Langue

STOP et NON AUX HYDROCARBURES DE SCHISTES ! (agglutination)

Manifestation anti-Tafta avant la venue d’Obama à Hanovre

Gaz de Schistes Provence - dim, 24/04/2016 - 19:37
Reuters   <img alt= »MANIFESTATION À HANOVRE CONTRE UN ACCORD DE COMMERCE TRANSATLANTIQUE » class= »StretchedBox W(100%) H(100%) ie-7_H(a) » src= »https://s.yimg.com/ny/api/res/1.2/GQQlB0O4.AnN3Cl6dG9XIw–/YXBwaWQ9aGlnaGxhbmRlcjtzbT0xO3c9ODAwO2lsPXBsYW5l/http://media.zenfs.com/en_us/News/Reuters/2016-04-23T144517Z_1_LYNXNPEC3M0B6_RTROPTP_3_USA-OBAMA-GERMANY.JPG.cf.jpg »/> Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi à Hanovre, en Allemagne, pour exprimer leur opposition à l’éventuel accord visant à créer une zone de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis (Tafta) avant la venue de Barack Obama. /Photo prise le 23 avril 2016/REUTERS/Kai Pfaffenbach

BERLIN (Reuters) – Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi à Hanovre pour exprimer leur opposition à l’éventuel accord visant à créer une zone de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis (Tafta) avant la venue de Barack Obama.

Le président américain est attendu à Hanovre pour une visite dimanche et lundi au cours de laquelle il visitera une foire commerciale.

Environ 35.000 personnes, selon l’estimation de la police, se sont rassemblées dans cette ville du nord de l’Allemagne pour dénoncer les risques de ce partenariat. Les organisateurs ont indiqué que la mobilisation était le double de celle estimée par les autorités.

Les manifestants ont défilé en brandissant des banderoles avec les slogans « Stop au PTCI » ou « Pour un commerce mondial équitable ».

« Le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI) est l’un des meilleurs moyens de promouvoir la croissance et de créer des emplois », affirme Barack Obama dans un entretien au journal allemand Bild.

La chancelière allemande Angela Merkel a expliqué dans son podcast hebdomadaire que la conclusion de cet accord créerait une « situation gagnant-gagnant ».

« C’est une bonne chose pour nous car nous pourrons évaluer nos concurrents », a jugé la chef du gouvernement allemand. Les Etats-Unis sont le premier partenaire commercial de l’Allemagne.

Les partisans du PTCI affirment qu’il favorisera la croissance tandis que ses adversaires jugent qu’il pénalisera les droits des consommateurs et la protection de l’environnement.

(Joseph Nasr; Pierre Sérisier pour le service français)


Rivière en flamme pour dénoncer la fracturation hydraulique

Gaz de Schistes Provence - dim, 24/04/2016 - 19:32

source: Romandie

Un homme politique australien a mis le feu à une rivière pour dénoncer ce qu’il présente comme des rejets de méthane dans l’eau à cause de la fracturation hydraulique. Sa vidéo qui fait le buzz sur l’internet.

Jeremy Buckingham, élu des Verts, a utilisé un allume-gaz pour enflammer des bulles de méthane qui émanent de la rivière Condamine, dans l’Etat du Queensland, à 220 km à l’ouest de Brisbane. « Incroyable! Une rivière en feu », lance-t-il dans la vidéo qui a été vue plus de deux millions de fois depuis qu’il l’a postée sur Facebook vendredi soir.

« C’est la chose la plus incroyable que j’ai vue, une tragédie pour le bassin Murray-Darling », poursuit-il en référence au plus vaste bassin versant australien. Il attribue ce phénomène à la fracturation hydraulique pratiquée par un groupe exploitant non loin du gaz de couche.

L’Australie est un grand producteur de gaz naturel, notamment liquéfié. Mais le recours à la technique de la fracturation hydraulique est source de vives critiques des organisations de défense de l’environnement.

Origin Energy, groupe opérant de nombreux forages dans le Bassin Murray-Darling, a affirmé qu’il était au courant des rejets de méthane dans la rivière Condamine et qu’il les surveillait.

« Nous comprenons que cela puisse inquiéter, mais ces émanations ne présentent aucun risque pour l’environnement ou la sécurité publique, si tant est que les gens à proximité fassent preuve de bon sens », poursuit le groupe. Origin Energy affirme que ces émanations peuvent avoir de nombreuses causes possibles, naturelles ou humaines.

(ats / 24.04.2016 08h46)

Lac Léman alerte aux forages ! Rassemblement le 8 mai 2016

(!) Info minute – Revue de Presse AUTORISATION REFUSÉE – LE COLLECTIF HALTE AU FORAGES VAUD FAIT RECOURS ET ANNONCE QU’UNE AUTRE MARCHE SERA ORGANISÉE  Sous le lac Léman, Petrosvibri veut reprendre ses recherches dans le but avéré d’exploiter du gaz! Il est important de savoir que l’exploitation du tight gas (gaz de réservoir compact) requiert […]

Halliburton supprime 6000 emplois et reporte ses résultats

23.04.16. - Le groupe américain de services pétroliers Halliburton a supprimé 6000 emplois au premier trimestre, a-t-il annoncé vendredi. La période a été marquée par un plongeon de plus de 40% de son chiffre d'affaires en raison d'une décélération de son activité affectée par les bas prix du pétrole.
Le groupe a également annoncé reporter au 3 mai l'annonce de ses résultats complets pour coïncider avec une décision très attendue sur l'avenir du rapprochement avec son compatriote et rival Baker Hughes. Halliburton devait initialement publier ses résultats le 25 avril.
Le département américain de la justice (DoJ) a annoncé récemment qu'il s'opposait à ce mariage qui menace, selon lui, d'éliminer la concurrence. Le régulateur a ainsi saisi les tribunaux pour faire valider son veto comme l'exige la procédure américaine en matière d'antitrust.
Un accord de dernière minute avec Halliburton et Baker Hughes n'est toutefois pas exclu. Les deux groupes, qui veulent limiter les dégâts causés par la chute de plus de 60% des prix du pétrole depuis le printemps 2014, se sont donné jusqu'au 30 avril pour dire, si oui, ou non le mariage allait se faire.
Le premier trimestre confirme l'impact de la chute des cours du pétrole sur Halliburton qui vend ses technologies aux majors pétrolières et aux sociétés d'extraction gazière et pétrolière.
Le chiffre d'affaires a diminué de 40,5% à 4,2 milliards de dollars sur un an. C'est en Amérique du Nord, zone du boom des pétrole et gaz de schiste, que la baisse est la plus importante en raison d'un net recul du nombre de puits en activité. Les revenus y ont été divisés par près de deux sur un an. Le recul du chiffre d'affaires est de 29% en Europe/Afrique, de 26% au Moyen-Orient/Asie et de 42% en Amérique latine.
Par secteur, la production a subi une baisse de 45,3% de son chiffre d'affaires trimestriel alors que son résultat d'exploitation s'est effondré à 30 millions de dollars contre 462 millions à la même période un an plus tôt. Le forage et l'exploration ont enregistré pour leur part un recul de 44,6% du chiffre d'affaires, tandis que le résultat d'exploitation a diminué de 21%.
Face à cette détérioration de l'activité, Halliburton, qui emploie 55'000 personnes, a supprimé 6000 emplois supplémentaires, un peu plus que ce qu'il avait déjà annoncé en février.


isa77_Jouarre's insight:

On peut constater que la création d'emplois dans le secteur pétrolier est peu durable…



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

LNG tanker Creole Spirit headed for Portugal

20.04.16. - The Creole Spirit liquefied natural gas (LNG) tanker is destined for Portugal from the U.S.Sabine Pass project, two trade sources said.

Creole Spirit is the sixth cargo to be exported by Cheniere Energy Inc's project and the first to come to Europe.


isa77_Jouarre's insight:

D'après l'article de Reuters, ce cargo serait le premier à arriver en Europe.



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

décompte des foreuses en activité le 22 avril 2016 aux E.U.

22.04.16. - Cette semaine il y a 431 foreuses en activité sur le sol américain. La semaine précédente il y en avait 9 de plus. 

L'année dernière (il y a 52 semaines) il y en avait 501 de plus. 


isa77_Jouarre's insight:

Le nombre de foreuses en activité sur le sol américain continue à baisser. 



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

Tunisie: le gaz de schiste refait surface à l’Assemblée


22.04.16. -[…] Réunis les 20 et 21 avril pour examiner deux projets de lois relatifs à la prolongation de 15 ans de la validité d’exploitation des champs gaziers « Baguel » et « Franig » (gouvernorat de Kébili), les députés de la Commission ont buté sur un détail de taille : dans les documents soumis par le ministère de l’Industrie, le gaz de schiste est mentionné, puis omis. Retour sur une ambiguïté qui a viré au blocage.

[…]

Les deux titres pétroliers relatifs aux concessions « Franig » et « Baguel » sont détenus à parts égales par l’Entreprise Tunisienne d’Activités Pétrolières (ETAP) et la société franco-britannique Perenco.

Depuis la révolution, les deux compagnies ont été dans la ligne de mire des opposants à l’exploitation « illicite et illégale » du gaz de schiste en Tunisie. C’est qu’en Tunisie, le Code des hydrocarbures ne régit que les sources conventionnelles, pétrole et gaz naturel qui circulent dans des roches poreuses et perméables en direction de la surface pour s’accumuler dans des réservoirs naturels et qu’un forage permet de libérer. Ne sont donc pas autorisées, l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels qui nécessitent des techniques d’extraction autres ou complémentaires au forage. La plus commune de ces technique est la fracturation hydraulique, technique souvent décriée pour ses impacts géologiques et environnementaux lourds et irrémédiables.

Toutefois, des activités de fracturation hydraulique ont été observées notamment au sud du pays au niveau du bassin Ghadames-Berkine. En janvier 2013, Schlumberger, une société de services pétroliers, avait publié sur son site web un article intitulé « Tant de shales [schiste], si peu de forage ». Vasco Felix, le directeur de la branche africaine de la société de services pétroliers Packers Plus, parle de « certaines activités de forage non-conventionnelles effectuées par la compagnie pétrolière anglo-française Perenco et l’opérateur italien Eni ». Ce spécialiste de la fracturation hydraulique évoque également des négociations entre le gouvernement tunisien d’alors et plusieurs opérateurs étrangers, y compris notamment Shell pour la conduite d’activités non-conventionnelles à grande échelle.

Mohamed Akrout, PDG de l’ETAP, n’est pas de cet avis. Contacté hier par téléphone, il affirme qu’ «  il n’y a pas de gaz de schiste, de toute façon on n’en parle pas et on n’y est pas autorisés. La fracturation ne signifie pas qu’ont est dans le non-conventionnel » Pour lui, la fracturation hydraulique utilisée par l’opérateur Perenco à « Franig » n’est qu’un procédé de stimulation pour libérer le gaz, « d’ailleurs un procédé qui n’est pas nouveau… on l’utilise en Algérie et même en Tunisie sur d’autres sites comme Miskar [champ gazier de British Gas] », souligne Mohamed Akrout.

[…]


isa77_Jouarre's insight:

“La fracturation ne signifie pas qu'on est dans le non-conventionnel”. Partant de ce principe, en effet, le non-conventionnel sera difficile à définir, on le savait déjà - la preuve aujourd'hui par ETAP



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

En Australie, une rivière polluée par le méthane prend feu


23.04.16. - […] En Australie, les écologistes combattent un tout autre problème, tout aussi désastreux pour l'environnement!

La contamination en gaz de certains cours d’eau devient de plus en plus inquiétante là-bas. Pour dénoncer la situation, Jeremy Buckingham a décidé de tester la pollution de la rivière Condamine dans le Queensland.

Il ne s’attendait pas à avoir une preuve aussi convaincante! La propagation instantanée des flammes a démontré que l’eau est souillée par une quantité impressionnante de gaz.

Comment ces derniers se retrouvent-ils ainsi dans les cours d’eau locaux? L’explication est fort simple. Dans le secteur, l’industrie du gaz [de couche] est florissante. La fracturation hydraulique et l'extraction de gaz qui y sont pratiquées pourraient provoquer la migration des gaz tout d’abord à travers la roche, puis ceux-ci s’infiltreraient dans les eaux environnantes.

La pollution serait donc triple : air, sol et eau.

N’oublions pas que les gaz sont pointés du doigt comme faisant partie des éléments responsables du changement climatique. Le méthane est d’ailleurs un gaz réputé pour retenir la chaleur.

Comme on peut le voir sur la vidéo, le feu vient lécher dangereusement les bords de l’embarcation et l’eau de la rivière, qui bouillonne, produit de grosses bulles de gaz.

Buckingham n’a pas précisé s’il avait croisé des poissons. Vu l’état de l’eau, il est probable que la faune et la flore locale ne peuvent plus se développer comme auparavant.

 



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

Une expérience à un cheveu du drame!


23.04.16. - […] En Australie, les écologistes combattent un tout autre problème, tout aussi désastreux pour l'environnement!

La contamination en gaz de certains cours d’eau devient de plus en plus inquiétante là-bas. Pour dénoncer la situation, Jeremy Buckingham a décidé de tester la pollution de la rivière Condamine dans le Queensland.

Il ne s’attendait pas à avoir une preuve aussi convaincante! La propagation instantanée des flammes a démontré que l’eau est souillée par une quantité impressionnante de gaz.

Comment ces derniers se retrouvent-ils ainsi dans les cours d’eau locaux? L’explication est fort simple. Dans le secteur, l’industrie du gaz est florissante. La fracturation hydraulique et l'extraction de gaz qui y sont pratiquéespourraient provoquer la migration des gaz tout d’abord à travers la roche, puis ceux-ci s’infiltreraient dans les eaux environnantes.

La pollution serait donc triple : air, sol et eau.

N’oublions pas que les gaz sont pointés du doigt comme faisant partie des éléments responsables du changement climatique. Le méthane est d’ailleurs un gaz réputé pour retenir la chaleur.

Comme on peut le voir sur la vidéo, le feu vient lécher dangereusement les bords de l’embarcation et l’eau de la rivière, qui bouillonne, produit de grosses bulles de gaz.

Buckingham n’a pas précisé s’il avait croisé des poissons. Vu l’état de l’eau, il est probable que la faune et la flore locale ne peuvent plus se développer comme auparavant.

 



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

Vidéo. 'Incroyable, une rivière en feu", il dénonce l'exploitation du ... - Sud Ouest

Google actu "Schiste" - dim, 24/04/2016 - 10:56

Sud Ouest

Vidéo. 'Incroyable, une rivière en feu", il dénonce l'exploitation du ...
Sud Ouest
L'exploitation du gaz de schiste ne plaît pas à tout le monde en Australie. Et sûrement pas à ce député local, Jérémy Buckingham. Ce dernier n'a pas hésité à se filmer en train de mettre feu à une rivière, démontrant ainsi qu'elle était chargée des ...
[VIDEO] La rivière qui s'enflamme en AustralieLes Nouvelles Calédoniennes

2 autres articles »

Australie. Une rivière en flamme pour dénoncer la fracturation hydraulique.

NON au Gaz de schiste83 (VAR) - dim, 24/04/2016 - 09:42
Jeremy Buckingham, élu des Verts en Australie a mis le feu à une rivière pour dénoncer ce qu'il présente comme des rejets de méthane dans l'eau à cause de la fracturation hydraulique, dans u...

Suisse : marche contre le forage de Noville (lac Léman)

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - sam, 23/04/2016 - 15:37
SUISSE : MARCHE CONTRE LE FORAGE DE NOVILLE (LAC LÉMAN)

Dimanche 08 mai 2016 à 14h00,
Marche pacifique et joyeuse de Villeneuve à Noville, au bout du lac Léman en Suisse contre un projet qui menace le plus grand réservoir d'eau douce d'Europe centrale.

Venez nombreux marcher avec nous pour découvrir le site de forage à Noville qui menace la réserve des Grangettes ainsi que ce immense stock d'eau potable qu'est le lac Léman.
L'événement sur Facebook

La compagnie Petrosvibri veut reprendre ses recherches au forage de Noville, dans le but avéré d'exploiter du gaz.
Petrosvibri veut reprendre ses recherches dans le but avéré d'exploiter du gaz !

L'exploitation du tight gas requiert de nombreux forages verticaux ; à partir de chacun des puits verticaux forés, des puits horizontaux sont alors forés en étoiles.
Lors de son premier forage, M. Petitpierre de Petrosvibri a annoncé dans la presse que huit puits horizontaux avaient ainsi été forés à partir du puits vertical.
Un incident sérieux s'était produit lors de ce forage, nécessitant l'usage de charges explosives pour dégager le train de tiges, bloqué par un effondrement.
Chacun de ces puits sera fracturé avec la technique de la fracturation hydraulique afin de produire du gaz, ou un stimulation chimique nécessitant moins d'eau et moins de pression mais plus de produit chimiques toxiques.

Monsieur Petitpierre annonçait vouloir une vingtaine de puits après la première campagne de recherche, en vue d'exploiter la zone.

Chaque forage va bétonner environ 1 hectare (+ les accès), à moins que la compagnie gazière ne se prépare à des forages offshore : quoi de plus beau et surtout de plus écologique qu'une plate-forme pétrolière sur le lac Léman à quelques encablures du château de Chillon.
Et que faire en cas de tremblement de terre, d'explosion sur la plate-forme, de fuite ?

Article et dossier sur le traitement des boues du forage de Noville lors du forage exploratoire effectué par la compagnie Petrosvibri en 2009-2010.
Lire l'article et le dossier

Primaire à droite : ce gaz de schiste qui les met d'accord - Le Point

Google actu "Schiste" - sam, 23/04/2016 - 07:18

Le Point

Primaire à droite : ce gaz de schiste qui les met d'accord
Le Point
En déclarant que Les Républicains doit être le « parti des gaz de schiste », en février, au conseil national de sa formation politique, Luc Chatel n'aurait su mieux dire. En effet, s'il y a bien un sujet qui met tout le monde d'accord ou presque à ...

et plus encore »

Informer n'est pas un délit

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - ven, 22/04/2016 - 22:43
INFORMER N'EST PAS UN DÉLIT :
UN LIVRE CONTRE LES CENSURES

Alors que de nombreux scandales éclatent en France, une majorité de parlementaires européens a choisi récemment d'ériger en principe le « secret des affaires », à travers le vote d'une directive qui permettra de poursuivre systématiquement et massivement désormais tous les journalistes et lanceurs d'alerte. A moins que la France et d'autres pays, via le Conseil des Etats membres ne bloquent dans les semaines qui viennent cette directive dangereuse. Mais encore faut-il avoir la volonté de défendre - avec sincérité - la liberté d'informer et le droit de savoir de 500 millions d'Européens.

INFORMER N'EST PAS UN DÉLIT : UN LIVRE CONTRE LES CENSURES

Seize journalistes racontent dans un livre collectif, Informer n'est pas un délit, dirigé par Fabrice Arfi (Mediapart) et Paul Moreira (agence Premières Lignes), les coulisses de certaines de leurs enquêtes et les embûches posées sur le chemin de la liberté d'informer.

C'est une première en France. Seize journalistes ont décidé de raconter dans un livre collectif, Informer n'est pas un délit (Calmann-Lévy), dirigé par Fabrice Arfi (Mediapart) et Paul Moreira (agence Premières Lignes), les coulisses de certaines de leurs enquêtes célèbres et les embûches posées sur le chemin de la liberté d'informer.

Préfacé par la journaliste de France 2 Élise Lucet, présentatrice du magazine d'enquête Cash Investigation, l'ouvrage aborde toutes les facettes de ces nouvelles censures qui font de la France une démocratie ni adulte ni protectrice sur le terrain du droit de savoir des citoyens : espionnage, menaces, pressions, harcèlement judiciaire, contournement du droit de la presse, secret défense, secret des affaires, poids des lobbys…

À l'occasion de la parution de l'ouvrage, qui sera en librairie ce mercredi 30 septembre, Mediapart publie le chapitre rédigé par Paul Moreira, qui démonte ce culte du secret si français qui empêche un véritable accès aux documents administratifs. Cet accès existe depuis des décennies en Suède, en Grande-Bretagne ou aux États-Unis. Sans que ces pays ne se soient soudainement transformés en dictatures de la transparence…

De la liberté d'informer
Par Paul Moreira

Journalistes et lanceurs d'alerte vivent avec la possibilité permanente de voir leurs fichiers et le contenu de leurs mails visités. Pas seulement par la NSA. J'ai appris lors d'enquêtes auprès des vendeurs d'armes électroniques qu'il n'est plus réservé aux services secrets de pénétrer les systèmes informatiques, d'observer ce que contient un ordinateur. Le marché est désormais ouvert aux privés.
Chaque communication électronique avec des géants économiques nous met en état d'insécurité. Peuvent-ils cracker mon ordinateur ? Mon téléphone ? Oui, ils le peuvent. Vont-ils le faire ? La menace plane sans cesse.
Aujourd'hui, la transparence est une arme presque exclusivement aux mains des pouvoirs économiques ou politiques. Le citoyen, journaliste ou lanceur d'alerte, n'a jamais été aussi vulnérable. Le droit à l'information, lui, est sans cesse contesté.

Pour les enquêtes touchant les multinationales, nous prenons désormais des précautions exceptionnelles. Pendant les réunions, les possesseurs d'iPhone les déposent dans une pièce suffisamment lointaine. Les autres font sauter carte SIM et batterie. Nous débranchons du réseau téléphones filaires et ordinateurs. Nous n'ouvrons jamais aucune pièce jointe qui nous paraît suspecte. Pour les points vraiment sensibles, si nous ne voulons prendre aucun risque, nous avons recours à la bonne vieille poste. Une lettre manuscrite, écrite au stylo et délivrée par un facteur, à vélo.

Voilà le monde dans lequel nous vivons. Tous, journalistes comme lanceurs d'alerte ou simples citoyens, peuvent être en permanence observés, enregistrés, traqués. Une guerre asymétrique. L'arsenal protégeant l'opacité des pouvoirs est sans commune mesure avec celui de l'accès à l'information des citoyens.

Pourtant, ce n'est pas une fatalité ...
Dès 1776, la Suède a appliqué ce principe très simple : le public a le droit de savoir. Savoir ce que les élus et fonctionnaires font de l'argent public. Savoir sur quoi ils s'appuient pour prendre des décisions d'intérêt public. Cet accès, ce droit de regard, est inscrit dans la Constitution et dans l'ADN des sociétés scandinaves.

Aux États-Unis une loi, le Freedom of Information Act, autorise n'importe quel citoyen – américain ou pas… – à solliciter des documents auprès de la CIA, du FBI, du département de la Défense. Le FOIA est utilisé quotidiennement par des milliers de citoyens pour tenter de mettre en lumière des affaires plus concrètes, liées à la pollution, la santé, l'environnement. Aussi gênante soit-elle pour le gouvernement, cette loi est devenue partie intégrante du diagramme démocratique américain et aucun homme politique n'oserait la supprimer.

Au Royaume-Uni, la première loi sur l'accès aux documents administratifs a été votée en 2005 mais Tony Blair regrette cette promesse de campagne : « On ne peut gouverner, poursuit Tony Blair dans une interview à Associated Press, le 17 novembre 2011, sans pouvoir tenir des discussions confidentielles concernant des problèmes de la plus haute importance.

En vérité, la loi anglaise, comme la loi américaine, connaît des exemptions. Si la déclassification des documents met en danger la sécurité nationale, ceux-ci devront rester secrets. Mais les demandes des citoyens sont soumises à un « test d'intérêt public ». Une notion absente du droit français. Cela signifie que si l'intérêt public est supérieur au statut d'exemption, alors celui-ci doit être levé.

En France, il existe bien une loi d'accès aux documents administratifs. Celle-ci a été votée en 1978. Mais elle connaît tant d'exclusions qu'elle est quasiment inutilisable.
Enfin – détail qui achève de vider de sens la loi de 1978 –, arguant de la nécessaire « protection de la vie privée », si la divulgation d'un document comporte un nom propre et vient à « porter préjudice » à un fonctionnaire, celle-ci est impossible.
Une instance devrait faire office de contre-pouvoir : la CADA, Commission d'accès aux documents administratifs. Formée de juristes et d'historiens, elle a été mise en place pour convaincre l'administration de respecter la loi. Mais son rôle n'est que consultatif. Elle permet de débloquer certaines situations, mais dès qu'on arrive sur des affaires vraiment sensibles, ses avis ne sont pas pris en compte. En bref, la loi de 1978 est inutilisable et inutilisée, sauf pour la transmission de dossiers médicaux et de documents du cadastre.
Il existe bel et bien un nœud français. Un accommodement avec le non-dit, l'opaque, le flou.
Voici donc circonscrit le gène de l'opacité administrative française. Lorsque la vérité surgit, c'est par accident.

On aimerait penser que la France va assez rapidement rejoindre le Royaume-Uni et les États-Unis dans une législation plus citoyenne dans l'accès aux documents et archives. Ce n'est pas le cas.

Pendant la présidence Sarkozy, une loi de programmation militaire a étendu le secret-défense à des lieux devenus inaccessibles aux perquisitions judiciaires.

À la lecture des actuelles exclusions prononcées par la CADA, on mesure à quel point une muraille de Chine sépare les citoyens de l'administration lorsqu'on évoque les documents. « La communication des documents doit être refusée lorsqu'elle pourrait porter atteinte à l'exercice des activités régaliennes de l'État. Ainsi ne sont pas communicables : les délibérations du gouvernement, le secret de la défense nationale, la conduite de la politique extérieure ; la monnaie et le crédit public ; la sûreté de l'État, la sécurité publique ou des personnes ; le déroulement des procédures juridictionnelles ; la recherche des infractions fiscales et douanières. »

En bref, l'essentiel de l'activité de l'État français devient invisible à la société civile. Il existe pourtant aujourd'hui une urgence démocratique à instituer une véritable loi d'accès aux documents.
Il est vital que la transparence devienne enfin la règle et le secret l'exception.

Sources de l'article : Médiapart

Note du Collectif 07 SGDS : dans ces conditions, les luttes telles que celles que nous menons contre les gaz et huiles de schiste pourraient devenir plus difficiles encore. Mais la détermination et le désir de justice des citoyens font que cette aristocratie ne pourra plus contenir longtemps la démocratie.

Le gaz de schiste refait surface à l'Assemblée - Nawaat

Google actu "Schiste" - ven, 22/04/2016 - 20:39

Nawaat

Le gaz de schiste refait surface à l'Assemblée
Nawaat
Cette fois, c'est le gaz de schiste! C'est sur ces roches dures, compactes et controversées que les députés de la Commission de l'industrie, de l'énergie, des ressources naturelles, de l'infrastructure et de l'environnement semblent s'être heurtés hier ...

Le gaz de schiste refait surface à l'Assemblée - Nawaat

Google actu "Schiste" - ven, 22/04/2016 - 20:38

Nawaat

Le gaz de schiste refait surface à l'Assemblée
Nawaat
Cette fois, c'est le gaz de schiste! C'est sur ces roches dures, compactes et controversées que les députés de la Commission de l'industrie, de l'énergie, des ressources naturelles, de l'infrastructure et de l'environnement semblent s'être heurtés hier ...

et plus encore »

Le gaz de schiste d'Argentine attend les investissements étrangers - LeGazdeSchiste

Google actu "Schiste" - ven, 22/04/2016 - 15:20

LeGazdeSchiste

Le gaz de schiste d'Argentine attend les investissements étrangers
LeGazdeSchiste
Car selon cette administration, l'Argentine serait tout simplement le 2ième pays au monde en termes de réserves de gaz de schiste. La première place revient à la Chine mais l'Argentine dépasserait ainsi largement les Etats-Unis et l'Algérie qui ...

Situation énergétique de l’Argentine


20.04.16. - Selon les estimations de l’EIA américaine l’Argentine disposerait des deuxièmes ressources de gaz de schiste au monde derrière la Chine et devant l’Algérie et les États-Unis. Ces ressources seraient notamment situées dans le bassin de Neuquén au centre du pays. Avec sa réforme fin 2014 de la loi de 1967 sur les hydrocarbures, Buenos Aires souhaite encourager les investissements des entreprises étrangères portant sur ses gisements de gaz et de pétrole non conventionnels.

Dans cette note, l’EIA américaine dresse le portrait énergétique de l’Argentine, pays d’environ 2,8 millions de km2 (soit 5 fois la superficie de la France métropolitaine) qui se trouve aujourd’hui dans une situation économique délicate : croissance très faible, inflation élevée, besoin de financements lourds, notamment dans le domaine de l’énergie, etc. Précisons toutefois que l'Argentine est revenue sur les marchés financiers après 15 ans d'absence avec un emprunt de 16,5 milliards de dollars destiné à rembourser ses créanciers et tourner la page de la faillite de 2001.

Le gaz naturel constitue la principale source d’énergie de ce pays : elle a satisfait près de 52% de la consommation d’énergie primaire argentine en 2014. Malgré ses importantes ressources, le pays reste un importateur net de gaz à l’heure actuelle, ses principaux fournisseurs étant la Bolivie et Trinité-et-Tobago (gaz naturel liquéfié).

L’Argentine s’appuie également sur le pétrole pour satisfaire près d’un tiers de ses besoins énergétiques, principalement dans les transports. Le pays dispose de réserves prouvées de pétrole limitées à l’heure actuelle : de l’ordre de 2,4 milliards de barils de brut début 2016, ce qui correspond aux 5e réserves prouvées d’Amérique du Sud, derrière le Venezuela, le Brésil, l’Équateur et la Colombie. Le pays souhaite toutefois fortement développer sa production d’huile de schiste ce qui lui permettrait de réduire sa dépendance énergétique (plus des deux tiers des produits pétroliers importés par l’Argentine proviennent actuellement des États-Unis).

[…]

 

Lire l'étude: http://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/pdf-pt-vue/situation_energetique_de_largentine.pdf
isa77_Jouarre's insight:

Un nouveau podium, après la Pologne, la Chine, l'Algérie, c'est au tour de l'Argentine de monter sur la deuxième marche. 

C'est surtout un moyen d'attirer l'attention des investisseurs qui s'étaient désinteressés de l'Argentine ces dernières années pour cause de faillite…



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

Attention, séisme! L'extraction de gaz de schiste menace les USA - Sputnik France

Google actu "Schiste" - jeu, 21/04/2016 - 11:21

Sputnik France

Attention, séisme! L'extraction de gaz de schiste menace les USA
Sputnik France
En cause: la fracturation hydraulique utilisée pour extraire des hydrocarbures. Sept millions d'Américains vivent dans des zones à risque. L'Institut d'études géologiques des Etats-Unis (USGS) a récemment publié ses prévisions relatives au risque de ...

Situation énergétique de l'Argentine - Connaissance des Énergies

Google actu "Schiste" - mer, 20/04/2016 - 18:36

Connaissance des Énergies

Situation énergétique de l'Argentine
Connaissance des Énergies
Selon les estimations de l'EIA américaine, l'Argentine disposerait des deuxièmes ressources de gaz de schiste au monde derrière la Chine et devant l'Algérie et les États-Unis. Ces ressources seraient notamment situées dans le bassin de Neuquén au ...

Syndiquer le contenu