Langue

STOP et NON AUX HYDROCARBURES DE SCHISTES ! (agglutination)

Etats-Unis: BHP engage Barclays pour céder son gaz de schiste - Zonebourse.com

Google actu "Schiste" - mar, 23/05/2017 - 14:58

Zonebourse.com

Etats-Unis: BHP engage Barclays pour céder son gaz de schiste
Zonebourse.com
BHP a engagé Barclays pour se désengager de ses activités dans le gaz de schiste aux Etats-Unis, alors que des fonds activistes accentuent leur pression pour obtenir des changements stratégiques, ont rapporté mardi deux sources proches du dossier.

et plus encore »

Etats-Unis: BHP engage Barclays pour céder son gaz de schiste - Boursier.com (Communiqué de presse)

Google actu "Schiste" - mar, 23/05/2017 - 14:58

Boursier.com (Communiqué de presse)

Etats-Unis: BHP engage Barclays pour céder son gaz de schiste
Boursier.com (Communiqué de presse)
LONDRES (Reuters) - BHP a engagé Barclays pour se désengager de ses activités dans le gaz de schiste aux Etats-Unis, alors que des fonds activistes ...
Etats-Unis: BHP engage Barclays pour céder son gaz de schisteL'Usine Nouvelle

2 autres articles »

Etats-Unis: BHP engage Barclays pour céder son gaz de schiste - Boursier.com (Communiqué de presse)

Google actu "Schiste" - mar, 23/05/2017 - 14:58

Boursier.com (Communiqué de presse)

Etats-Unis: BHP engage Barclays pour céder son gaz de schiste
Boursier.com (Communiqué de presse)
LONDRES (Reuters) - BHP a engagé Barclays pour se désengager de ses activités dans le gaz de schiste aux Etats-Unis, alors que des fonds activistes accentuent leur pression pour obtenir des changements stratégiques, ont rapporté mardi deux sources ...

et plus encore »

Noyée dans le schiste américain, l'Opep s'apprête à renouveler son ... - Zonebourse.com

Google actu "Schiste" - mar, 23/05/2017 - 10:32

Zonebourse.com

Noyée dans le schiste américain, l'Opep s'apprête à renouveler son ...
Zonebourse.com
Londres (awp/afp) - L'Opep et ses partenaires pourraient renouveler leurs limitations de production de pétrole au moins jusqu'à la fin 2017 lors de réunions jeudi, afin d'écouler des réserves mondiales gonflées par le schiste américain. Bousculé par ...
Le pétrole finit en hausseLaPresse.ca
Le pétrole monte un peu dans un marché hésitant avant l'OpepRomandie.com
A deux jours de la réunion de l'Opep L'optimisme revigore le marchéEl Watan

95 autres articles »

Noyée dans le schiste américain, l'Opep s'apprête à renouveler son ... - Romandie.com

Google actu "Schiste" - mar, 23/05/2017 - 08:49

Zonebourse.com

Noyée dans le schiste américain, l'Opep s'apprête à renouveler son ...
Romandie.com
Noyée dans le schiste américain, l'Opep s'apprête à renouveler son accord. Londres - L'Opep et ses partenaires pourraient renouveler leurs limitations de production de pétrole au moins jusqu'à la fin 2017 lors de réunions jeudi, afin d'écouler des ...
Le pétrole baisse un peu, prudence en attendant l'OpepZonebourse.com
Hausse des prix du pétroleLe Figaro
Le rebond du baril se poursuit sur fond de tractations à l'OpepEasyBourse.com
El Watan -LaPresse.ca
48 autres articles »

Société Générale et BNP interpellées sur leur soutien au gaz de ... - Novethic

Google actu "Schiste" - mar, 23/05/2017 - 08:00

Novethic

Société Générale et BNP interpellées sur leur soutien au gaz de ...
Novethic
Dans le viseur de l'ONG et des peuples autochtones, le soutien des banques au déploiement d'infrastructures liées au gaz de schiste. Dès mars dernier, un rapport publié par Les Amis de la Terre France, Rainforest Action Network et Save RGV from LNG ...
Des Amérindiens accusent la BNP et la Société générale de ...Reporterre
Sur les côtes du Texas, les banques françaises se mouillent une ...Observatoire des multinationales

13 autres articles »

Le collectif Gaz de schiste devient CAP - Var-Matin

Google actu "Schiste" - mar, 23/05/2017 - 06:07

Var-Matin

Le collectif Gaz de schiste devient CAP
Var-Matin
Il y a près de 5 ans, des bénévoles défenseurs de la nature créaient un collectif opposé à l'exploitation du gaz de schiste. Il y a près de 5 ans, des bénévoles défenseurs de la nature créaient un collectif opposé à l'exploitation du gaz de schiste ...

Afrique du Sud: le gaz de schiste pour être moins dépendant du ... - RFI

Google actu "Schiste" - mar, 23/05/2017 - 02:11

RFI

Afrique du Sud: le gaz de schiste pour être moins dépendant du ...
RFI
En Afrique du Sud, l'exploration de gaz de schiste pourrait bientôt débuter. Le mois dernier, le gouvernement a donné son feu vert pour le lancement des opérations de forage. Et selon PASA, l'Agence sud-africaine de Pétrole, Pretoria envisage d ...
L'Afrique du Sud va attribuer les licences d'exploitations en septembreLeGazdeSchiste

2 autres articles »

Gaz de schiste. Au nom d'un peuple toujours bafoué - L'Humanité

Google actu "Schiste" - lun, 22/05/2017 - 09:26

L'Humanité

Gaz de schiste. Au nom d'un peuple toujours bafoué
L'Humanité
C'est chez lui, à Brownsville (180 097 âmes), le long du Rio Grande, que devraient être construits plusieurs terminaux d'exportation de gaz naturel, pour ne pas dire de gaz de schiste, dont les États-Unis sont l'un des plus gros producteurs. Cette ...

L'OPEP face au casse-tête du gaz de schiste - Actualités Asset ... - L'AGEFI

Google actu "Schiste" - lun, 22/05/2017 - 01:10

L'AGEFI

L'OPEP face au casse-tête du gaz de schiste - Actualités Asset ...
L'AGEFI
Les cours du Brent, l'indice pétrolier de référence, ont gagné 5% la semaine dernière à l'approche de la réunion de l'OPEP jeudi. Les traders sont optimistes ...

Pétrole de schiste : La production américaine, un obstacle pour l ... - Le Maghreb

Google actu "Schiste" - lun, 22/05/2017 - 01:00

Le Maghreb

Pétrole de schiste : La production américaine, un obstacle pour l ...
Le Maghreb
La production américaine de pétrole, notamment de schiste, repart de plus belle et menace les efforts de réduction de l'offre entrepris par l'Organisation des ...

et plus encore »

Soutien aux populations amérindiennes

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - dim, 21/05/2017 - 22:16
POUR NE PAS TOMBER DANS LE #PIEGEÀCOMPTES

Les Amis de la Terre

Nous confions toutes et tous notre argent à une banque. Le "truc", c'est qu'une fois qu'il y est... nous ne savons pas trop ce qu'elle en fait. A regarder leurs publicités, notre argent semble être entre de bonnes mains, géré de manière responsable. Aux Amis de la Terre France, nous avons eu envie d'en avoir le coeur net. Et ce que nous avons découvert n'est vraiment pas glorieux. Voyez plutôt...


1 JE DÉNONCE L'IRRESPONSABILITÉ DES BANQUES
Avec mon argent, ma banque pollue ?


2 JE SOUTIENS LES PEUPLES EN LUTTE
Penseront-ils à nous quand ils signeront le projet ? Faites qu'ils ne nous oublient pas !

Je m'appelle Juan et je suis le chef de la tribu Esto'k Gna. Cela fait 2500 ans que mon peuple vit le long du Rio Grande et de ses canyons, au Texas. Cette terre et moi, nous ne sommes qu'un, comme toutes celles et ceux qui se sont croisés ici. Ce lien millénaire est aujourd'hui rompu à coup de pelleteuses conduites par des hommes qui ne le comprennent pas ...

L'industrie gazière s'est installée sur nos terres il y a de nombreuses années et j'ai passé une grande partie de ma vie à combattre le "grand serpent". Alors que l'exploitation des gaz de schiste détruit à petit feu notre identité et nos moyens de subsistance, voilà qu'il faut lutter à présent contre la construction de terminaux d'exportation !

Quand j'ai découvert que des grandes banques françaises, BNP Paribas et Société Générale, étaient derrière ces projets, je me suis tout de suite dit que vous pouviez, vous les Français, nous apporter toute votre solidarité. Dans votre pays, vous avez eu le courage de refuser la fracturation hydraulique et de l'inscrire dans une loi.

C'est un appel que je vous lance pour saisir ensemble l'opportunité de stopper l'oppression et l'ethnocide des peuples autochtones, pour éviter à mes enfants de mener cette bataille !

Dans quelques jours, je serai en France pour faire entendre notre voix et demander aux banques de ne pas soutenir la construction des terminaux d'exportation.

Nous portons aussi le message de nos frères qui luttent sur d'autres projets de cette industrie mortifère : Keystone XL, Dakota Access Pipeline....Ce n'est pas uniquement une question de climat, ou d'environnement, c'est une question d'humanité. Respecter les droits fondamentaux ne devrait-il pas être la priorité des acteurs financiers ?

Si, chez nous, l'administration Trump entend dérouler le tapis rouge aux entreprises des énergies fossiles, je sais que nous sommes nombreux-ses à nous y opposer… et que s'ils ont la force, nous avons le nombre !


3 JE NE TOMBERAI PAS DANS LE PIÈGE À COMPTES

« En solidarité avec les populations amérindiennes, je demande aux banques françaises de ne pas cautionner la politique anti-climat de Donald Trump et de s'engager, lors de leurs AG le 23 et 24 mai à ne pas financer les projets de transport d'énergies fossiles prévus outre-Atlantique. »

Nous nous joignons à Juan pour vous remercier chaleureusement pour votre soutien !

Oui, à l'occasion de sa venue en France fin mai, nous ferons résonner la voix des peuples Amérindiens lors des Assemblées Générales des banques. Leur parole compte !

Signez le soutien et partagez les visuels sur le site des Amis de la Terre

Convention d’Aarhus: la France peut mieux faire

Gaz de Schistes Provence - ven, 19/05/2017 - 09:26

Le 18 mai 2017 par Stéphanie Senet

Une participation du public contrariée

La participation du public mais aussi l’accès à l’information et à la justice en matière d’environnement sont encore insuffisants, selon un rapport mis en consultation le 16 mai sur le site du ministère de la transition écologique.

 

La rédaction de cette synthèse répond à une obligation prévue par l’article 10 de la convention d’Aarhus sur l’accès à l’information, la participation du public aux décisions et l’accès à la justice en matière d’environnement. Un texte applicable en France depuis 2002. Mis en consultation jusqu’au 2 juin, ce rapport sera ensuite remis par la France au secrétariat de la prochaine réunion des Parties, qui se tiendra du 11 au 14 septembre au Monténégro. Il a au préalable été soumis à la Commission nationale du débat public (CNDP), à la Compagnie nationale des commissaires enquêteurs et aux principales associations de l’environnement.

 

UN ACCÈS À L’INFORMATION PERFECTIBLE

Visé par l’article 4 de la convention d’Aarhus, le principe de l’accès à l’information environnementale est inscrit dans la Charte française de l’environnement. Selon la convention, le public n’a à faire valoir aucun intérêt particulier. Dans l’Hexagone, le Code des relations entre le public et l’administration (CRPA) précise que l’accès aux documents administratifs s’exerce par consultation gratuite sur place ou par délivrance d’une copie aux frais du demandeur. La réponse doit être faite dans le mois suivant la demande[1].

 

LE BLOCAGE DU SECRET INDUSTRIEL

Des refus ne peuvent être opposés que dans des cas très précis: si l’autorité ne dispose pas du document, si la demande est abusive ou dans des termes trop généraux, si elle porte sur des documents en cours de rédaction, ou si elle menace les relations internationales, la défense nationale, la sécurité publique, le secret industriel, les intérêts d’un tiers, etc.

A noter que trois obstacles ont été relevés en France. Faute de moyens, certaines administrations n’ont pas le temps de traiter les demandes de documents. Par ailleurs, le secret industriel est très souvent invoqué pour bloquer l’accès aux informations. Enfin, les données environnementales sont souvent éparpillées sur des sites internet différents[2], ce qui ne facilite pas leur accès. Certaines ONG demandent aussi que la numérisation des données soit accélérée et appellent de leurs vœux un système national d’inventaire des données relatives à la pollution liée au secteur nucléaire, comme cela existe déjà pour l’eau et les ICPE[3].

 

RÉTENTION SPONTANÉE

Au total, la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) a rendu 5.818 avis et conseils en 2015, dont 7,6% concernaient directement un document lié à l’environnement. «Juridiquement, l’accès est satisfaisant. Mais dans les faits, la rétention d’information reste la réponse spontanée dans 80% des cas», nuance Florence Denier-Pasquier, membre du directoire du réseau juridique de France Nature Environnement (FNE). Mobilisée, l’ONG est obligée d’insister auprès des préfets et de déposer des recours devant les tribunaux administratifs.

 

UNE PARTICIPATION FORMELLE DU PUBLIC

Côté participation du public, le dispositif est encadré par les art. 6 à 8 de la convention. Selon le rapport mis en consultation, cette participation est insuffisante en matière de plans et de programmes[4]. Une avancée toutefois: ce ne sont plus les préfets mais des représentants du CGEDD qui sont en charge de la concertation, pour éviter tout conflit d’intérêt. «Cette évolution provient de la condamnation de la France par la Cour de justice de l’Union européenne, suite à un recours de FNE», rappelle Florence Denier-Pasquier. Par ailleurs, les plans d’urbanisme sont désormais concernés et la concertation préalable est renforcée grâce à l’élargissement du champ de compétences de la CNDP (décret publié le 27 avril au JO).

Quelques points noirs tout de même: «La consultation réglementaire reste le plus souvent formelle. Nous obtenons souvent des réponses technocratiques. Les pouvoirs publics organisent des consultations avec l’idée qu’elles ne feront pas bouger les lignes», résume la représentante du réseau juridique de FNE. Par ailleurs, les récentes lois ont favorisé l’essor des concertations régionales, notamment pour les nouveaux schémas régionaux d’aménagement et de développement durable du territoire (Sraddet) ou encore les plans de prévention et de gestion des déchets. «Chaque région établit ses propres règles de concertation sans forcément connaître les dispositifs. C’est un grand loupé de la réforme de la participation du public d’avoir ignoré la décentralisation», résume Florence Denier-Pasquier.

 

UN ACCÈS DIFFICILE À LA JUSTICE ENVIRONNEMENTALE

C’est surtout le troisième pilier de la convention qui fait l’objet des critiques les plus sévères. France Nature Environnement rappelle que les impacts sur l’environnement ne sont toujours pas considérés comme des critères d’urgence par les tribunaux lors des recours en référé-suspension.

Par ailleurs, les juges sont souvent peu formés aux enjeux environnementaux. Enfin, le manque de moyens représente un obstacle de taille. Aussi bien du côté des citoyens et des associations, qui n’ont pas toujours les moyens suffisants pour former leurs actions judiciaires, que du côté des magistrats, qui classent volontiers les affaires liées à l’environnement, faute de moyens humains. La prochaine étape d’une réforme hexagonale?

[1] Deux mois en cas d’une grande complexité

[2] Le site du ministère de la transition écologique et solidaire, le portail Tout sur l’environnement, le site de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), de l’Agence française pour la biodiversité (AFB), d’Atmo France, de Ramsar, de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema) ou de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) pour n’en citer que quelques-uns.

[3] Installation classée pour la protection de l’environnement

[4] Un reproche déjà fait par le rapport Richard sur la démocratie environnementale

 


L’Algérie rejette le gaz de schiste et mise sur l’avenir

Gaz de Schistes Provence - ven, 19/05/2017 - 09:12
source: conso globe

Depuis la fin du mois d’avril, l’Algérie a enterré ses projets d’exploration de gaz de schiste. Plus sûres et déjà expérimentées dans le monde entier, les énergies renouvelables sont privilégiées par le gouvernement.

Rédigé par Maylis Choné, le 17 May 2017, à 10 h 25 min

Le projet est pour le moment enterré, pour la plus grande joie des Algériens qui ont manifesté à de nombreuses reprises pour l’abandon de l’exploitation du gaz de schiste dans leur pays.

L’Algérie abandonne ses projets d’exploitation de gaz de schiste

Le désert de Salah devait accueillir les forages permettant de mesurer le volume de gaz de schiste potentiellement exploitable. Finalement, Noureddine Boutarfa, ministre de l’Énergie, a annoncé mi-avril que le projet ne verrait pas le jour. Le gouvernement a choisi de privilégier la croissance des énergies renouvelables.

Les Algériens sont satisfaits de cette annonce. De nombreuses manifestations avaient eu lieu au cours de l’année 2015 pour contrer ce projet, afin de dénoncer l’incertitude des volumes disponibles dans leur sous-sol et les immenses quantités d’eau à utiliser pour extraire le gaz de schiste. 

Privilégier les énergies renouvelables

L’Algérie n’a pas besoin actuellement de gaz de schiste”, a déclaré le ministre. En effet, pour l’instant, le pays possède encore suffisamment de réserves en hydrocarbures. Il souhaite désormais se concentrer sur le développement d’énergies renouvelables, tout en mettant l’accent sur l’efficacité énergétique.

Plus concrètement, le gouvernement souhaite, à horizon 2050, connecter des centrales solaires photovoltaïques installées au sud, dont celles d’Adrar, aux centrales du nord. Pour 2030, il souhaite augmenter les capacités de production électrique installées, qui pourront atteindre les 12.000 mégawatts contre près de 500 mégawatts actuellement.


La production américaine de pétrole de schiste, frein pour l'Opep - Le Parisien

Google actu "Schiste" - ven, 19/05/2017 - 08:22

Le Parisien

La production américaine de pétrole de schiste, frein pour l'Opep
Le Parisien
Le secteur est composé d'une multitude de compagnies, forant des puits de taille modeste, ce qui rend la production de pétrole de schiste plus souple que les grands projets en pleine mer (off-shore), dont le développement prend plusieurs années.

et plus encore »

La production américaine de pétrole de schiste, obstacle pour l'Opep - Romandie.com

Google actu "Schiste" - ven, 19/05/2017 - 06:04

La production américaine de pétrole de schiste, obstacle pour l'Opep
Romandie.com
La production américaine de pétrole de schiste, obstacle pour l'Opep. New York - La production américaine de pétrole, notamment de schiste, repart de plus belle et menace les efforts de réduction de l'offre entrepris par l'Organisation des pays ...

et plus encore »

Algérie : le gaz de schiste n'est plus au programme

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - jeu, 18/05/2017 - 21:16
L'ALGÉRIE PREND UN VIRAGE À 180° SUR LE GAZ DE SCHISTE

L'Algérie a fait savoir que le gaz de schiste ne faisait désormais plus partie de ses priorités énergétiques. Le gaz conventionnel et les énergies renouvelables suffiraient à absorber la demande du pays.

"L'Algérie n'a pour le moment pas besoin d'exploiter le gaz de schiste dont recèle le sous-sol du pays".
C'est par ces mots très clairs du ministre de l'énergie d'Algérie Nouredine Boutarfa, que le pays vient de prendre un virage à 180° sur la question du gaz de schiste.

Alors comment remplacer cette énergie ?
Par le gaz conventionnel et surtout par les énergies renouvelables. Car pour l'homme, l'avenir est aux énergies renouvelables, et l'Algérie semble bien être en capacité de produire de l'électricité solaire en quantité importante de par son climat singulier. D'ailleurs, le ministre envisage plus que sérieusement de faire de son pays un excellent élève en la matière à l'horizon 2050.

Cependant, pour rappel, l'homme politique était en 2015 pdg de l'entreprise énergétique Sonelgaz. Et à l'époque sa position et son point de vue sur la question étaient bien différents : "Pour moi, les énergies renouvelables ne sont pas une priorité. La priorité aujourd'hui, est de satisfaire le consommateur, car, l'Algérien a besoin d'avoir son électricité, qu'importe l'origine".

Grogne de la population et efficacité des ENR
Il aura fallu plus de deux années pour que l'Algérie change totalement de direction sur la question du gaz de schiste.

En 2015, le gouvernement avait mandaté plusieurs compagnies énergétiques d'envergure afin de jauger du potentiel des sous-sols du pays en gaz de schiste. Les premières estimations faisaient ainsi état de quantités massives de gaz enfouies dans la couche de schiste avec à la clé de nombreux bénéfices : un stock énergétique conséquent pour produire de l'électricité notamment, la création de plusieurs milliers d'emplois directs et indirects, des recettes commerciales en hausses de par la vente des stock sur les marchés internationaux.

Mais la zone désertique dans laquelle les gisements ont été découverts est jugée particulièrement sensible du point de vue des ressources naturelles. Et les populations locales s'opposent avec véhémence depuis plus de deux ans au démarrage des activités de forage, redoutant un impact néfaste sur l'environnement, et un amenuisement des réserves en eau potable. Car à l'instar de bien d'autres pays producteurs, l'Algérie n'est pas parvenu à mettre au point une technique alternative à la fracturation hydraulique, technique pourtant décriée.

Aussi, le revirement du gouvernement algérien est en grande partie motivé par la grogne populaire et par la tendance mondiale qui consiste dorénavant à favoriser les énergies renouvelables au détriment des énergies fossiles. D'ailleurs, Boutarfa estime que "l'avenir est aux énergies renouvelables", notamment en raison du fait que des mutations notables ont été observées sur les technologies de production des ENR.

Pour autant, le ministre reste prudent. Il n'a pas clairement déclaré que le pays stoppait les recherches sur le gaz de schiste mais qu'il pouvait s'en passer dans le court terme. Sur le moyen et long terme donc, tout reste possible.

Lire l'article du 19 avril 2017 sur Le Gaz de Schiste.fr

Algérie. Fractures et revirements sur l'exploitation du gaz de schiste - L'Humanité

Google actu "Schiste" - jeu, 18/05/2017 - 19:32

L'Humanité

Algérie. Fractures et revirements sur l'exploitation du gaz de schiste
L'Humanité
L'Algérie n'a pas besoin pour le moment d'exploiter le gaz de schiste que recèle le sous-sol du pays », annonçait fin avril le ministre de l'Énergie et des Mines, Noureddine Boutarfa. Priorité, donc, à l'exploitation du gaz conventionnel et aux ...

Rassemblement pour le procès contre le gazoduc Eridan

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - mer, 17/05/2017 - 21:16
RASSEMBLEMENT POUR LE PROCÈS CONTRE LE GAZODUC ERIDAN

MARDI 30 MAI 2017 À 9H30 DEVANT LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE GRENOBLE

Le Tribunal administratif de Grenoble, tiendra son audience, relative au recours contre la DUP du gazoduc ERIDAN, le 30 mai prochain à 9H30 ;

5 cabinets d'avocats vont plaider contre ce projet, en tentant d'en montrer les irrégularités juridiques, les incohérences d'argumentaires, le non-sens énergétique, la dépression de l'économie locale qui en résulterait et enfin le danger potentiel de mort pour les 40 000 habitants des 5 départements concernés (07 ; 13 ; 26 ; 30 ; 84) situés dans la zone létale.

Pourtant, GrtGaz persiste à vouloir réaliser ce gazoduc géant, bien qu'il ait été démontré et reconnu par la Commission de Régulation de l'Energie (CRE), qu'il n'était ni économiquement ni techniquement pertinent.

Venez nombreux à Grenoble, pour exprimer votre détermination

NON aux gazoducs, surtout avec du gaz de schiste, venant d'Algérie : ceux d'Italie (TAP), d'Espagne (MidCat) et de France (ERIDAN, Val de Saône et Gascogne Midi) ;

NON au gaz de schiste, tout autre bitumineux et énergies fossiles ;

OUI aux énergies renouvelables locales et décentralisées.

Pour gagner soyons mobilisés et ensemble !

Collectif « ALTERNATIVE AU GAZODUC FOS-DUNKERQUE »

Télécharger le flyer (pdf 187 ko)

NOTE DU COLLECTIF 07 SGHDS

Le Collectif "Alternative au Gazoduc Fos Dunkerque" ainsi que les Amis de la Terre appelle à un rassemblement pacifique devant le Tribunal Administratif de Grenoble.

Les organisateurs n'imaginent pas créer un rassemblement de grande ampleur mais espèrent rassembler suffisamment de monde et de structures pour se faire entendre et être relayés.

La presse écrite, radio et TV sera conviée à une conférence de presse qui donnera lieu à un communiqué de presse.

LES ARGUMENTS

Dans le cadre de la Transition Energétique, la commission européenne à Bruxelles travaille actuellement sur les autorisations de projets déposés de gazoducs. Apparemment, sur les 71 dossiers déposés, seuls une moitié sera retenue.

Un rapport d'étude commandée à l'Ineris, un institut placé sous la tutelle du ministère de l'écologie et chargé d'évaluer les risques industriels a démontré la dangerosité d'Eridan notamment près des installations nucléaires ».

Ce projet coûteux va à l'encontre des engagement pris lors de la COP 21 sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre ainsi qu'à l'econtre de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV)

Il serait financièrement, environnementalement, économiquement et socialement plus judicieux d'investir dans des projets de transition énergétique et écologique tels que l'efficacité énergétique, les
énergies renouvelables, l'hydrogène dont certaines des solutions peuvent être locales et écologiques ...

PLUS D'INFOS

Le projet de gazoduc Eridan
Collectif « ALTERNATIVE AU GAZODUC FOS-DUNKERQUE »
Pour une troisième révolution industrielle liant transition énergétique et technologies de l'information

Afrique du Sud : les premières licences d'exploration de gaz de ... - Agence Ecofin

Google actu "Schiste" - mar, 16/05/2017 - 13:52

Afrique du Sud : les premières licences d'exploration de gaz de ...
Agence Ecofin
(Agence Ecofin) - Plus d'un mois après avoir autorisé le développement des activités d'exploitation de schiste sur son territoire, le gouvernement envisage d'attribuer les premières licences d'exploration à partir du mois de septembre prochain. C'est ...

Syndiquer le contenu