Langue

STOP et NON AUX HYDROCARBURES DE SCHISTES ! (agglutination)

Gaz de schiste en France: l’Etat fait appel du permis de Total

Gaz de Schistes Provence - dim, 31/01/2016 - 23:12

 

Par RFI Publié le 31-01-2016 Modifié le 31-01-2016 à 02:47 Le siège du groupe Total dans le quartier de La Défense à Paris.

L’Etat français fait appel de la décision du tribunal de Cergy-Pontoise rendue jeudi 28 janvier, qui autorisait à nouveau Total à rechercher du gaz de schiste en France. La justice avait abrogé l’annulation d’un permis octroyé à Total, autorisant le groupe à prospecter dans la région de Montélimar, un territoire de près de 5000 km², s’étendant sur cinq départements dans le sud-est du pays.

Le permis avait suscité bien des crispations en France au moment de son octroi, en 2010.

On se souvient de la manifestation qui avait rassemblé plus de 10 000 personnes autour de l’eurodéputé José Bové dans une commune de l’Ardèche en février 2011. L’Ardèche qui, comme les départements voisins de la Drôme, du Gard, du Var et de L’Héraut, était concernée par cette autorisation.

Le permis avait été annulé de fait par l’adoption de la loi interdisant la fracturation hydrolique, adoptée en juillet 2011 et validée en 2013 par le Conseil constitutionnel, technique employée pour exploiter les gaz et pétroles de schistes.

La décision rendue jeudi par le tribunal de Cergy-Pontoise autorisait donc à nouveau Total, non pas à exploiter, mais à rechercher d’éventuels gisements de gaz de schiste. Une porte entrouverte, une brêche que la ministre de l’Environnement s’est empressée de combler en faisait appel ce samedi, tout en reconnaissant nécessaire une révision des méthodes d’exploitation des hydrocarbures, pour s’inscrire durablement dans la lutte contre le changement climatique.

Il y a quinze jours, le PDG de Total avait assuré que son groupe ne passerait pas en force contre la volonté du gouvernement.


Bagnols-sur-Cèze : les antigaz de schiste appellent à la vigilance - Midi Libre

Google actu "Schiste" - dim, 31/01/2016 - 15:12

Midi Libre

Bagnols-sur-Cèze : les antigaz de schiste appellent à la vigilance
Midi Libre
En 2010, lorsque les comités antigaz de schiste se sont constitués en réaction aux mille et uns permis déposés par des firmes pour explorer le sous-sol en quête d'hydrocarbures non conventionnels, le collectif Cez Ard regroupait quelque 180 personnes.

S'abonner au Dauphiné Prémium - Le Dauphiné Libéré

Google actu "Schiste" - dim, 31/01/2016 - 06:00

Le Dauphiné Libéré

S'abonner au Dauphiné Prémium
Le Dauphiné Libéré
Suivez toute l'actualité de votre région en continu sur le support de votre choix. Rester connecté avec les infos, images et vidéos à Grenoble, Annecy, Chambéry, Avignon, Valence, Gap et plus généralement en Isère, Savoie, Haute-Savoie, Ain, Drôme, ...

et plus encore »

Gaz de schiste : quand Total déterre le dossier - Terra eco

Google actu "Schiste" - sam, 30/01/2016 - 16:00

Gaz de schiste : quand Total déterre le dossier
Terra eco
En effet, les USA nous le démontrent, le gaz de schiste est synonyme d'énergie moins chère et donc d'accès plus facile au chauffage pour les plus démunis, de coûts de revient meilleur marché pour les entreprises, donc productivité meilleure, et ...

Gaz de schiste : l'Etat fait appel d'une décision de justice en faveur ... - Le Monde

Google actu "Schiste" - sam, 30/01/2016 - 14:07

Le Monde

Gaz de schiste : l'Etat fait appel d'une décision de justice en faveur ...
Le Monde
La ministre de l'écologie, Ségolène Royal, a décidé de faire appel de la décision du tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) d'annuler l'abrogation d'un permis de recherches de gaz de schiste de Total dans la région de Montélimar (Drôme), ...
Gaz de schiste : Ségolène Royal fait appel d'une décision favorable ...Les Échos
Gaz de schiste : réattribution du « Permis de Montélimar » à TotalEnvironnement Magazine
Gaz de schiste en France: l'Etat fait appel du permis de TotalRFI
Mediapart -France Info -Sud Ouest
46 autres articles »

Gaz de schiste : Ségolène Royal fait appel d'une décision favorable ... - Les Échos

Google actu "Schiste" - sam, 30/01/2016 - 13:48

Les Échos

Gaz de schiste : Ségolène Royal fait appel d'une décision favorable ...
Les Échos
En France, la prospection pour découvrir d'éventuels gisements de gaz de schiste reste toujours un sujet aussi sensible. En témoigne la réaction de Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie, qui fait appel de ...
Gaz de schiste : l'Etat fait appel d'une décision de justice en faveur ...Le Monde
Gaz de schiste en France: l'Etat fait appel du permis de TotalRFI
Gaz de schiste : pour Ségolène Royal, non, c'est nonSud Ouest
Le Dauphiné Libéré
34 autres articles »

La colère des sénateurs de l'Ardèche

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - sam, 30/01/2016 - 11:38
GAZ DE SCHISTE : COLERE DES SENATEURS

Communiqué de presse du vendredi 29 janvier 2016

C'est avec un sentiment de colère que les Sénateurs de l'Ardèche, Mathieu DARNAUD et Jacques GENEST, ont pris connaissance de la décision du 28 janvier du tribunal de Cergy-Pontoise. Ce dernier vient d'annuler l'abrogation du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux dit « permis de Montélimar » sur les gaz de schiste.

Pour rendre cette décision les juges se sont basés sur les affirmations du groupe Total de ne plus recourir à la méthode de la fracturation hydraulique.

Mais, ici, il ne s'agit pas de l'emploi de telle ou telle méthode d'extraction, il s'agit de la volonté des citoyens et des élus de préserver le cadre de vie et l'environnement de l'Ardèche. Le Sénateur DARNAUD, s'exprimant au nom des Sénateurs de l'Ardèche, l'avait d'ailleurs parfaitement rappelé dans son intervention à la tribune du Sénat dans la nuit du 18 au 19 février 2015 « Les risques sont immenses pour un territoire dont le milieu souterrain est fragile. Trop d'interconnexions existent entre l'eau de surface utilisée pour le thermalisme, les activités agricoles, vinicoles et touristiques…. Imaginez la perte pour un Département comme l'Ardèche, qui tire principalement ses ressources de ses produits agricoles et de la mise en valeur de son environnement ! ».

Devant cette situation les deux Sénateurs de l'Ardèche, Mathieu DARNAUD et Jacques GENEST feront obstacle par tout moyen et demandent instamment au gouvernement et plus particulièrement à Madame Ségolène ROYAL, Ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie de prendre toutes les mesures nécessaires à l'abrogation définitive et sans condition de l'ensemble des permis d'exploiter portant sur le gaz de schiste.

Jacques GENEST
Sénateur de l'Ardèche
Maire de Coucouron

Mathieu DARNAUD
Sénateur de l'Ardèche
Maire de Guilherand-Granges

Télécharger le communiqué de presse (pdf 135 ko)

Le Conseil Départemental de l'Ardèche contre les gaz et pétrole de schiste

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - sam, 30/01/2016 - 10:39
GAZ DE SCHISTE : L'ETAT DOIT FAIRE APPEL,
NOUS NOUS ENGAGERONS A SES CÔTÉS

Réaction d'Hervé Saulignac à l'annulation de l'abrogation du permis de Total

Communiqué de presse du 28 janvier 2016

Après avoir rejeté la requête de la société Schuepbach Energy LLC le 22 décembre dernier, le tribunal de Cergy-Pontoise a validé celle du groupe Total, annulant, ce jeudi, l'abrogation du permis de Montélimar.

En effet, le groupe Total ayant indiqué dans son rapport que la technique de la fracturation hydraulique, interdite en France depuis mai 2011, ne serait pas utilisée pour cette exploration, c'est sur ces bases que Total retrouve le droit d'exploration sur un périmètre qui va de la Drôme à l'Hérault, en passant par l'Ardèche, le Gard et le Vaucluse.

En décembre dernier, à l'annonce de la « victoire » sur le permis de Villeneuve-de-Berg Hervé Saulignac, Président du Département de l'Ardèche rappelait « nous devons rester vigilant et ne pas considérer cette victoire comme définitive. Nous devons rester mobilisés en attendant le résultat d'un autre recours : celui déposé par le pétrolier français Total contre l'abrogation du permis de recherche de Montélimar (Drôme), qui sera examiné début janvier 2016. ».

Aujourd'hui, la mobilisation doit encore se renforcer. Hervé Saulignac rappelle « Nous avons obtenu en 2011 un premier arrêt de ces projets dangereux pour notre environnement, notre qualité de vie et dont surtout nul ne connait l'impact dans le temps et pour les générations futures. Cette victoire due à la mobilisation des populations et des élus était fragile, nous le savions.

La mobilisation doit être forte aujourd'hui, pour redire notre détermination à empêcher ces multinationales de mettre leurs projets à exécution.

Le Département qui a été solidaire de l'Etat français en intervenant en défense dans le cadre de l'examen par le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise des recours Schuepbach et Total, poursuivra son engagement dans ce sens, dès que l'Etat aura fait appel du jugement du tribunal de Cergy-Pontoise. » et ajoute « j'invite tous les citoyens à se mobiliser et rejoindre le 28 février la manifestation de Barjac pour dire l'aberration de projets qui visent le profit au mépris des risques environnementaux et de l'impact sur la qualité et le cadre de vie des populations concernées. »

Télécharger le communiqué de presse (pdf 19 ko)

LA POSITION DES COLLECTIFS :

La décision de l'Etat à faire appel de cette décision ne suffit pas. Elle ne fait que repousser le problème, la validité du PERH de Montélimar sera obligatoirement confirmée.

Seule une loi peut garantir contre les effets mortifères de cette industrie qui induit :-
détérioration de la santé des habitants
dégradation irréversible de l'environnement et du foncier
prélèvements d'eau massifs et risques de pollutions majeures
bouleversement des l'équilibres sociaux et économiques locaux
aggravation du réchauffement climatique

Seule une loi permettra de mettre la France en adéquation avec les décisions prises lors de la Conférence Climat et encore récemment par la Ministre de l'Ecologie.

Permis de Montélimar : l'Etat fait appel

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - sam, 30/01/2016 - 10:30
GAZ DE SCHISTE : L'ETAT FAIT APPEL D'UN ARRÊT EN FAVEUR DE TOTAL

Paris - La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a décidé de faire appel d'une décision de la justice d'annuler l'abrogation d'un permis de recherches de gaz de schiste de Total dans la région de Montélimar (Drôme), a annoncé le ministère samedi.

Jeudi, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) a, à la demande de Total Gas Shale Europe et Total Exploration et Production France, annulé une décision de 2011 abrogeant ce permis de recherche d'hydrocarbures.

La loi sur la transition énergétique (de 2015) fixe pour objectif de réduire de 30% la consommation d'hydrocarbures d'ici 2030 : la loi rend nécessaire une révision globale de la politique en matière d'exploration d'hydrocarbures pour s'inscrire durablement dans la lutte contre le changement climatique, explique le ministère samedi, en annonçant la décision de faire appel.

La ministre réaffirme par ailleurs sa détermination à faire respecter strictement l'interdiction de la fracturation hydraulique dans un objectif de protection de l'environnement et de la santé.

Dans ses préconisations, le rapporteur public du tribunal de Cergy-Pontoise avait estimé que Total pouvait reprendre ses recherches, le groupe s'étant engagé à ne pas recourir à la fracturation hydraulique.

En 2011, le permis de recherche - délivré en 2010 - avait été abrogé en raison de la loi du 13 juillet 2011 interdisant le recours à cette méthode d'exploitation.

Le tribunal administratif ne dit toutefois pas qu'il rend son permis à Total, a estimé jeudi Me Hélène Bras, l'avocate d'eurodéputés écologistes opposés à ces recherches, selon laquelle le permis a de toute façon expiré le 31 mars 2015.

Les eurodéputés Michèle Rivasi et José Bové avaient cependant demandé à l'État de faire appel, car selon eux, l'interdiction d'extraire du gaz de schiste en France est ébranlée par cet arrêt.

Mi-janvier, le PDG de Total Patrick Pouyanné avait pour sa part affirmé que le groupe ne passerait pas en force contre la volonté du gouvernement.

Je n'ai pas envie de passer en force sur ce sujet-là. Si la collectivité nationale ne souhaite pas qu'on fasse d'exploration de gaz de schiste, nous ne le ferons pas, avait-il expliqué sur Europe 1. Je pense qu'il faut qu'il y ait un consensus sur un sujet pareil.

Dépêche AFP relayée par Le Midi-Libre et Romandie

LA POSITION DES COLLECTIFS :

La décision de l'Etat à faire appel de cette décision ne suffit pas. Elle ne fait que repousser le problème, la validité du PERH de Montélimar sera obligatoirement confirmée.

Seule une loi peut garantir contre les effets mortifères de cette industrie qui induit :-
détérioration de la santé des habitants
dégradation irréversible de l'environnement et du foncier
prélèvements d'eau massifs et risques de pollutions majeures
bouleversement des l'équilibres sociaux et économiques locaux
aggravation du réchauffement climatique

Seule une loi permettra de mettre la France en adéquation avec les décisions prises lors de la Conférence Climat et encore récemment par la Ministre de l'Ecologie.

Vermilion rebouche le puits de Jouarre

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - sam, 30/01/2016 - 09:40
LA STRATÉGIE DES PETITS CAILLOUX DANS LA CHAUSSURE FONCTIONNE : LA PREUVE PAR JOUARRE !

Après Toréador, Zaza Energy et Hess-OIl, Vermillon est-il en train de disparaitre du territoire français ?

Vermilion, détenteur du permis de Château-Thierry, rebouche le puits de Jouarre.

Jouarre un des emblème de la lutte dès 2011.
Gd Rassemblement à la Ferté-sous-Jouarre (23 oct 2011)
Les collectifs demandent l'arrêt immédiat du forage d'Hess Oil France à Jouarre, 77 ! (07 août 2013)
Les collectifs manifestent à Jouarre (03 août 2013)
Occupation de la plateforme pétrolière de Hess Oil à Jouarre (21 sept 2013)

LA STRATÉGIE DES PETITS CAILLOUX DANS LA CHAUSSURE FONCTIONNE : LA PREUVE PAR JOUARRE !

Par le Collectif du Pays Fertois "NON au pétrole de schiste !"

Les petits cailloux dans la chaussure ? Mais si, vous connaissez ! Quand on doit se défendre contre des géants, cela ne sert pas à grand chose d'essayer de se battre avec leurs armes.

Quand nous avons commencé à nous battre contre les pétroliers il était évident que nous n'avions pas les mêmes moyens. Les géants du pétrole ont de l'argent, de l'entregent, ils sont proches du pouvoir, ils ont des avocats, des lobbyistes, etc.

Alors comment se battre contre eux quand on n'a rien de tout ça ? En mettant des cailloux dans leurs chaussures. Parce que tous géants qu'ils soient, quand ils ont des cailloux dans leurs chaussures, ils doivent ralentir, voire s'arrêter pour retirer les cailloux de leurs chaussures, avant, certes, de repartir. Mais comme le temps c'est de l'argent, en leur faisant perdre du temps, on leur fait perdre de l'argent…

Bon, alors le rapport entre les cailloux, les géants, leurs chaussures et Jouarre ? On y vient !

Début 2011 Toreador (détenteur du permis de Château-Thierry) prévoit de forer et de fracturer. Les mobilisations citoyennes ont déjà commencé et NKM (la ministre de l'écologie de N.Sarkozy) demande à Toreador et à Vermilion de modérer leurs ardeurs en matière de fracturation hydraulique. Les géants acceptent, ne pouvant pas faire autrement. Premier caillou dans la chaussure. Première perte de temps.

La mesure d'apaisement proposée par NKM est loin d'être suffisante et en juillet 2011, la loi Jacob est votée. Deuxième caillou. La loi Jacob, en interdisant la fracturation hydraulique, sans interdire l'exploration de la roche-mère, a sérieusement ralenti les projets des pétroliers. Mais, on le sait, ils n'ont pas renoncé pour autant !

Quelques mois plus tard Delphine Batho, devenue ministre de l'écologie, complète la loi Jacob par une circulaire interdisant les forages horizontaux en cas de suspicion d'intérêt pour la roche-mère. Encore un caillou dans la chaussure. Cette circulaire sera évoquée par la préfète de Seine-et-Marne lorsqu'elle interdira tout forage horizontal pour le puits de Jouarre en 2013.

Hess Oil France qui avait prévu une très grosse foreuse capable de forer horizontalement n'a pas été en mesure de rentabiliser les frais engagés. Encore un caillou !

Par ailleurs Hess Oil qui avait dépensé pas mal d'argent pour racheter le permis de Château-Thierry à Toreador n'a pas obtenu l'autorisation d'en être officiellement le détenteur. C'est le résultat de toute la bataille menée autour de ce qu'on a appelé l'affaire des « mutations ». Philippe Martin (ministre de l'écologie qui avait remplacé Delphine Batho) a du refuser de signer ces « mutations ». Et Hess Oil n'a pas pu devenir le détenteur officiel du permis de Château-Thierry. Encore un caillou dans la chaussure de Hess. Et pas un petit caillou, un gros, un très gros qui finira même par l'assommer définitivement ! La branche française de Hess Oil a disparu. L'entreprise n'existe plus parce que les financiers vautours à la tête de l'entreprise américaine n'avaient pas du tout envie de continuer à perdre du temps et de l'argent dans ce pays où ils ne pouvaient pas faire ce qu'ils voulaient.

Auparavant nous avions vu disparaître l'entreprise Toreador et quelques mois plus tard Zaza Energy France qui avait racheté Toreador !

Et pendant ce temps là, le prix du baril a plongé, il ne vaut presque plus rien (moins de 30$). La production d'un baril de pétrole de schiste coûte au minimum 60$.

Pendant ce temps là, la Chine, gavée depuis des années, n'en peut plus et n'a plus besoin de tous les hydrocarbures qu'on lui propose.

Pendant ce temps là, la Cop 21 a eu lieu. On sait maintenant qu'il faut laisser 80% des hydrocarbures dans le sol pour avoir une (petite) chance de limiter le réchauffement climatique à moins de 2°.

Les petits cailloux ne sont évidemment pas responsables de la politique de l'Opep, de la chute du prix du baril, de l'impossible course à l'échalote vers une croissance sans limite de la Chine, du retour de l'Iran sur le marché des hydrocarbures, etc. Mais les petits cailloux nous ont permis de gagner du temps et d'arriver à une période favorable pour que la valeur des ressources attendues par les pétroliers dans le sous-sol de Jouarre ne soit plus d'actualité. Du strict point de vue de la rentabilité, l'exploitation du pétrole de schiste est une absurdité.

Les petits cailloux nous ont fait perdre le temps dont nous avions besoin.

Et cette semaine, Vermilion, détenteur officiel du permis de Château-Thierry, rebouche définitivement le puits de Jouarre.

La plateforme sera revégétalisée dans quelques mois.

La stratégie des petits cailloux dans la chaussure fonctionne : la preuve par Jouarre…

Mais ce n'est pas une raison pour nous endormir, il y a d'autres chaussures en marche. Il va falloir encore y mettre des petits cailloux !

Communiqué de presse – Permis de Montélimar : « PASCAL TERRASSE MOBILISÉ CONTRE LES GAZ DE SCHISTE ET LA FRACTURATION HYDRAULIQUE »

Gaz de Schistes Provence - sam, 30/01/2016 - 00:55
Écrit par Pascal Terrasse

 

COMMUNIQUE DE PRESSE :

GAZ DE SCHISTE : LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE ANNULE L’ABROGATION DU PERMIS DE MONTELIMAR

 

Pascal TERRASSE

Député de l’Ardèche

Conseiller départemental

 

Communiqué de Presse – 28 janvier 2016

 

« PASCAL TERRASSE MOBILISÉ CONTRE LES GAZ DE SCHISTE ET LA FRACTURATION HYDRAULIQUE »

 

Le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise a rendu aujourd’hui sa décision concernant la légalité de l’abrogation du permis d’exploration de gaz de schiste dit « permis de Montélimar », détenu depuis mars 2010 par Total, puis abrogé en octobre 2011 suite à l’adoption de la loi interdisant la fracturation hydraulique.

Le Tribunal, qui a rendu à la fin du mois de décembre une décision confirmant l’abrogation du permis de Villeneuve-de-Berg, a cette fois annulé l’abrogation du permis de Montélimar qui  s’étend sur un territoire de plus de 4 700 km² et cinq départements, dont l’Ardèche.

Pour Pascal Terrasse, Député de l’Ardèche : « si la voie judiciaire exploite les failles de l’ancienne législation que j’avais à l’époque dénoncée, il faut désormais relancer la voie législative. En compagnie de mes collègues parlementaires qui se battent contre les gaz de schiste, je soutiens le projet de nouvelle législation, plus claire et sécurisée, visant à interdire définitivement l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste ».

Et de conclure : « Les 130 demandes de permis et la trentaine de demandes de renouvellement doivent toutes être refusées. Tout projet d’exploration et d’exploitation de gaz et pétrole de schiste et autres hydrocarbures non-conventionnels doit désormais être interdit. Je reste mobilisé, comme une grande majorité des Ardéchois, contre les gaz de schiste ».

Appel à mobilisation à Barjac le 28 février 2016

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - ven, 29/01/2016 - 23:30
APPEL A MOBILISATION

Nous, collectifs contre l'exploration et l'exploitation des pétrole et gaz de schiste et de couche, mobilisés depuis octobre 2010 pour demander l'interdiction totale dans le monde de cette activité extractive, appelons à une large mobilisation de la population et des élus le DIMANCHE 28 FÉVRIER 2016 à BARJAC (Gard).

Nous appelons à cette mobilisation citoyenne pour répondre au délibéré du tribunal administratif de Cergy Pontoise rendu le 28 janvier 2016 annulant l'abrogation du permis de Montélimar détenu par l'entreprise Total.

Ce permis vise, sans contestation possible, le gaz de schiste - et nécessitera, comme l'a écrit Total dans plusieurs documents de son dossier de demande, de nombreux puits de fracturation - or il n'existe aucune autre technique que la fracturation hydraulique pour l'explorer et l'exploiter.

L'abrogation a été prononcée au regard de la loi Jacob interdisant l'utilisation de la fracturation hydraulique, mais la société Total a modifié ses déclarations techniques après la parution de la loi, en précisant dans son rapport qu'elle n'utiliserait pas la fracturation hydraulique, seule technique actuellement apte (y compris selon Total) à explorer et exploiter les hydrocarbures de roche-mère.

La technique de fracturation hydraulique a des impacts désastreux : impacts environnementaux (pollution de l'air et des nappes phréatiques, séismes, pollutions sonores et visuelles), sanitaires (maladies de peau, maladies respiratoires et diverses formes de cancer pour les travailleurs et les personnes vivant à proximité des puits) ou sociaux s'agissant de l'économie et l'emploi sur les territoires. Impacts largement documentés dans la littérature scientifique.

L'exploration et l'exploitation des pétrole et gaz de schiste et de couche a des effets très nocifs pour le climat en raison des nombreuses fuites de méthane générées à chaque étape de l'exploration et de l'exploitation. Le méthane est un gaz à effet de serre très important.

Le mardi 12 janvier 2016, la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie Ségolène Royal déclarait à l'Assemblée Nationale "Puisqu'il faut réduire la part des énergies fossiles, pourquoi continuer à donner des autorisations de recherches d'hydrocarbures conventionnels ?
Et c'est précisément la prise de position qui est la mienne, à savoir ne plus délivrer d'autorisation de recherches d'hydrocarbures conventionnels, puisqu'il faut inciter les groupes industriels qui s'engagent dans ce type d'activité à réorienter leurs investissements vers la production d'énergies renouvelables ou vers la production de l'efficacité énergétique".

Par ailleurs, les projets d'accords TAFTA et CETA, et plus généralement les politiques de libéralisation des échanges et de l'investissement, visent le commerce international, notamment transatlantique, des énergies fossiles. Ces règles, notamment par l'intermédiaire des dispostifs d'arbitrage investisseur-État, constituent des entraves manifestes à la possibilité d'une véritable transition énergétique permettant la relocalisation.

Forts des constats, nous, collectifs contre les pétrole et gaz de schiste et de couche, exigeons :

que le permis de Montélimar ne soit pas remis en vigueur et soit définitivement abrogé.

qu'il s'agisse des trois permis limitrophes (Bassin d'Alès, Plaine d'Alès et Navacelles) ou de la trentaine d'autres permis arrivés à échéance, aucune demande de renouvellement ou de prolongation exceptionnelle ne doit être accordée.

que les 133 demandes de permis* en cours d'instruction sur le territoire français soient définitivement rejetées.

que les positions prises par la ministre de l'écologie, de ne plus délivrer d'autorisation de recherches d'hydrocarbures conventionnels ne soient pas qu'un simple effet d'annonce et soient mises en oeuvre immédiatement.

que le gouvernement, sur proposition du Parlement, prépare une loi interdisant toute exploration exploitation d'hydrocarbures non conventionnels, ainsi qu'il s'y était engagé pendant la campagne électorale de 2012.

que les accords de libre-échange TAFTA et CETA ne soient pas signés par nos gouvernants.

* Données du Ministère de décembre 2015 ­

27 février 2011 Villeneuve-de-Berg
28 février 2016 Barjac

NON AUX PÉTROLE ET GAZ DE SCHISTE ET DE COUCHE
NI ICI NI AILLEURS, NI AUJOURD'HUI NI DEMAIN

Contacts :
* Jacqueline Balvet : tel. 06 70 21 22 45
* Paul Reynard ; tel. 06 85 55 00 63

Collectifs signataires :

Collectif 07 Stop au Gaz et Huiles de Schiste
Collectifs Isérois STOP GHRM(38)
Collectif Touche pas à mon schiste (07)
Collectif CAMIS'GAZ permis plaine d'Alès
Collectif Stop au Gaz de Schiste Anduze (30)
Collectif stopgds Roquedur-Le Vigan (30)
Collectif Payzac 07)
Collectif Stop au gaz de schiste St Paul le Jeune (07)
Association Stop au gaz de schiste-Non al gas d'esquit 47
Collectif SGDS de Chambonas 07
Collectif Hautes Cévennes (30)
Collectif Auzonnet Cèze et Ganière (30)
Association Cèze et Ganière (07)
Collectif Stop au Gaz de Schiste Aubenas(07)
Collectif Valgorge (07)
Collectif pays cigalois
Collectif Saint André de Cruzières (07)
Collectif Montélimar Drôme sud
Collectif orgnacois (07)
Collectif du Grand Valentinois (26)
Collectif Gignac, Aniane, Montpeyroux, Arboras (34)
Collectif montpellier littoral contre les gaz et huiles de schiste (34)
Collectif Stop gaz de schiste 69,
Collectif Non au gaz de schiste Pays de Savoie et de l'Ain,
Collectif non aux forages Haut Bugey,
Collectif biterrois non au gaz de schistes
Collectif stop GDHC d'alsace et de lorraine
Collectif houille-ouille-ouille 59/62
Collectif Non au Gaz et Huile de Schiste 47
Collectif Orb-Jaur non aux gaz de schiste (34)
Collectif de Barjac (30)
Collectif viganais contre les gaz et huile de schiste (30)
Collectif Causse Méjean - Gaz de schiste NON ! (48)
Collectif Florac (48)
Collectif GDS ceze-ard
Collectif Garrigue-Vaunage (30)
Collectifs 83 Non au gaz de schiste
Collectif ile de france Essonne 91
Collectif taupes enervées
Collectif gaz de schiste Vaucluse (84)
Collectif Nîmes anti-schiste
Collectif citoyen du Narbonnais non gaz et pétrole de schiste
Collectif AJC Les Mages
Collectif Gaz de schiste non merci – Clapiers (34)
Collectif non au gaz de schiste Canal Lirou
Association Halte au gaz de schiste Littoral biterrois
Collectif Lavilledieu (07)

Organisations signataires :
Association NOGANINA
La CEN
Parti de Gauche Ardèche
Convergence Citoyenne pour la Transition énergétique
Confédération Paysanne de l'Ardèche
"Ensemble ! Ardèche méridionale"
"Ensemble ! Gard et Hérault"

Associations nationales :
Agir pour l'environnement
Aitec,
Amis de la Terre
Attac
Réseau Action Climat
350.org

Ne soyez pas indifférents….

Gaz de Schistes Provence - ven, 29/01/2016 - 16:32
Le fils : “Dis Papa, c’est quoi la nuance entre ignorance et indifférence” ? Le père : “Je ne sais pas et je m’en fous” Pour que nous ne puissions plus dire : “je ne savais pas” Pour que nous ne puissions plus dire, “les médias en parlent peu” donc ce n’est pas bien grave Pour que nous ne puissions plus dire : “c’est exagéré” Pour que nous ne puissions plus dire  : “oui mais comment on va faire”  Regardez cette enquête de France TV Info une télévision d’état française, sur le rejet des boues rouges de Gardanne en Méditerranéehttp://mobile.francetvinfo.fr/economie/video-les-boues-rouges-de-gardanne_770221.html Maintenant, on peut dire : “quels dégâts irréversibles Maintenant, on peut dire : “quel chantage à l’emploi” Maintenant, vous pouvez dire : “ce n’est pas si terrible que cela” Maintenant, vous pouvez dire : ‘je m’en fous, ce n’est pas chez moi” Mais si vous avez envie de réagir, rendez vous demain samedi 30 janvier à la préfecture de Marseille à 14h00 pour exprimer notre “Colère rouge” de manière pacifiste. 50 ans de déversements de trop mais pas 6 ans de plus. A demain au fort Saint Jean pour un pique nique avant le rassemblement à la Préfecture, place Félix Barret. Métro L1, Station Estrangin-Préfecture ou Castellane. Sortez de vos chaumières.

Pourquoi les pétroles de schiste sont les nouveaux subprimes ... - Boursorama

Google actu "Schiste" - ven, 29/01/2016 - 16:32

Boursorama

Pourquoi les pétroles de schiste sont les nouveaux subprimes ...
Boursorama
Les banques américaines ont investi des centaines de milliards de dollars dans des entreprises du secteur du pétrole de schiste. Avec un pétrole en chute libre, de nombreuses société devraient faire faillite. Les ferments d'une prochaine crise ? L ...

Total récupère le permis de Montélimar

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - ven, 29/01/2016 - 15:33
TOTAL RÉCUPÈRE LE PERMIS DE MONTÉLIMAR

Communiqué de presse du 29 janvier 2016 des collectifs contre les gaz et huiles de schiste et de couche

Nous prenons acte de la décision du Tribunal administratif de Cergy-Pontoise de ce jeudi 28 janvier d'accepter le recours de Total, annulant ainsi l'abrogation du permis de Montélimar.

Cette décision n'est pas une surprise pour nous.
Elle est la conséquence du manque de courage politique des gouvernements qui se sont succédé depuis 5 ans.

Aujourd'hui, pour que ce scénario ne se reproduise plus, nous demandons au gouvernement de légiférer pour interdire définitivement toute exploration et exploitation de gaz et pétrole de roche mère et autres hydrocarbures non conventionnels.

Nous lui demandons :
de rejeter les 133 demandes de permis de recherche actuellement à l'étude.
de refuser la trentaine de demandes de renouvellement de permis de recherche.
d'abroger les permis en cours.

Pour rappeler ces exigences, nous appelons à un rassemblement citoyen le 28 février à Barjac (Gard).

Contacts presse
Paul Reynard : 06 85 55 00 63
Sébastien Espagne : 06 32 38 06 83

APPEL A MOBILISATION

Gaz de Schistes Provence - ven, 29/01/2016 - 15:32

Nous, collectifs contre l’exploration et l’exploitation des pétrole et gaz de schiste et de couche, mobilisés depuis octobre 2010 pour demander l’interdiction totale dans le monde de cette activité extractive, appelons à une large mobilisation de la population et des élus le dimanche 28 février 2016 à Barjac (Gard). Nous appelons à cette mobilisation citoyenne pour répondre au délibéré du tribunal administratif de Cergy Pontoise rendu le 28 janvier 2016 annulant l’abrogation du permis de Montélimar détenu par l’entreprise Total.

Ce permis vise, sans contestation possible, le gaz de schiste – et nécessitera, comme l’a écrit Total dans plusieurs documents de son dossier de demande, de nombreux puits de fracturation – or il n’existe aucune autre technique que la fracturation hydraulique pour l’explorer et l’exploiter.

L’abrogation a été prononcée au regard de la loi Jacob interdisant l’utilisation de la fracturation hydraulique, mais la société Total a modifié ses déclarations techniques après la parution de la loi, en précisant dans son rapport qu’elle n’utiliserait pas la fracturation hydraulique, seule technique actuellement apte (y compris selon Total) à explorer et exploiter les hydrocarbures de roche-mère.

La technique de fracturation hydraulique a des impacts désastreux : impacts environnementaux (pollution de l’air et des nappes phréatiques, séismes, pollutions sonores et visuelles), sanitaires (maladies de peau, maladies respiratoires et diverses formes de cancer pour les travailleurs et les personnes vivant à proximité des puits) ou sociaux s’agissant de l’économie et l’emploi sur les territoires. Impacts largement documentés dans la littérature scientifique.

L’exploration et l’exploitation des pétrole et gaz de schiste et de couche a des effets très nocifs pour le climat en raison des nombreuses fuites de méthane générées à chaque étape de l’exploration et de l’exploitation. Le méthane est un gaz à effet de serre très important.

Le mardi 12 janvier 2016, la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie Ségolène Royal déclarait à l’Assemblée Nationale « Puisqu’il faut réduire la part des énergies fossiles, pourquoi continuer à donner des autorisations de recherches d’hydrocarbures conventionnels? Et c’est précisément la prise de position qui est la mienne, à savoir ne plus délivrer d’autorisation de recherches d’hydrocarbures conventionnels, puisqu’il faut inciter les groupes industriels qui s’engagent dans ce type d’activité à réorienter leurs investissements vers la production d’énergies renouvelables ou vers la production de l’efficacité énergétique ».

Par ailleurs, les projets d’accords TAFTA et CETA, et plus généralement les politiques de libéralisation des échanges et de l’investissement, visent le commerce international, notamment transatlantique, des énergies fossiles. Ces règles, notamment par l’intermédiaire des dispostifs d’arbitrage investisseur-État, constituent des entraves manifestes à la possibilité d’une véritable transition énergétique permettant la relocalisation.

Forts des constats, nous, collectifs contre les pétrole et gaz de schiste et de couche, exigeons :

> que le permis de Montélimar ne soit pas remis en vigueur et soit définitivement abrogé.

> qu’il s’agisse des trois permis limitrophes (Bassin d’Alès, Plaine d’Alès et Navacelles) ou de la trentaine d’autres permis arrivés à échéance, aucune demande de renouvellement ou de prolongation exceptionnelle ne doit être accordée.

> que les 133 demandes de permis* en cours d’instruction sur le territoire français soient définitivement rejetées.

> que les positions prises par la ministre de l’écologie, de ne plus délivrer d’autorisation de recherches d’hydrocarbures conventionnels ne soient pas qu’un simple effet d’annonce et soient mises en oeuvre immédiatement.

> que le gouvernement, sur proposition du Parlement, prépare une loi interdisant toute exploration exploitation d’hydrocarbures non conventionnels, ainsi qu’il s’y était engagé pendant la campagne électorale de 2012.

> que les accords de libre-échange TAFTA et CETA ne soient pas signés par nos gouvernants.

* Données du Ministère de décembre 2015 ­

27 février 2011 Villeneuve-de-Berg – 28 février 2016 Barjac

NON AUX PÉTROLE ET GAZ DE SCHISTE ET DE COUCHE

NI ICI NI AILLEURS, NI AUJOURD’HUI NI DEMAIN

Contacts : Jacqueline Balvet 06 70 21 22 45 Paul Reynard 06 85 55 00 63

Collectifs signataires :

  • Collectif 07 Stop au Gaz et Huiles de Schiste
  • Collectifs Isérois STOP GHRM(38)
  • Collectif Touche pas à mon schiste (07)
  • collectif CAMIS’GAZ permis plaine d’Alès
  • Collectif Stop au Gaz de Schiste Anduze (30)
  • Collectif stopgds Roquedur-Le Vigan (30)
  • collectif Payzac 07)
  • Collectif Stop au gaz de schiste St Paul le Jeune (07)
  • Association Stop au gaz de schiste-Non al gas d’esquit 47
  • Collectif SGDS de Chambonas 07
  • collectif Hautes Cévennes (30)
  • collectif Auzonnet Cèze et Ganière (30)
  • Association Cèze et Ganière (07)
  • Collectif Stop au Gaz de Schiste Aubenas(07)
  • Collectif Valgorge (07)
  • Collectif pays cigalois
  • Collectif Saint André de Cruzières (07)
  • Collectif Montélimar Drôme sud
  • Collectif orgnacois (07)
  • Collectif du Grand Valentinois (26)
  • Collectif Gignac, Aniane, Montpeyroux, Arboras (34)
  • Collectif montpellier littoral contre les gaz et huiles de schiste (34)
  • Collectif Stop gaz de schiste 69,
  • Collectif Non au gaz de schiste Pays de Savoie et de l’Ain,
  • Collectif non aux forages Haut Bugey,
  • Collectif biterrois non au gaz de schistes
  • Collectif stop GDHC d’alsace et de lorraine
  • Collectif houille-ouille-ouille 59/62
  • Collectif Non au Gaz et Huile de Schiste 47
  • Collectif Orb-Jaur non aux gaz de schiste (34)
  • Collectif de Barjac (30)
  • Collectif viganais contre les gaz et huile de schiste (30)
  • Collectif Causse Méjean – Gaz de schiste NON ! (48)
  • Collectif Florac (48)
  • Collectif GDS ceze-ard (30)
  • Collectif Garrigue-Vaunage (30)
  • Collectifs 83 Non au gaz de schiste
  • Collectif ile de france  Essonne 91
  • Collectif taupes enervées
  • Collectif gaz de schiste Vaucluse (84)
  • Collectif Nîmes anti-schiste
  • Collectif citoyen du Narbonnais non gaz et pétrole de schiste
  • AJC Les Mages
  • Gaz de schiste non merci – Clapiers (34)
  • Collectif non au gaz de schiste Canal Lirou
  • Association Halte au gaz de schiste Littoral biterrois

Organisations signataires :

  • Association NOGANINA
  • La CEN
  • Parti de Gauche Ardèche
  • Convergence Citoyenne pour la Transition énergétique

Associations nationales :

  • Agir pour l’environnement
  • Aitec,
  • Amis de la Terre
  • Attac
  • Initiatives décroissantes pour le climat
  • Réseau Action Climat
  • 350.org

 


"Total vient de gagner contre l'Etat : le tribunal administratif annule la décision qui abrogeait le permis de recherche de Montélimar ...", un article de Maxime Combes sur Médiapart.fr

NON au Gaz de schiste83 (VAR) - ven, 29/01/2016 - 11:08
Total vient de gagner contre l'Etat : le tribunal administratif annule la décision qui abrogeait le permis de recherche de Montélimar. Nouvelle preuve des failles de la loi votée en juillet 2011...

Le gaz de schiste c’est NON !!

(!) Info minute – Revue de Presse Hier 28 Janvier 2016, le Tribunal Administratif de Cergy Pontoise a satisfait la requête de la compagnie TOTAL : L’abrogation du permis de recherche de gaz de schiste dit de Montélimar a été annulée. TOTAL récupère son droit de rechercher du gaz de schiste dans un périmètre d’une superficie […]

Gaz de schiste : la justice annule l'abrogation d'un permis de ... - Francetv info

Google actu "Schiste" - ven, 29/01/2016 - 10:08

Francetv info

Gaz de schiste : la justice annule l'abrogation d'un permis de ...
Francetv info
Le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val d'Oise) a annulé jeudi l'abrogation du permis de recherches de gaz de schiste de Total dans la région de Montélimar. Le groupe pétrolier s'était engagé à ne pas recourir à la méthode de la fracturation ...
ENVIRONNEMENT Gaz de schiste : Total récupère le permis de ...Le Dauphiné Libéré
Gaz de schiste : Total récupère son permis d'exploration à MontélimarFrance Info
En récupérant son permis, Total rouvre la bataille des gaz de schiste !Mediapart
Terra eco -Ouest-France -Novethic
21 autres articles »

Gaz de schiste : La lutte qui a changé les habitants d'In Salah - El Watan

Google actu "Schiste" - ven, 29/01/2016 - 10:07

El Watan

Gaz de schiste : La lutte qui a changé les habitants d'In Salah
El Watan
Fin décembre 2014, lorsque les habitants de la ville découvrent que l'État lance des explorations de gaz de schiste à 16 km de là, ils se serrent les coudes pour se faire entendre. «Des hommes allaient faire les courses, des femmes faisaient la cuisine.

Syndiquer le contenu