Langue

STOP et NON AUX HYDROCARBURES DE SCHISTES ! (agglutination)

Un pétrole de schiste moins coûteux menace l'Opep et ses partenaires - Maghreb Emergent

Google actu "Schiste" - dim, 04/06/2017 - 14:17

Maghreb Emergent

Un pétrole de schiste moins coûteux menace l'Opep et ses partenaires
Maghreb Emergent
Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs onze partenaires qui viennent de reconduire leur accord de production pétrolière jusqu'en mars 2018 font, à présent, face à une nouvelle menace, celle d'un pétrole de ...
Accueil Algérie Eco-Business Les cours pétroliers en baisse/ L ...algerie-focus.com
[Tribune]Pétrole en Afrique: Gagner la guerre des investissements ...Africapostnews
L'Opep déclare la "guerre" aux USAL'Expression

5 autres articles »

Escale 1: Les Amériques entre gaz de schiste, fantômes des ... - Le Devoir (Abonnement)

Google actu "Schiste" - sam, 03/06/2017 - 06:00

Le Devoir (Abonnement)

Escale 1: Les Amériques entre gaz de schiste, fantômes des ...
Le Devoir (Abonnement)
Les Amériques Une plongée dans l'exploitation du gaz de schiste en Pennsylvanie, les fantômes de la dictature argentine, Haïti côté sombre et côté espoir, les Caraïbes festives et la rencontre au Québec et à Porto Rico avec des hommes qui veulent ...

Ce qui gît dans ses entrailles : le gaz de schiste empoisonne la ... - Actualitté.com

Google actu "Schiste" - ven, 02/06/2017 - 08:34

Actualitté.com

Ce qui gît dans ses entrailles : le gaz de schiste empoisonne la ...
Actualitté.com
Roman social d'envergure, passionné et passionnant, Ce qui gît dans ses entrailles, possède une énergie fortifiante, délivre des émotions intenses et stimulantes, (r)éveille notre conscience écologique, exalte l'engagement citoyen, donne de l'espoir à ...

Ce qui gît dans ses entrailles : le gaz de schiste empoisonne la ... - Actualitté.com

Google actu "Schiste" - ven, 02/06/2017 - 08:30

Actualitté.com

Ce qui gît dans ses entrailles : le gaz de schiste empoisonne la ...
Actualitté.com
Accepter de louer ses parcelles à un grand groupe industriel, lui permettre le forage puis l'extraction du gaz de schiste, est la solution pour Rich Devlin de quitter rapidement la prison où il officie comme gardien et envisager de devenir agriculteur ...

Un projet d’exploration d’hydrocarbures au large de la Corse et de la Sardaigne fait débat

Gaz de Schistes Provence - jeu, 01/06/2017 - 09:43
source: actu-environnement Biodiversité  |  31 mai 2017  |  Mathilde Bouchardon

La société norvégienne TGS NOPEC souhaite obtenir un permis d’exploration d’hydrocarbures liquides ou gazeux dans les eaux italiennes au large de la Corse et de la Sardaigne. La demande est en cours d’évaluation par les autorités italiennes. Elle porte sur une surface de 20.200 km2 s’étendant de la latitude de Prupià (Corse) jusqu’à celle d’Oristano (Sardaigne), dans une région directement voisine des zones économiques exclusives françaises et espagnoles. Cette surface ne comprend ni la réserve naturelle du Cap Corse, ni le parc naturel marin entre la Corse et la Sardaigne, ni le sanctuaire de Pelagos. A noter que suite à un rejet des autorités italiennes, la société TGS NOPEC a du revoir le tracé de la zone d’exploration pour en exclure le sanctuaire de Pelagos. Elle se situe à peine plus au sud que la zone du permis « Rhône-Maritime », qui n’a pas été renouvelé en 2015. A noter que le permis « Rhône maritime » avait initialement été délivré en 2002 à cette même société TGS NOPEC.

Si le projet d’exploration d’hydrocarbures au large de la Corse et de la Sardaigne date de juin 2014, les réactions politiques ont été bien plus tardives. Ce n’est que très récemment que les autorités corses auraient pris connaissance du dossier, suite à une importante campagne d’information de la part d’associations comme Nation Océan. Le 29 mai dernier, le président de l’exécutif de Corse Gilles Simeoni s’est ouvertement élevé contre ce projet. Pour lui, la profondeur des forages et les risques sismiques avérés en Méditerranée pourraient occasionner une catastrophe semblable à celle qu’a connue le Mexique en 2010 en raison d’une brèche sous la plateforme Deepwater Horizon. Il a saisi son homologue sarde afin d’intervenir auprès des gouvernements français et italiens. Il souhaite que le moratoire sur la recherche d’hydrocarbure mis en place par la France début 2016 dans ses eaux territoriales et dans sa zone économique exclusive soit désormais étendu à toute la Méditerranée.


Mobilisation contre le gazoduc Eridan

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - mar, 30/05/2017 - 21:04
MOBILISATION CONTRE LE GAZODUC ERIDAN : LA POINTE DE L'ICEBERG DE NOMBREUX PROJETS D'INFRASTRUCTURES GAZIÈRES INUTILES ET DANGEREUX

Le 30 mai 2017 - Ce matin, une centaine d'opposants au projet de gazoduc géant Fos-Dunkerque se sont rassemblés devant le tribunal administratif de Grenoble, qui examinait leurs recours contre la déclaration d'utilité publique du tronçon « Eridan », qui devrait traverser la vallée du Rhône.

Ce projet, porté par GRTgaz – filiale d'Engie - fait partie d'une longue liste d'infrastructures gazières inutiles et dangereuses prévues actuellement en France et en Europe, et il pourrait servir notamment à importer des gaz de schiste d'Algérie.

Les Amis de la Terre France soutiennent les demandes des collectifs mobilisés sur le terrain, et rappellent que l'urgence climatique implique de cesser tout nouvel investissement dans des projets d'extraction d'énergies fossiles et d'infrastructures liées. Cela inclut le gaz, qui est à tort présenté par les industriels et de nombreux décideurs comme un « allié incontournable de la transition énergétique », malgré ses importants impacts climatiques.

Près de 33 000 riverains dans 59 communes seraient concernés par le tracé actuel du gazoduc Eridan, d'une longueur de 220km. S'il fait actuellement l'objet d'une vingtaine de recours, c'est parce que ce projet est à la fois dangereux et inutile. Dangereux, tout d'abord car il serait construit dans une zone fortement nucléarisée, avec notamment un passage au pied de la centrale de Marcoule et sous le canal de refroidissement de Tricastin.
Même l'Autorité de Sureté Nucléaire s'en est inquiété, ce qui a contraint l'opérateur à décaler légèrement le tracé, éloignant un peu le futur gazoduc de la centrale de Marcoule, mais le rapprochant des habitations. En cas d'accident, des habitations, y compris une école, se trouveraient en plein dans la « zone des effets irréversibles ». Par ailleurs, le projet traverse neuf sites Natura 2000 et une réserve naturelle.

D'un coût estimé à plus de 600 millions d'euros, ce projet est également inutile, et devrait être relié à toute une série d'autres infrastructures gazières, notamment les projets d'extension du terminal méthanier à Fos-sur-Mer, et de construction du gazoduc également très controversé « MidCAT », entre l'Espagne et la France. Des projets inutiles car les infrastructures gazières actuelles sont largement sous-utilisées, et que la demande de gaz est en forte baisse en France comme dans le reste de l'Europe. Comme Eridan, ce sont en tout 77 projets gaziers qui font pourtant partie de la liste des « Projets d'Intérêts Communs » de la Commission européenne, leur permettant de bénéficier de procédures administratives accélérées et surtout d'importants fonds publics.

Lire la totalité de l'article sue Les Amis de la Terre.org

Decryptage/ L'Algérie renonce au gaz de schiste…enfin pour l'instant - algerie-focus.com

Google actu "Schiste" - lun, 29/05/2017 - 21:26

algerie-focus.com

Decryptage/ L'Algérie renonce au gaz de schiste…enfin pour l'instant
algerie-focus.com
L'Algérie a décidé depuis janvier dernier de cesser les travaux d'exploitation du gaz de schiste sur les champs expérimentaux du sud du pays en faveur des énergies renouvelables. Une revirement inattendu salué par les spécialistes de l'environnement.

L'Opep cherche à coexister avec le pétrole de schiste - Investir

Google actu "Schiste" - lun, 29/05/2017 - 10:58

La Croix

L'Opep cherche à coexister avec le pétrole de schiste
Investir
Les relations entre l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et les producteurs américains de pétrole de schiste ont beaucoup évolué depuis que le cartel a découvert il y a cinq ans ces nouveaux concurrents qui s'invitaient sur son marché.
L'Opep et la Russie dans le piège du schiste américainLa Croix
Pétrole : Quel prix moyen prévoir après l'OPEP ?DailyFX
Pétrole : l'OPEP et la Russie reconduisent leurs quotas de productionConnaissance des Énergies

68 autres articles »

Analyse-L'Opep cherche à coexister avec le pétrole de schiste - Zonebourse.com

Google actu "Schiste" - lun, 29/05/2017 - 10:49

La Croix

Analyse-L'Opep cherche à coexister avec le pétrole de schiste
Zonebourse.com
Les relations entre l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et les producteurs américains de pétrole de schiste ont beaucoup évolué depuis que le cartel a découvert il y a cinq ans ces nouveaux concurrents qui s'invitaient sur son marché.
L'Opep et la Russie dans le piège du schiste américainLa Croix
Pétrole : Quel prix moyen prévoir après l'OPEP ?DailyFX
Pétrole: le chemin long et étroit de l'OpepRFI
Le Matin DZ -Le temps d'Algérie
14 autres articles »

Gaz de schiste : le toujours non du collectif - La Tribune

Google actu "Schiste" - dim, 28/05/2017 - 18:25

La Tribune

Gaz de schiste : le toujours non du collectif
La Tribune
Samedi 27 mai, le collectif anti-gaz de schiste de l'Ardèche a posé de nouvelles banderoles à Villeneuve-de-Berg. Histoire de signifier au nouveau gouvernement que sa position n'a pas changé, que sa vigilance est toujours active. Mais aussi aux ...

L'Opep et la Russie dans le piège du schiste américain - La Croix

Google actu "Schiste" - dim, 28/05/2017 - 17:34

La Croix

L'Opep et la Russie dans le piège du schiste américain
La Croix
L'accord de réduction de production de pétrole a été reconduit de neuf mois par le cartel et ses partenaires. Mais l'objectif poursuivi – faire remonter les cours – se heurte à la florissante production américaine d'huile de schiste, qui continue d ...
L'Opep cherche à coexister avec le pétrole de schisteInvestir
Pétrole : Quel prix moyen prévoir après l'OPEP ?DailyFX

68 autres articles »

Gaz de schiste en Ardèche : c’est toujours non!

Gaz de Schistes Provence - dim, 28/05/2017 - 10:32
© photo Collectif 07

Le collectif 07 stop aux gaz et huile de schiste a déposé de nouveaux panneaux ce samedi à l’entrée de Villeneuve de Berg pour interpeller les touristes et les candidats aux législatives. Il s’inquiète du projet de code minier prévu par Emmanuel Macron lorsqu’il était ministre de l’économie.

Par Myriam FigureauPublié le 27/05/2017 à 16:25

Un acte très symbolique…ce samedi ils étaient une cinquantaine de militants du collectif anti gaz et huile de schiste à Villeneuve de Berg pour y implanter de nouveaux panneaux à l’endroit même de la grande manifestation de février 2011 qui avait rassemblé 18 000 personnes.

Au moment où l’on apprend l’échec du G7 en Sicile sur la question de l’environnement, ces militants veulent interpeller les candidats aux élections législatives et aussi le nouveau gouvernement. Lorsqu’il était ministre de l’économie, Emmanuel Macron avait dans ses cartons un projet de code minier qui prévoyait 100 forages dans le sud-est et 100 en Ile de France. Des forages à but de recherche mais qui donneraient lieu à un droit de suite et donc une éventuelle exploitation.

Les militants ont donc une nouvelle fois affiché leur « No Gazaran » et plaidé pour la transition énergétique.


Gaz de schiste en Ardèche : c'est toujours non! - Franceinfo

Google actu "Schiste" - sam, 27/05/2017 - 16:29

Franceinfo

Gaz de schiste en Ardèche : c'est toujours non!
Franceinfo
Le collectif 07 stop aux gaz et huile de schiste a déposé de nouveaux panneaux ce samedi à l'entrée de Villeneuve de Berg pour interpeller les touristes et les candidats aux législatives. Il s'inquiète du projet de code minier prévu par Emmanuel Macron ...

Gaz et huiles de schiste : c'est toujours "non"

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - sam, 27/05/2017 - 14:00
L'ARDÈCHE DIT TOUJOURS NON

Communiqué de presse
Largentière le 27 mai 2017

En cette période d'élections législatives, la plupart des candidats de la 1ère et de la 3ème circonscription de l'Ardèche se positionne contre les gaz et huiles de schiste. Mais si le Collectif Stop aux gaz et huiles de schiste entend les promesses, il jugera les élus sur les faits.

Le programme du nouveau Président de la République basé sur “un nouveau modèle de croissance” prévoit que les secteurs économiques existants doivent se développer (qu'ils soient nuisibles à l'environnement ou non) sans tenir compte des contraintes écologiques, climatiques ou sanitaires.

Les positions “pro-mines” de son Premier Ministre ne sont pas non plus pour rassurer les collectifs opposés aux gaz et huiles de schiste.

Inquiets de ces orientations et du projet de code minier laissé par Monsieur Macron avant son départ du Ministère de l'Économie et afin de montrer que l'opposition aux gaz et huiles de schiste et gaz de couches est toujours vive, que la vigilance toujours de mise, le collectif 07 Stop aux Gaz et Huiles de Schiste renouvelle les panneaux qui avaient été placés à l'entrée de Villeneuve de Berg pour la manifestation emblématique de février 2011, point de départ de la lutte contre les gaz et huiles de schiste en France.

Nous réaffirmons haut et fort "No gazaran, ni ici ni ailleurs, ni aujourd'hui ni demain" et soutenons que la solution, pour l'avenir, est la transition énergétique.

Contact presse :
Paul Reynard
Tel. 04 75 52 57 60 et 06 85 55 00 63
[email protected]

Télécharger le communiqué de presse (pdf 96 ko)

Article sur le site internet de France 3 Régions
Article sur le site internet du Dauphiné

Face au casse-tête du schiste américain, l'Opep déçoit les marchés - Nord Littoral

Google actu "Schiste" - ven, 26/05/2017 - 19:07

Nord Littoral

Face au casse-tête du schiste américain, l'Opep déçoit les marchés
Nord Littoral
Des cours du brut qui flanchent et des analystes réservés: la reconduction des limitations de production décidée par l'Opep et ses partenaires a déçu les marchés qui ont sanctionné l'absence de mesures plus ambitieuses pour doper le prix de l'or noir.
L'Opep, Aramco, le pétrole de schiste et l'invité surpriseL'Usine Nouvelle
L'OPEP est pris dans le piège du schiste américainLa Croix
Noyée dans le schiste américain, l'Opep s'apprête à renouveler son ...Zonebourse.com
L'Orient-Le Jour -El Watan
239 autres articles »

Face au casse-tête du schiste américain, l'Opep déçoit les marchés - Le Point

Google actu "Schiste" - ven, 26/05/2017 - 13:38

Le Point

Face au casse-tête du schiste américain, l'Opep déçoit les marchés
Le Point
Jusqu'au développement des technologies de production de pétrole de schiste, les décisions de l'Opep jouaient un rôle déterminant dans l'équilibre du marché. Avec l'appui de ses compagnies nationales et des coûts d'extractions très bas, le cartel ...
L'OPEP est pris dans le piège du schiste américainLa Croix
L'Opep, Aramco, le pétrole de schiste et l'invité surpriseL'Usine Nouvelle
L'Opep face au casse-tête du gaz de schisteEl Watan
L'Orient-Le Jour -Le Maghreb
115 autres articles »

L'Opep face au casse-tête du gaz de schiste - El Watan

Google actu "Schiste" - jeu, 25/05/2017 - 12:04

Zonebourse.com

L'Opep face au casse-tête du gaz de schiste
El Watan
L'effort de rééquilibrage du marché pétrolier mené par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) risque d'être sapé par la production américaine de pétrole, notamment de schiste. Entre un prix du baril qui s'est un peu redressé et des ...
Noyée dans le schiste américain, l'Opep s'apprête à renouveler son ...Zonebourse.com
Noyée dans le schiste américain, l'OPEP devrait renouveler son ...L'Orient-Le Jour
Pétrole: l'Opep veut prolonger ses quotas de production sans les ...Boursorama
Le Figaro
154 autres articles »

L'Opep, Aramco, le pétrole de schiste et l'invité surprise - L'Usine Nouvelle

Google actu "Schiste" - jeu, 25/05/2017 - 06:31

L'Usine Nouvelle

L'Opep, Aramco, le pétrole de schiste et l'invité surprise
L'Usine Nouvelle
Les producteurs américains d'huiles de schiste et les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) courent le même lièvre : la hausse des cours du pétrole. Les premiers, pour s'assurer les financements dont dépend leur survie.
L'OPEP est pris dans le piège du schiste américainLa Croix
Noyée dans le schiste américain, l'Opep s'apprête à renouveler son ...Zonebourse.com
L'Opep face au casse-tête du gaz de schisteEl Watan
L'Orient-Le Jour
239 autres articles »

Appel au président E.Macron

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - mer, 24/05/2017 - 22:07
LA SOCIÉTÉ CIVILE APPELLE EMMANUEL MACRON À L'EXEMPLARITÉ, À LA SOLIDARITÉ ET À LA FERMETÉ

Ce jeudi matin, une délégation d'associations et ONG environnementales françaises a été reçue à sa demande, à l'Élysée, par le cabinet d'Emmanuel Macron. La délégation était composée d'un “défenseur de l'eau” (chef de la tribu Esto'k Gna, qui lutte contre les projets d'infrastructures fossiles aux États-Unis) et de représentants de 350.org, Alternatiba, les Amis de la Terre, Attac France, Oxfam France et du Réseau Action Climat.

Alors que le retrait des États-Unis de l'Accord de Paris, adopté à l'issue de la COP21, pourrait être officialisé après le G7 (qui se tient ce week-end), la délégation a remis une lettre exhortant Emmanuel Macron à “faire preuve de volontarisme, c'est à dire d'exemplarité, de solidarité et de fermeté”, pour tenir les engagements pris à l'issue de la COP21.

Pour les signataires de la lettre, il s'agit en effet de ne pas rater le début de la séquence internationale qui, du G7, nous mènera à la COP23 (à Bonn fin 2017), dont la présidence est cette année assurée par les Fidji.

Voici la lettre remise à Emmanuel Macron :

Monsieur le président de la République,

Au cours de la campagne électorale, vous avez à plusieurs reprises fait part de votre détermination à respecter les engagements de la COP21.

Les jours qui viennent sont décisifs pour le devenir de l'Accord de Paris. Notre capacité à tenir l'ambition d'un maintien du réchauffement climatique au plus près de la limite de 1,5°C est mise à l'épreuve.

Donald Trump pourrait en effet annoncer dans les prochains jours le retrait des États-Unis de l'Accord de Paris – et même s'il renonce à ce projet, nul ne doute qu'il fera peu de cas des engagements pris par son prédécesseur.

L'heure n'est pourtant plus aux atermoiements. Les impacts des dérèglements climatiques se font chaque jour plus destructeurs. La crise alimentaire qui sévit actuellement en Afrique de l'Est, touchant près de 13 millions de personnes, est exacerbée par le changement climatique. Les pays les plus vulnérables, qui sont, vous le savez, les moins responsables des émissions de gaz à effet de serre, exhortent la communauté internationale à orienter les financements vers les énergies renouvelables et les économies d'énergie ainsi que vers l'adaptation au changement climatique – assurément pas vers les activités qui contribuent au dérèglement du climat. Les membres du Climate Vulnerable Forum, une coalition de pays vulnérables aux impacts des changements climatiques, se sont engagés eux-mêmes à passer à un mix-énergétique 100% renouvelable d'ici à 2050. La France peut jouer un rôle moteur dans la mise en œuvre comme dans l'élargissement de cet engagement.

Pour y parvenir, nous devons geler le développement de tout nouveau projet d'infrastructure fossile – gaz inclus, sous peine de nous engager irrémédiablement sur la trajectoire d'un réchauffement supérieur à 2°C. Ce gel n'aura de sens que s'il est conçu comme une première étape, dans la sénescence programmée de l'industrie fossile.

Faire preuve de volontarisme, signifie aujourd'hui faire preuve d'exemplarité. Alors qu'il nous faut organiser la sortie des énergies fossiles, de nouveaux projets d'infrastructures fossiles sont développés dans le monde entier, y compris en France, en Europe et dans le reste des pays membres du G7. Alors qu'il est du devoir des pays développés d'engager en premier leur transition vers du 100% renouvelable, et de soutenir celle des pays en développement, les bailleurs publics et privés continuent de financer la construction de nouveaux projets fossiles. La France ne fait malheureusement pas exception : des institutions telles que la CDC, dont la BPI (et au niveau européen la BERD), des entreprises comme Total ainsi que les grandes banques sont impliquées dans de nombreux grands projets d'infrastructures de transport fossile.

La France doit aussi faire preuve de solidarité vis-à-vis des pays en développement en renouvelant l'engagement d'augmenter ses financements climat, notamment pour les pays les moins avancés et pour l'adaptation aux impacts du changement climatique.

Faire preuve de volontarisme implique également de faire preuve de fermeté. Aux Etats-Unis, l'administration Trump relance des projets auparavant abandonnés pour leurs risques sur le climat et les populations, à commencer par les peuples autochtones en première ligne de leurs impacts. Monsieur le Président, nous vous demandons de ne pas manquer l'opportunité unique que représente le premier G7 de votre quinquennat de prendre des mesures et positions fortes pour le climat et les populations, comme contrepoids aux renoncements de Donald Trump.

Nous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de notre très haute considération.

Lire l'article sur 350.org

Un plan Marshall pour la transition écologique et pour l'Europe

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - mer, 24/05/2017 - 21:55
UN PLAN MARSHALL POUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET POUR L'EUROPE

LE CERCLE/POINT DE VUE - Comment donner à la fois un coup d'accélérateur à la transition écologique et un nouveau souffle à l'Union européenne ? Ce qui est en jeu, c'est notre renaissance économique, écologique et sociale.

La méthode Macron déroute les conservateurs. C'est, déjà, un mérite. Elle ouvre le champ des possibles, pour celles et ceux qui inventent chaque jour le monde de demain. Mais il ne suffit pas d'ouvrir le jeu. Encore faut-il que la direction de celui-ci soit lisible.

À ce titre, deux événements du mandat naissant du président de la République esquissent la possibilité d'un cap. Il y a, tout d'abord, la nomination de Nicolas Hulot au gouvernement. Dépassons l'analyse à courte vue qui n'y verrait qu'un pari politicien, un de plus.

La compétence, l'engagement et la constance de l'homme, ajoutés à la cohérence des propositions qu'il formule, avec d'autres, depuis des années, nous encouragent.

La décision d'Emmanuel Macron de lui confier un ministère puissant et large – et la décision de Nicolas Hulot d'en accepter la lourde et délicate charge – constituent un pari que la France aurait dû prendre depuis longtemps. Ce choix offre une occasion historique de porter haut un projet de société étoffé et stimulant, un projet conjuguant audace économique, exigence écologique et inclusion sociale.

Une période de renaissance

Il y a, ensuite, ce point presse tenu aux côtés de son hôte la chancelière Angela Merkel, à Berlin . Le président de la République y a clairement appelé à un plan d'investissements, doté d'une réelle puissance budgétaire, et non seulement d'une indigente boîte à outils « à la Juncker ».

La transition écologique et solidaire, et en particulier son volet énergétique, apportent sur un plateau d'argent les idées pour ce plan européen d'investissements.

Il y a là de quoi refonder l'Union en délaissant les approches boutiquières et en ouvrant une période de renaissance, ambitieuse pour elle-même et protectrice pour ses citoyens.

Le président de la République et son ministre de la Transition écologique et solidaire disposent, pour relever ce double défi énergétique et européen, d'un momentum. En France, des milliers d'acteurs économiques oeuvrent depuis des années pour bâtir une filière puissante, créatrice d'emplois et engagée dans la lutte contre les dérèglements climatiques. Ils sont prêts.

Un réseau Internet de l'énergie

Le cadre est là, lui aussi. Les règles du jeu énergétique ont été largement ouvertes, entre 2007 – année du Grenelle de l'environnement – et aujourd'hui.

.................

Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), les bâtiments publics – écoles, piscines, équipements sportifs, administrations – représentent 76 % de la consommation énergétique des communes.

Ensuite, il aiderait à relever les défis écologiques, à commencer par le défi climatique. Encore, il créerait des milliers d'emplois très décentralisés, au plus près des collectivités locales commanditaires.

Enfin, ce plan érigerait l'Europe en grande puissance verte, capable d'exporter ou, mieux, de partager son modèle avec l'Afrique. En somme, il aurait la capacité d'ouvrir une période de prospérité.

Inventer un monde prospère

Les citoyens européens sont des êtres humains en quête de sens, pour eux et pour les générations futures.
Ils sont aussi des salariés en quête d'un travail rémunérateur et non délocalisable. Ils sont encore des entrepreneurs en quête de défis et d'opportunités créatrices de valeur ajoutée sociétale.

Faire de la transition écologique un plan Marshall européen, signerait la victoire historique des bâtisseurs sur les sinistres gestionnaires. Être comptable des deniers publics ne doit plus nous empêcher d'inventer un monde prospère, juste et soutenable.

Si nous manquons cette opportunité historique, d'autres sauront, le moment venu, la saisir, d'une toute autre manière.

Ludovic Deblois est entrepreneur, fondateur de la société SunPartner

Lire la totalité de l'article de Ludovic Deblois sur Les Echos

LE FUTUROLOGUE AMÉRICAIN JEREMY RIFKIN PRÔNE UNE TROISIÈME RÉVOLUTION INDUSTRIELLE LIANT TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ET TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION.

Président de la Fondation pour les tendances économiques (Foet), l'essayiste américain Jeremy Rifkin estime que l'Europe, France et Allemagne en tête, est la mieux placée pour dominer une économie postcarbone dont il dessine ici les contours.

Les grandes révolutions économiques interviennent toujours à la convergence de deux phénomènes. D'une part, l'émergence d'une source d'énergie qui accroît la complexité des relations économiques. D'autre part, une révolution des modes de communication qui permet de gérer cette complexité. Au XIXe siècle, la machine à vapeur a transformé l'imprimerie et la prolifération de l'imprimé a permis l'instauration de l'éducation publique. Au XXe, l'électricité, le téléphone, la radio et la télévision ont donné naissance à la société de consommation. Mais via des systèmes très centralisés.

Aujourd'hui, avec Internet et les énergies renouvelables, nous sommes à l'aube d'une troisième révolution industrielle marquée par la démocratisation totale des communications et de l'énergie. Deux systèmes décentralisés et collaboratifs, régis par une logique de croissance non plus verticale et hiérarchisée, mais latérale. Le nouveau paradigme est celui de l'économie distribuée, où l'entrepreneuriat est à la portée de chacun. L'impression 3D nous laisse imaginer ce que sera l'appareil de production décentralisé du XXIe siècle. Cela va remettre en cause profondément l'ordre établi capitaliste hypercentralisé du siècle dernier.

Le système actuel est cassé. Notre économie du carbone menace la pérennité des écosystèmes naturels dont nous dépendons. Le coût de production des énergies fossiles ne cesse de croître. Les infrastructures sont vieillissantes. Parallèlement, des millions de foyers et d'entreprises produisent déjà leur propre énergie, et leur nombre croît à mesure que le coût des infrastructures diminue. Or celui-ci va baisser de plus en plus, comme cela s'est passé pour les ordinateurs. Imaginez ce que cette énergie bon marché, abondante et produite à demeure va permettre, quand on sait que l'efficacité thermodynamique compte pour 84% de la productivité de nos économies industrialisées !

Aussi, notre message aux gros distributeurs de gaz et d'électricité est : au lieu de vendre autant d'électrons que possible, facilitez le déploiement du nouveau réseau énergétique décentralisé. Et payez-vous en facturant sa gestion et en prélevant un pourcentage sur les économies réalisées par vos clients.

Les 27 membres de l'Union européenne se sont engagés en 2007 à bâtir les cinq piliers nécessaires à son développement. A savoir : atteindre 20% d'énergie renouvelable d'ici à 2020, décentraliser l'infrastructure énergétique en facilitant la création d'innombrables minicentrales électriques grâce au solaire, à l'éolien, au géothermique, à la biomasse, etc. Troisièmement, investir dans les technologies de stockage et donner la priorité aux piles à hydrogène. Créer un Internet de l'énergie pour transformer le réseau électrique centralisé actuel en une toile de microacteurs qui peuvent vendre et acheter leur électricité grâce aux technologies de l'information. Et, enfin, électrifier les transports, y compris les voitures individuelles, rechargeables sur ce réseau décentralisé. Rien ne se produira si ces cinq piliers ne sont pas développés simultanément.

Nous avons évalué que la « Feuille de route vers une économie à faible intensité de carbone à l'horizon 2050 » de la Commission européenne nécessitera un investissement annuel des secteurs public et privé de 270 milliards d'euros, soit 1,5% seulement du PIB de l'Europe. J'espère ardemment que l'UE et la Chine, qui a officiellement adhéré aux principes de la troisième révolution industrielle, feront mieux que les Etats-Unis. Barack Obama y a encouragé des initiatives isolées, sans projet global : il n'en est rien sorti.

Sur Libération lire la totalité de l'article de Jeremy Rifkin "Créer un internet de l'énergie

.........................

Syndiquer le contenu