.

Empreinte carbone 10 fois meilleure que le gaz importé

C’est ce qui pousse Julien Moulin à dérouler ses nombreux arguments : une meilleure qualité que le gaz importé – notamment le GNL issu du gaz de schiste américain qui commence à inonder l’Europe – pour un coût de 15 à 20% moins élevé, notamment grâce aux économies réalisées sur le transport et les obligations de stockage ; une empreinte carbone 10 fois plus faible que le gaz entrant aujourd’hui dans le mix énergétique français, là encore grâce aux circuits courts, ou encore les opportunités en matière de reconversion des sites.

Recourant déjà à une centaine de  sous-traitants locaux (logistique, transport d’eau, tubage, forage, gardiennage, fabricant de pompes, etc.), la Française de l’énergie vise également à terme une centaine d’employés. Julien Moulin précise qu’un des sites lorrains concernés est situé à proximité de Carlin et de la grande centrale Émile Huchet de l’Allemand Uniper. Cet argument de la reconversion pourrait selon lui permettre à la France d’accompagner la transition énergétique des pays d’Europe de l’Est.

5% du marché français en 2020

En attendant, en France, où les réserves certifiées correspondent à six ans de consommation, Julien Moulin vise une part de marché de 5% pendant 20 ans, et un chiffre d’affaires de 35 millions d’euros en 2020. À condition que les pouvoirs publics, auprès desquels il multiplie les rendez-vous, soient réceptifs à ses arguments.

« À quoi bon interdire l’exploitation d’hydrocarbures sur le territoire français si c’est pour en importer, qui plus est pour un coût annuel de 10 milliards d’euros ? » demande-t-il .

La question mérite d’être posée.


Les Etats-Unis et la Russie rivaux sur le marché européen du gaz - AGEFI.com

Google actu "Schiste" - dim, 06/08/2017 - 09:16

AGEFI.com

Les Etats-Unis et la Russie rivaux sur le marché européen du gaz
AGEFI.com
L'essor continu du gaz de schiste américain va faire des Etats-Unis un exportateur net de gaz, poussant les compagnies américaines à partir à l'assaut de nouveaux marchés et à venir concurrencer la Russie dans son pré carré européen. Les dernières ...

et plus encore »

Les Etats-Unis et la Russie rivaux sur le marché européen du gaz - AGEFI.com

Google actu "Schiste" - dim, 06/08/2017 - 09:16

AGEFI.com

Les Etats-Unis et la Russie rivaux sur le marché européen du gaz
AGEFI.com
L'essor continu du gaz de schiste américain va faire des Etats-Unis un exportateur net de gaz, poussant les compagnies américaines à partir à l'assaut de nouveaux marchés et à venir concurrencer la Russie dans son pré carré européen. Les dernières ...

et plus encore »

Les citoyens ont raison d'être inquiets par le taux d'explosivité du ... - Le Huffington Post Quebec

Google actu "Schiste" - sam, 05/08/2017 - 14:05

Le Huffington Post Quebec

Les citoyens ont raison d'être inquiets par le taux d'explosivité du ...
Le Huffington Post Quebec
Par ces lois, le gouvernement permet et facilite l'exploration et l'exploitation du gaz et du pétrole de schiste dans tout le Québec. De plus, le Québec vient de verser, à partir du Fonds vert, 20 millions de dollars à la compagnie Gaz Métro pour qu ...

La paléobotaniste cultive le Jurassic Park angevin - la Nouvelle République

Google actu "Schiste" - sam, 05/08/2017 - 09:05

la Nouvelle République

La paléobotaniste cultive le Jurassic Park angevin
la Nouvelle République
Pour ma thèse, en 2006, je suis allée fouiller dans une carrière de schiste, près d'Angers, où un de mes professeurs, Hubert Lardeux, avait trouvé un banc de schistes et avait l'intuition que s'y trouvaient des fossiles de végétaux. » De fait, dans une ...

et plus encore »

La paléobotaniste cultive le Jurassic Park angevin - Centre Presse

Google actu "Schiste" - sam, 05/08/2017 - 05:03

Centre Presse

La paléobotaniste cultive le Jurassic Park angevin
Centre Presse
Pour ma thèse, en 2006, je suis allée fouiller dans une carrière de schiste, près d'Angers, où un de mes professeurs, Hubert Lardeux, avait trouvé un banc de schistes et avait l'intuition que s'y trouvaient des fossiles de végétaux. » De fait, dans une ...

et plus encore »

Pétrole: les majors engrangent les bénéfices de leur transformation — BASTA!GAZ ALES

Gaz de Schistes Provence - jeu, 03/08/2017 - 12:58

Paris (AFP) – Les grandes compagnies pétrolières et gazières ont réalisé de gros bénéfices au premier semestre, profitant d’une relative embellie des cours mais surtout de plusieurs années de transformation pour devenir plus rentables. Les majors BP, Chevron, ExxonMobil, Shell et Total, qui ont publié leurs résultats ces ⇒⇒⇒

via Pétrole: les majors engrangent les bénéfices de leur transformation — BASTA!GAZ ALES


Le Conseil constitutionnel confirme que le principe de précaution est garanti par le Ceta

Gaz de Schistes Provence - mer, 02/08/2017 - 23:15
source: actu-environnement

L’accord commercial de libre-échange entre l’UE et le Canada (Ceta) n’empêchera pas de garantir l’application du principe de précaution dans l’UE, a jugé le Conseil constitutionnel, même si ce principe n’est pas directement mentionné dans l’accord.

© cbies

Saisi par une centaine de députés de gauche en février dernier, le Conseil constitutionnel a jugé, le 31 juillet, que l’accord commercial de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (Ceta), ne nécessitait « pas de révision de la Constitution » française.

Le Conseil était interrogé pour la première fois sur un accord de commerce et d’investissement. Sa décision était très attendue par les requérants qui ont attaqué ce texte approuvé le 15 février dernier par le Parlement européen, estimant qu’il « menace les normes sociales et environnementales« . La saisine des parlementaires reposait sur quatre arguments, dont celui d’une méconnaissance du principe de précaution, à valeur constitutionnelle en France depuis 2005 (avec l’adoption de la Charte de l’environnement).

Le principe de précaution garanti

Les parties visent à améliorer l’application de leur droit respectif en matière de travail et d’environnement et favoriser la consultation et la participation du public dans la discussion des questions de développement durable.  Conseil constitutionnel

Le Conseil constitutionnel a statué sur le principe de précaution dont « il a réaffirmé la valeur constitutionnelle », même s’il reconnaît que ce principe n’est pas directement mentionné dans l’accord. Les Sages ont rappelé les engagements des parties (l’Union européenne et ses Etats membres ainsi que le Canada), contenus dans le chapitre 22 de l’accord « expressément consacré au commerce et au développement durable ». Les parties visent à « favoriser le développement durable par une coordination et une intégration accrues de leurs politiques et mesures respectives en matière de travail, d’environnement et de commerce, (…) améliorer l’application de leur droit respectif en matière de travail et d’environnement » et  » favoriser la consultation et la participation du public dans la discussion des questions de développement durable ».De même,« l’absence de mention expresse du principe de précaution dans les stipulations de l’accord, qui relèvent d’une compétence partagée entre l’Union européenne et les Etats membres, n’emporte pas de méconnaissance de ce principe« , ont-ils ajouté. Ce principe est donc protégé par le droit de l’Union européenne.

Le Conseil a aussi confirmé que les parties sont autorisées à prendre des mesures « économiquement efficaces » visant à prévenir la dégradation de l’environnement, en cas de risque de dommages « graves ou irréversibles« . En outre,« l’instrument interprétatif commun de l’accord précise que les parties sont tenues d’assurer et d’encourager des niveaux élevés de protection de l’environnement, de s’efforcer d’améliorer continuellement leur législation et leurs politiques en la matière de même que les niveaux de protection sur lesquels elles reposent ». Les Sages ont par conséquent conclu que « l’ensemble de ces stipulations [de l’accord] sont propres à garantir le respect du principe de précaution issu de l’article 5 de la Charte de l’environnement » dans la Constitution française.

Stopper l’application provisoire du Ceta

Les députés contestaient également l’application provisoire de l’accord (dans une proportion de 90%), prévue à compter du 21 septembre, en attendant sa ratification par les parlements de tous les pays membres de l’UE.

Le Conseil constitutionnel a rappelé que l’accord n’est pas « irrévocable » et qu’il prévoit « la possibilité d’interrompre cette application provisoire en cas d’impossibilité pour une partie de le ratifier ».L’application provisoire de l’accord concerne donc des dispositions relevant de la compétence « exclusive de l’Union européenne » et « qui ne portent pas atteinte aux conditions essentielles d’exercice de la souveraineté nationale », estiment les Sages.

Les réactions de parlementaires de gauche n’ont pas tardé. Parmi les députés requérants, Delphine Batho, députée Nouvelle gauche (Deux-Sèvres) « espérait une autre décision » du Conseil. « Mais le combat continue. Je voterai contre la ratification du Ceta« , a-t-elle réaffirmé sur twitter.  Les députés du Front de gauche ont également appelé à « donner la parole au peuple et organiser un référendum »,suite à cette décision. La sénatrice écologiste Esther Benbassa (Val-de-Marne) a aussi dénoncé « le risque de régression de nos standards sociaux et environnementaux » qui « ne serait donc pas anticonstitutionnel ».

L’ONG Attac a aussi fustigé « un pas de plus pour le mariage forcé auquel nous nous opposons pour notre santé, notre agriculture, nos emplois… ». Dans un communiqué, les ONG Fondation pour la nature et l’homme (FNH) et Foodwatch ainsi que l’Institut Veblen regrettent également que les Sages « laissent passer un tel accord, dont le contenu pourrait bouleverser durablement nos règles démocratiques et la capacité des Etats et de l’UE de protéger les citoyens et l’environnement. » Ces derniers ont réitéré leur demande à la France de « refuser l’entrée en application provisoire du Ceta, tant que des doutes juridiques persistent et que les parlementaires français n’ont pas été consultés. »

Le gouvernement a nommé le 6 juillet dernier une commission d’experts chargée de remettre, début septembre, un rapport destiné à évaluer l’impact du Ceta sur l’environnement et la santé. La FNH et l’Institut Veblen ont toutefois critiqué l’impartialité des membres de cette commission. Les députés européens socialistes français ont aussi dénoncé une commission d’évaluation « jolie sur le papier ». De leur côté, les eurodéputés EELV ont demandé au gouvernement français « de surseoir à l’application provisoire de l’accord tant que l’avis de ce comité, dont on aimerait connaître la feuille de route, n’a pas été rendu ».


Bourse de Wall Street : Les valeurs à suivre à Wall Street - Zonebourse.com

Google actu "Schiste" - mer, 02/08/2017 - 14:13

Zonebourse.com

Bourse de Wall Street : Les valeurs à suivre à Wall Street
Zonebourse.com
DEVON ENERGY, un autre producteur de pétrole de schiste, a annoncé une diminution de 100 millions de dollars de son budget d'exploration annuel, suivant ainsi un mouvement de l'ensemble du secteur initié par la faiblesse des cours du brut.

et plus encore »
Syndiquer le contenu