Langue

STOP et NON AUX HYDROCARBURES DE SCHISTES ! (agglutination)

Message de Bouteflika : «Le gaz de schiste, un don de Dieu» - El Watan

Google actu "Schiste" - mer, 25/02/2015 - 10:07

L'Expression

Message de Bouteflika : «Le gaz de schiste, un don de Dieu»
El Watan
Le président Abdelaziz Bouteflika ne cède pas face aux contestations antigaz de schiste. Le chef de l'Etat maintient son cap sur l'option des hydrocarbures non conventionnels, malgré une large mobilisation à travers plusieurs villes du pays. Dans une ...
Le message subliminalL'Expression
Abdelmalek Sellal, hier, à partir d'ArzewLa Dépêche de Kabylie
Bouteflika annonce une accélération des « réformes », Sellal ...TSA - Tout Sur l'Algérie
MAGHREB EMERGENT -La Tribune -Radio Algérienne
41 autres articles »

Gaz de schiste : mobilisation écologique inédite en Algérie - Basta !

Google actu "Schiste" - mer, 25/02/2015 - 10:05

Le Figaro

Gaz de schiste : mobilisation écologique inédite en Algérie
Basta !
Halte à l'exploitation immédiate du gaz de schiste », peut-on lire dans les rues d'Alger le 24 février. Mais aussi dans d'autres grandes villes comme Oran, Tamanrasset, Boumerdès, Batna et Bouira. « La honte ! La honte ! Le gouvernement a cédé le ...
La révolte du Sud algérien contre le gaz de schisteLe Figaro
Grande manifestation à Alger contre le gaz de schisteFRANCE 24
Manifestations en Algérie contre le gaz de schisteLe Monde
RFI -El Watan -TSA - Tout Sur l'Algérie
62 autres articles »

Algérie: des milliers de manifestants contre le gaz de schiste - RFI

Google actu "Schiste" - mer, 25/02/2015 - 00:05

RFI

Algérie: des milliers de manifestants contre le gaz de schiste
RFI
En Algérie, ils étaient quelques milliers à manifester ce mardi 24 février dans plusieurs villes du pays en solidarité avec les villes du Sud qui sont en lutte, depuis des semaines, contre l'exploitation du gaz de schiste. Des manifestations auxquelles ...

Grande manifestation à Alger contre le gaz de schiste - FRANCE 24

Google actu "Schiste" - mar, 24/02/2015 - 20:38

FRANCE 24

Grande manifestation à Alger contre le gaz de schiste
FRANCE 24
Une importante manifestation a eu lieu, mardi, à Alger contre le gaz de schiste, en solidarité avec les populations des provinces sahariennes où des forages expérimentaux sont réalisés. La population s'inquiète des conséquences sur l'environnement.
Manifestations en Algérie contre le gaz de schisteLe Monde
Algérie: colère contre les explorations du gaz de schisteRFI
Gaz de schiste : mobilisation écologique inédite en AlgérieBasta !
Afrik.com -Jeune Afrique -Le Figaro
64 autres articles »

Gaz de schiste : Rassemblement devant le consulat d'Algérie à ... - El Watan

Google actu "Schiste" - mar, 24/02/2015 - 20:10

El Watan

Gaz de schiste : Rassemblement devant le consulat d'Algérie à ...
El Watan
En écho aux marches et rassemblements qui ont eu lieu en Algérie, des Algériens militants anti-gaz de schiste ont bravé le froid montréalais de ce mardi (-23 ressentie) pour exprimer leur refus de l'exploration et l'exploitation de cette source d'énergie.

Constantine : l'opposition manifeste contre l'exploitation du gaz de ... - TSA - Tout Sur l'Algérie

Google actu "Schiste" - mar, 24/02/2015 - 19:59

TSA - Tout Sur l'Algérie

Constantine : l'opposition manifeste contre l'exploitation du gaz de ...
TSA - Tout Sur l'Algérie
Au moins une soixantaine de personnes se sont regroupées ce mardi 24 février, au centre-ville de Constantine pour protester contre l'exploitation du gaz schiste. En majorité, des représentants des formations politiques de l'opposition et de la société ...
Protestations contre le gaz de schisteL'Expression

3 autres articles »

Les manifestations anti-gaz de schiste à travers l'Algérie en images - TSA - Tout Sur l'Algérie

Google actu "Schiste" - mar, 24/02/2015 - 19:27

TSA - Tout Sur l'Algérie

Les manifestations anti-gaz de schiste à travers l'Algérie en images
TSA - Tout Sur l'Algérie
À l'appel de l'opposition, des milliers de personnes sont sorties, ce mardi 24 février, à travers plusieurs régions du pays pour manifester contre l'exploitation du gaz de schiste en Algérie et exprimer leur solidarité avec les habitants d'In Salah. De ...

Tizi Ouzou. Marche contre l'exploitation du gaz de schiste - El Watan

Google actu "Schiste" - mar, 24/02/2015 - 19:13

El Watan

Tizi Ouzou. Marche contre l'exploitation du gaz de schiste
El Watan
Les marcheurs, dont des militants, cadres et élus du RCD, du MSP et ceux d'autres partis de l'opposition, ont déployé des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Contre l'exploitation du gaz du schiste », « Le gaz de schiste est une affaire ...
Protestation contre le gaz de schiste: Des milliers de marcheurs à ...algerie-focus.com

20 autres articles »

La révolte du Sud algérien contre le gaz de schiste - Le Figaro

Google actu "Schiste" - mar, 24/02/2015 - 18:08

Le Figaro

La révolte du Sud algérien contre le gaz de schiste
Le Figaro
La mèche a été allumée par le ministre de l'Énergie, qui, le 27 décembre dernier, inaugure le premier forage pilote de gaz de schiste à une quarantaine de kilomètres d'In Salah. Des pancartes se lèvent alors: «Oui au solaire thermique, non au gaz de ...
Gaz de schiste : mobilisation écologique inédite en AlgérieBasta !
Grande manifestation à Alger contre le gaz de schisteFRANCE 24
Algérie: colère contre les explorations du gaz de schisteRFI
Le Monde -TSA - Tout Sur l'Algérie -Jeune Afrique
65 autres articles »

Manifestations en Algérie contre le gaz de schiste - Le Monde

Google actu "Schiste" - mar, 24/02/2015 - 15:58

Le Monde

Manifestations en Algérie contre le gaz de schiste
Le Monde
Un important dispositif policier a été déployé mardi 24 février à l'aube dans le centre d'Alger, ont rapporté plusieurs journalistes. Les forces de l'ordre encerclent l'esplanade de la Grande-Poste, où doit se tenir un rassemblement contre le gaz de ...
Grande manifestation à Alger contre le gaz de schisteFRANCE 24
Algérie: colère contre les explorations du gaz de schisteRFI
La révolte du Sud algérien contre le gaz de schisteLe Figaro
El Watan -Romandie.com -Novethic
45 autres articles »

Manifs anti-gaz de schiste du 24 février: Vers une mobilisation ... - algerie-focus.com

Google actu "Schiste" - mar, 24/02/2015 - 15:25

algerie-focus.com

Manifs anti-gaz de schiste du 24 février: Vers une mobilisation ...
algerie-focus.com
A la veille des manifestations anti-gaz de schiste auxquelles a appelé l'Instance de concertation et de suivie de l'opposition (Icso), pour la journée de demain à travers le territoire nationale, le collectif citoyen d'In Salah, ville emblématique de ...

Des dizaines de personnes manifestent contre l'exploitation du gaz ... - El Watan

Google actu "Schiste" - mar, 24/02/2015 - 14:51

El Watan

Des dizaines de personnes manifestent contre l'exploitation du gaz ...
El Watan
Des dizaines de personnes ont répondu à l'appel de l'instance de concertation et de suivi de l'opposition (Icso) de Bouira pour observer devant e siège de la wilaya, ce mardi 24 février, un sit-in de protestation contre l'exploitation du gaz de schiste ...

Climat : « Notre pouvoir d'agir est plus important qu'on ne l'imagine »

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - mar, 24/02/2015 - 14:50
CLIMAT : « NOTRE POUVOIR D'AGIR EST PLUS IMPORTANT QU'ON NE L'IMAGINE »

Alors que le monde file vers une augmentation de la température de 4 à 5°C d'ici la fin du siècle, des négociations sur le changement climatique ont repris depuis le 8 février à Genève. Ces discussions, sous l'égide de l'Onu, sont destinées à préparer la conférence internationale de Paris fin 2015. Mais les blocages diplomatiques persistent. De nombreuses multinationales s'opposent, au nom de leurs chiffres d'affaires, à toute mesure contraignante. Alors que faire ? « C'est par l'intermédiaire des milliers d'innovations sociales et écologiques mises en œuvre dans nos quartiers et nos territoires, pour vivre mieux, que nous construisons le monde demain », réagit Maxime Combes de l'association Attac France.

Les négociations de l'Onu sur le changement climatique ont repris cette semaine à Genève. Objectif : nettoyer le texte de 38 pages élaboré en décembre dernier à Lima qui regroupe les différentes options soumises par les États dans la perspective d'un accord à Paris en décembre 2015 (lire l'analyse du texte de Lima). Au milieu de la semaine, le texte avait déjà doublé de volume. Sans grand espoir que les points durs qui n'ont pas été levés ces dernières années ne le soient, comme par miracle, en Suisse. En parallèle, collectivités publiques, médias de communication, multinationales, scientifiques, artistes et show-biz, ONG et militants, chacun à leur manière, se préparent pour ce qui est annoncé par François Hollande comme une conférence « historique ».

En 2009 déjà, Copenhague devait être « historique ». Intervenant juste après l'élection d'Obama et les engagements du G8 de l'Aquila, Copenhague est alors présenté comme « le sommet de la dernière chance », celui qui devait « sauver le climat ». Le retour de bâton a été terrible : Copenhague a substitué la sidération à l'espérance et la résignation à la mobilisation (nos articles). S'en souvenir devrait conduire à plus de modestie et de lucidité quant à la préparation de la conférence de Paris.

Pas d'accord contraignant en perspective
Faire preuve de lucidité nécessite de dire qu'il n'y aura pas d'accord contraignant, juste et à la hauteur des enjeux – rester en deçà des 2°C – à Paris. Si accord il y a, il ne sera pas contraignant.

« L'avenir du climat ne dépend pas des seules négociations de l'Onu »
Être lucide, c'est aussi convenir de la faible influence des scientifiques, ONG, mouvements sociaux et écologistes, syndicats, collectivités locales ou journalistes sur le cours des négociations.

Miser sur les innovations locales, sociales et écologiques
Être lucide sur les négociations n'implique pas pour autant de se résigner.
De plus, notre pouvoir d'agir ne se réduit pas à bloquer les projets climaticides. Il est plus important qu'on ne l'imagine.

Enfin, être lucide impose d'être radical. Aller à la racine des choses et ne pas rester à la surface du clapotis médiatique ... Le changement climatique s'inscrit dans une histoire. L'histoire d'un capitalisme prédateur, dominé par les populations riches des pays occidentaux – et désormais des pays émergents – qui soumet notre avenir à la poursuite indéfinie d'un business as usual insoutenable. Il n'y aura pas de grand soir ou de petit matin pour le climat. Pas plus à Paris qu'à Copenhague. Mais ce n'est pas pour autant la fin de l'Histoire. Détachons-nous de la technicité des négociations et servons-nous de Paris2015 comme d'une caisse de résonance pour écrire une nouvelle page, celle « de sociétés plus agréables à vivre, plus conviviales, plus solidaires, plus justes et plus humaines » comme nous y invite le processus Alternatiba.

Lire le suite de l'article de Maxime Combes sur Bastamag.net
Maxime Combes, économiste membre d'Attac France

Gaz de schiste à In Salah: “L’État devrait avoir peur des multinationales”, pas des “partis politiques algériens”


24.02.15. - Au 55e jour, les habitants de In Salah ne semblent pas perdre de leur cran. "Le mouvement [de protestation contre l'exploration de gaz de schiste] se poursuivra jusqu'à la réalisation de notre objectif, à savoir l'arrêt inconditionnel des opérations de forages", ont martelé des militants lors d'une conférence de presse organisée lundi à la place Al Soumoud.

A la veille des rassemblements attendus dans plusieurs villes du pays, les habitants d'In Salah se ressourcent et se remobilisent, donnant une légitimité aux appels à manifester de la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CNLTD).

[…]

"Pourquoi aucun échantillonnage d'eau n'a été effectué avant le forage des puits ?", a de son côté noté Azzi Abdenasser.

"Pourquoi Youcef Yousfi s'obstine à vouloir explorer le gaz du schiste ? Nous ne sommes pas contre le gaz de schiste en soi", mais "il y'a une certaine imprudence, un empressement dans cette affaire très grave", a affirmé le cardiologue et membre de la commission technique de suivi.

"Nous répétons encore une fois notre appel au président de la République pour réclamer un moratoire sur les forages", ont conclu les militants, affichant une nouvelle fois leur détermination à poursuivre leur contestation.



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

De l’indépendance au gaz de schiste, une Algérie malade de ses hydrocarbures ?


20.02.15. - Le gaz de schiste, fuite en avant d’un régime corrompu aux manettes d’une Algérie rendue malade de son or noir ? C’est le constat dressé par Hocine Malti, qui participa comme jeune ingénieur à la création de l’entreprise algérienne des hydrocarbures, la Sonatrach. Aujourd’hui consultant pétrolier, il est l’auteur de « Histoire secrète du pétrole algérien » (éd. La Découverte, 2010). Il revient avec nous sur le contexte dans lequel s’inscrivent les projets actuels d’exploitation du gaz de schiste dans le Sahara algérien, sur l’influence des intérêts français, et sur l’importance du mouvement de résistance des populations locales.

[…]

Qui sont les autres acteurs impliqués dans le secteur des hydrocarbures en Algérie ?Il y a l’entreprise italienne ENI, mais sa place tend à se réduire. Il y a aussi les Russes, à travers Gazprom, Anadarko (USA), Statoil (Norvège) ainsi que BP (Grande-Bretagne). BP détient des concessions de gaz très importantes dans le Sud algérien, mais ne les exploite pas pour le moment en raison des excédents de gaz sur le marché mondial.

Vous soulignez dans votre livre combien la manne pétrolière a eu des conséquences néfastes pour la société algérienne, en favorisant la corruption et la dépendance de l’économie envers les hydrocarbures.

[…]


Comment se répartissent les revenus du pétrole entre l’Algérie et les multinationales pétrolières ?

Jusqu’à la loi sur les hydrocarbures de 2012 – la même qui a autorisé l’exploitation des gaz de schiste -, les entreprises payaient un impôt sur leur bénéfice contrôlé par les services de l’État : le prix du pétrole étant connu, et les dépenses aussi, l’État avait les moyens d’être à peu près certain que l’entreprise ne trichait pas trop. Désormais, la fiscalité est calculée sur la base du rendement : l’entreprise peut dire qu’elle a perdu de l’argent cette année ou qu’elle n’a pas obtenu le rendement espéré, et qu’elle considère par conséquent qu’elle ne doit payer que 5 %... En clair, c’est l’entreprise qui fixe elle même son impôt. C’est une concession énorme qui a été faite aux compagnies pétrolières. […]


La décision de développer les gaz de schiste s’explique-t-elle par la perspective d’un épuisement des réserves conventionnelles ?

C’est effectivement quelque chose dont les dirigeants algériens ont peur. La production d’hydrocarbures a beaucoup baissé, non pas tant parce que les gisements sont épuisés, mais parce qu’ils ont été exploités à un rythme invraisemblable, notamment pendant la douzaine d’années où Chakib Khelil a été ministre de l’Énergie, suite au deal entre Bouteflika et le président Bush. En 2000, lorsque Bouteflika est arrivé au pouvoir, les États-Unis achetaient 50 000 tonnes de pétrole par an en Algérie. En 2010, c’étaient 22 millions de tonnes 

[…]


Qui développe les gaz de schiste actuellement en Algérie ? Est-ce la Sonatrach ou les compagnies étrangères ?

Pour le moment, seule la Sonatrach s’est réellement lancée dans le gaz de schiste algérien, pour la simple et bonne raison qu’aucune compagnie étrangère n’est intéressée à l’heure actuelle. Des entreprises comme Total et BP se déclarent intéressées, mais pour le moment elles s’abstiennent d’intervenir en tant qu’opérateurs. En septembre dernier, la Sonatrach a lancé un appel d’offres pour distribuer une trentaine de permis, dont 17 situés dans des zones censées contenir du gaz de schiste. Personne n’a répondu.


Comment expliquer ce peu d’enthousiasme ?

Il y a plusieurs raisons. La première est que personne ne sait vraiment quelles sont les réserves potentielles. Les chiffres qu’avancent les dirigeants algériens sont des chiffres émanant de l’Agence américaine de l’énergie, une approximation très vague qui ne veut rien dire. Deuxièmement, les prix du pétrole et du gaz sont très bas, ce qui signifie qu’il faudrait trouver une grande quantité de gaz de schiste pour que cela soit rentable. Enfin, comme les entreprises américaines se sont lancées dans la production intensive de gaz de schiste sur leur propre territoire depuis une dizaine d’années, il y a actuellement un excédent de gaz sur le marché mondial.


Comment percevez vous les mobilisations de population d’In Salah contre le gaz de schiste ?

C’est un mouvement citoyen qui n’a pas été infiltré par le DRS (département du renseignement et de la sécurité, ndlr), ce qui est très rare en Algérie. Ils ont essayé de l’infiltrer, mais ils ont échoué. C’est un mouvement spontané, issu des populations locales, qui tient sur la durée. Cela fait maintenant 45 jours (entretien réalisé le 11 février, ndlr) que les gens manifestent tous les jours à In Salah, et ça continue. La raison est très simple : vous êtes en plein désert. Ces gens-là ont une eau qui se trouve à 50 ou 60 mètres de profondeur, une eau potable, qu’ils boivent, que les bêtes qu’ils élèvent boivent, et qu’ils utilisent pour la petite agriculture. Et les forages par fracturation hydraulique sont extrêmement polluants. Si les produits chimiques s’infiltrent dans le sous-sol et contaminent leur eau, c’est la mort programmée. Ce qui explique qu’ils soient déterminés à se battre jusqu’au bout.


[…]Est-ce la première fois qu’on assiste en Algérie à un mouvement citoyen qui remet en question les risques environnementaux liés à l’extraction du gaz et du pétrole ?

C’est la première fois. Mais ils ne le formulent pas ainsi. Pour eux, c’est vraiment une question de vie ou de mort. […] Il y a un vrai risque de contamination des eaux souterraines utilisées par les populations locales. Et ensuite il y a le fameux aquifère albien du Sahara, qui est beaucoup plus profond – environ 700 mètres sous le sol. C’est une eau qui a migré depuis les montagnes de l’Atlas jusqu’au Sahara. Mais les eaux usées de la fracturation hydraulique elles aussi peuvent migrer. […]


isa77_Jouarre's insight:

Un long entretien, à lire dans son intégralité. 



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

L'or du golfe - Bande annonce


L’or du golfe est un film documentaire qui nous transporte aux quatre coins du Golfe du St-Laurent alors que s’amorce une nouvelle vague d'exploration pétrolière au Québec.
Après avoir vécu le bruit des foreuses en face de chez lui, Kevin Parent part à la rencontre des acteurs d’un conflit qui ne fait que commencer.

[…]


Sortie en avril 2015


isa77_Jouarre's insight:

Bientôt un nouveau film, quelques semaines de patience…



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

Des forages de gaz de schiste sont en cours dans le nord de l’Algérie, selon Youcef Yousfi

23.02.15. - Le ministre de l’Energie, M. Youcef Yousfi a annoncé lundi à la radio que la Sonatrach a achevé « hier » un forage pour la recherche de gaz non conventionnel dans le nord du pays. « Nous avons achevé un forage hier, dans l’est du pays »a indiqué M. Yousfi, ajoutant que « d’autres puits dans le nord, dans l’est, dans la région de Tiaret », sont en cours de réalisation. Il a déclaré que cela se fait « sans aucun problème ».

M. Yousfi a aussi annoncé la prochaine création d’un « observatoire indépendant » pour assurer un le contrôle des forages pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures, avec « ces nouvelles méthodes ». Les déclarations de M. Yousfi interviennent à la veille de la commémoration de la nationalisation des hydrocarbures, le 24 février 1971. Plusieurs partis d’opposition et de nombreuses associations envisagent de participer à une grande opération de contestation contre le gaz de schiste, prévue pour mardi 24 février, alors que la contestation dans le sud du pays, particulièrement dans la région d’In-Salah, se poursuit depuis près de deux mois.

Pour M. Yousfi, une simple « incompréhension » est à l’origine de la méfiance envers les acticités dans le domaine du gaz de schiste. Il a assuré qu’il « n’y a pas de différence entre le conventionnel et le non conventionnel en termes de sécurité, de rigueur, de garanties ».

[…] il a déclaré que « les trois quarts du champ de Hassi Messaoud peuvent être considérés comme non conventionnels ».

« Le dernier mot doit revenir aux experts », a-t-il admis. Pour lui, « ne doivent parler de ces sujets que ceux qui connaissent, qui ont l’expertise ». « Il ne faut pas que n’importe qui se prenne pour un expert, et commence à émettre des fetwas », a-t-il déclaré. Selon lui, les mesures prises sont les mêmes pour le conventionnel, aussi bien pour « le contrôle des mesures de protection de l’environnement que la santé de la population ».

[…] Il a aussi annoncé que dans deux puits pour l’exploration du gaz de schiste, le résultat a été « très positif ». Il a indiqué que Sonatrach a pu produire du gaz dans ces puits, plaidant pour un travail d’envergure en vue de connaitre les réserves du pays et d’être à la pointe dans la maitrise des techniques d’exploitation.

Parallèlement à ce discours très ferme, M. Yousfi a affiché une grande ambition dans les énergies renouvelables. L’Algérie produira, en 2030, 22.000 mégawatts d’énergie renouvelable, ce qui représente « l’équivalant d’un champ de 300 milliards de m3 de gaz. C’est dix ans de consommation au rythme actuel », a-t-il dit.



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

Gaz de schiste en Europe: Chevron jette l'éponge - Sputnik France

Google actu "Schiste" - mar, 24/02/2015 - 14:05

Courrier des Balkans

Gaz de schiste en Europe: Chevron jette l'éponge
Sputnik France
Le groupe pétrolier américain Chevron Corp. compte mettre fin à ses efforts de prospection de gaz de schiste en Roumanie, dernier pays européen où il était encore actif après l'arrêt de ses projets en Pologne et en Lituanie, a annoncé mardi un porte ...
CHEVRON jette l'éponge dans le gaz de schiste en RoumanieCapital.fr
Roumanie : Chevron renonce au gaz de schisteCourrier des Balkans
L'américain Chevron abandonne sa quête de gaz de schiste en ...RFI
Le Matin DZ -Sudinfo.be
13 autres articles »

Constantine : l'opposition manifeste contre l'exploitation du gaz schiste - TSA - Tout Sur l'Algérie

Google actu "Schiste" - mar, 24/02/2015 - 14:03

TSA - Tout Sur l'Algérie

Constantine : l'opposition manifeste contre l'exploitation du gaz schiste
TSA - Tout Sur l'Algérie
Au moins une soixantaine de personnes se sont regroupées ce mardi 24 février, au centre-ville de Constantine pour protester contre l'exploitation du gaz schiste. En majorité, des représentants des formations politiques de l'opposition et de la société ...

et plus encore »

Manifestations contre le gaz de schiste: important dispositif de sécurité à Alger

24.02.15. - Un important dispositif policier s'est déployé tôt mardi matin autour de l'esplanade de la Grande poste au coeur d'Alger où devait se tenir une manifestation contre le gaz de schiste, a constaté un journaliste de l'AFP.

Dans la capitale, où les manifestations restent interdites, des policiers des brigades anti-émeutes se sont déployés bien avant la levée du jour. Des barrières métalliques ont été aussi installées tout autour de l'esplanade de la grande poste pour en interdire l'accès.

Plusieurs formations de l'opposition ont appelé à ces manifestations en signe de solidarité avec les populations des provinces sahariennes où des forages expérimentaux sont réalisés par la compagnie publique Sonatrach avec des partenaires étrangers.

A Ain-Salah, la ville la plus proche des lieux de forage, des manifestations se poursuivent sans discontinuer depuis deux mois pour exiger l'arrêt des explorations.
L'Algérie compte investir massivement dans le gaz de schiste afin de compenser la baisse de ses revenus pétroliers mais se heurte à l'hostilité des populations vivant près des gisements, inquiètes des conséquences de ces forages sur l'environnement.
Sonatrach ne va pas interrompre les forages d'exploration de gaz de schiste à In Salah, a martelé son PDG Said Sahnoule le 8 février devant la presse à Alger.

Fin janvier, le président algérien Abdelaziz Bouteflika avait affirmé que les forages pilotes seraient achevés à brève échéance mais que l'exploitation proprement dite n'était pas encore à l'ordre du jour.
Selon des études internationales, l'Algérie possède les quatrièmes réserves mondiales récupérables de gaz de schiste, après les Etats-Unis, la Chine et l'Argentine.



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation
Syndiquer le contenu