Langue

STOP et NON AUX HYDROCARBURES DE SCHISTES ! (agglutination)

Pollution: Total représente la France à l’ONU

20.08.15. -  Très peu contraint par les politiques climatiques alors qu’il est un émetteur massif de CO2 dans le monde, le transport maritime fait l’objet de discussions difficiles pour en réduire la pollution. Elles se déroulent dans le cadre opaque de l’Organisation maritime internationale (OMI), une agence spécialisée des Nations unies basée à Londres. Les États y siègent, mais les industries y trouvent les portes grandes ouvertes à leurs jeux d’influence.

En 2008, l’OMI a fixé un seuil contraignant pour réduire la teneur des carburants maritimes en soufre, très nocif pour la santé. Ce seuil doit entrer en vigueur à partir de 2020. Les transporteurs et les raffineurs, directement impactés par cette nouvelle réglementation qui risque d’augmenter leurs coûts, ont obtenu qu’au préalable, une étude sur la disponibilité des carburants moins sulfurés soit conduite. Ce rapport doit être rendu avant 2018. Il aura un effet direct sur la nouvelle réglementation sur les carburants maritimes. Car si les experts estiment que l’offre est insuffisante, l’OMI reportera de cinq ans, à 2025, l’obligation de limiter la part de soufre à 0,5 % du fioul lourd. Il s’agit donc d’un document très sensible.

Treize États membres siègent au comité directeur chargé de superviser le processus de cette étude, et d’organiser l’appel d’offres pour en choisir les auteurs. La France en fait partie. Mais l’expert qu’elle a choisi pour la représenter présente un profil particulier : Franck Chevallier est un employé du groupe pétrolier Total, chargé de mission sur les réglementations environnementales et les produits de raffinage, au sein de la direction Stratégie, développement et recherche de la multinationale.

Comment le salarié d’un groupe industriel directement intéressé aux résultats du comité et de cette étude s’est-il retrouvé à occuper le siège de la France ? L’OMI explique que« les pays ont décidé eux-mêmes de qui ils nommaient. Votre question sur les raisons du choix de telle ou telle personne s’adresse directement à la France ».

[…]

En France, il siège par ailleurs pour le Medef au sein du conseil national de l’air. Bref, personne ne veut réagir officiellement à cette situation embarrassante. 

[…]

Des lobbies partout dans l'ONU

Enregistrés en tant qu’« ONG », plusieurs lobbies industriels participent officiellement au comité directeur sur les carburants maritimes. C’est une situation habituelle à l’OMI qui ouvre ses discussions aux acteurs économiques qui peuvent y défendre leur vision et leurs intérêts. Ils y parlent en leur nom propre.

La nomination de Franck Chevallier est beaucoup plus discutable : il s’y exprimera au nom de la France, tout en étant dans un rapport de subordination salariée à Total, groupe qui fabrique et vend du fioul lourd au transport maritime. Si l’OMI mettait en place sa nouvelle réglementation environnementale, elle coûterait des dizaines de millions d’euros au pétrolier, qui devrait investir dans ses raffineries afin de produire un carburant moins sale. Cela le priverait aussi de l’un des principaux débouchés pour le fioul lourd, rebut du processus de raffinage. Dans ces conditions, quelle est la marge réelle d’appréciation et l’autonomie intellectuelle de cet expert ?

La France n’est pas la seule à céder sa place à un représentant industriel : le Brésil a désigné [un], salarié de Petrobras, et ancien responsable des ventes de carburants maritimes pour le pétrolier brésilien à Singapour. […]

Mais à l’inverse, les États-Unis sont représentés par un responsable de l’Agence de protection de l’environnement (EPA), sorte d’équivalent américain du ministère de l’écologie, Michael Samulski.

Ce conflit d’intérêts au sein d’un organe de l’ONU dont les décisions influent fortement l’activité du secteur éclaire une nouvelle fois le problème de la porosité de cet organisme international à l’influence des lobbies industriels. La situation est particulièrement choquante concernant les carburants maritimes car leurs effets nocifs sur la santé sont dramatiques. Les émissions du transport maritime international causent environ 50 000 morts prématurées par an en Europe, par graves problèmes respiratoires. Les enfants asthmatiques sont les premières victimes de cette pollution atmosphérique. Elle contribue aussi au phénomène des pluies acides. 


isa77_Jouarre's insight:

Lobbies, mais non, “experts”…



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

Gaz de schiste : Total compte sur le Royaume-Uni


23.08.15. - Après avoir jeté l'éponge en Pologne et au Danemark, le pétrolier vient d'obtenir outre-Manche cinq licences d'exploration supplémentaires, grâce au soutien du gouvernement à ces hydrocarbures.


L’amour du Premier ministre britannique, David Cameron, pour le gaz de schiste ne se dément pas, malgré l’opposition de certains riverains, collectivités locales et associations de défense de l’environnement. A la grande joie de Total, pour qui le Royaume-Uni reste le dernier «terrain de jeu» en la matière en Europe.

Après avoir jeté l’éponge en Pologne au printemps 2014, le géant pétrogazier a en effet annoncé le 17 août l’arrêt de l’exploration de ces hydrocarbures non conventionnels au Danemark, où il détenait deux licences en partenariat avec l’opérateur national Nordsofonden. «Pour celle de l’Est du pays, les premières études techniques sans forage ont montré que les ressources n’étaient pas économiquement exploitables, tandis que dans celle du Nord, le forage d’un puits d’exploration sans fracturation hydraulique a abouti à la même conclusion : il y a du gaz mais, en l’état actuel des technologies et des coûts industriels, il n’est pas exploitable économiquement. Pour l’instant, on ne s’y obstine donc pas», explique un porte-parole du groupe français à Libération.

Reste donc le Royaume-Uni. Total, présent dans le pays depuis 1962, y est l’un des principaux opérateurs de pétrole et de gaz conventionnels grâce, surtout, à l’exploitation de champs offshore. Il y détient depuis janvier 2014 un intérêt de 40% dans deux permis d’exploration et de production de gaz de schiste sur une superficie de 240 km2 dans la région des East Midlands (centre-est de l’Angleterre). Selon le communiqué de l’époque, cela en fait «la première major à prendre des permis de gaz de schiste au Royaume-Uni». Pour l’instant, la compagnie affirme ne pas y avoir commencé de forages. Restant donc dans le flou quant au potentiel réel du sous-sol local.

Mais l’espoir pour Total d’y trouver un gisement rentable s’est accru depuis que les autorités britanniques ont annoncé, mardi, le nom des entreprises sélectionnées pour 27 nouveaux permis d’exploration d’hydrocarbures conventionnels et de schiste, dans le centre et le nord de l’Angleterre. Parmi elles, le français GDF Suez (Engie), mais aussi Total, via une association avec les britanniques IGas et Egdon, déjà ses partenaires sur ses deux premières licences britanniques. Au total, cinq nouveaux blocs d’exploration d’environ 100 km2 chacun ont été attribués à cette société, dont Total détiendra 50%. «Cela revient à élargir notre périmètre d’exploration, non loin de nos précédentes licences, dans une zone déjà balisée et découpée, au sein d’une région identifiée comme recelant potentiellement du gaz de schiste au Royaume-Uni», dit-on chez Total, où l’on espère débuter des forages d’exploration«potentiellement l’an prochain».

Même si ses recherches s’avéraient infructueuses dans cette région, Total peut plus que jamais compter sur le soutien de Londres pour lui ouvrir éventuellement des portes ailleurs. Le gouvernement conservateur a en effet annoncé la semaine dernière qu’il pourrait désormais délivrer directement les autorisations nécessaires pour exploiter du gaz de schiste, afin de contourner des autorités locales jugées trop lentes ou réticentes. Espérant ainsi donner un sérieux coup de pouce à cette énergie qu’il considère comme «une priorité nationale», alors que les forages sont au point mort depuis 2011, quand un puits du britannique Cuadrilla avait causé de légères secousses sismiques dans le nord de l’Angleterre.

Total, qui explore aussi le gaz de schiste en Australie, en Argentine et en Chine, n’en produit à ce jour qu’aux Etats-Unis, à travers son association avec l’américain Chesapeake, au Texas et dans l’Ohio. Mais quid de leur impact néfaste sur le climatet l’eau ? Total fait déjà face, notamment en Argentine, où il traque le gaz de schiste jusque dans une aire protégée, à l’opposition des populations locales, inquiètes d’une éventuelle pollution de l’eau potable à cause de la très controversée fracturation hydraulique, une technique consistant à créer des fissures souterraines et à y infiltrer un mélange d’eau, de sable et de produits chimiques pour permettre l’extraction des hydrocarbures prisonniers de la roche.

Le groupe affirme «attacher une très grande importance à la sauvegarde de l’environnement» et chercher à réduire ses impacts sur celui-ci, ainsi que ses émissions de gaz à effet de serre. Y compris, paraît-il, ceux sur la pollution causée par le transport maritime, que Total approvisionne en fioul lourd. Jeudi, un article de Mediapart s’interrogeait justement sur la présence, au nom de la France, d’un salarié de Total dans une agence des Nations unies chargée d’étudier la mise en place de carburants maritimes moins polluants. Interrogé par Libération, un porte-parole du groupe livre mot pour mot la même réponse que celle accordée à notre confrère.

Soit ceci : «L’un de nos collaborateurs a été nommé par l’OMI [Organisation maritime internationale, ndlr] en tant qu’expert représentant la France dans le groupe chargé d’évaluer techniquement les différentes propositions des prestataires qui pourraient mener l’étude d’évaluation sur la disponibilité des fiouls à faible teneur en soufre en 2020. […] La décision politique finale sur la date d’application de la réglementation sera prise, elle, par un autre comité de l’OMI qui rassemblera l’ensemble des Etats concernés [plus de 100 délégations] et dans lequel les experts ou consultants n’auront pas voix au chapitre : seules les administrations des Etats s’exprimeront.» Autrement dit, il n’y aurait pas conflit d’intérêts. Et non, promis, juré, Total ne cherchera pas à faire reporter de 2020 à 2025 l’obligation de réduire la teneur des carburants maritimes en soufre. De quoi compenser la pollution accrue due à sa production de gaz de schiste ?



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

Total extends interests in UK exploration licences for shale gas

21.08.15. - Total E&P UK announces that it has acquired additional interests in shale gas exploration licences in the United Kingdom. The Petroleum Exploration and Development Licences (PEDL) cover blocks SE41e, SK49, SK89e, SK88b and SK87c in the Gainsborough Trough area. Total also has interests in PEDLs 139 and 140, which are in the same area.
Philippe Guys, Managing Director of Total E&P UK, said: “These new licences extend the area in which Total and its partners can explore for shale gas. We believe that this area has the greatest potential for significant shale gas discoveries in the UK and positions Total as a major player in this promising new industry for Britain.”

The new licences will be held by Total E&P UK (50%), iGas (35%) and Egdon Resources (15%). Initially iGas will be the Licence operator, with Total having an option to become operator beyond the current exploration phase.

About Total Exploration & Production in the United Kingdom
Total has been present in the United Kingdom since 1962 and is one of the country’s leading oil and gas operators, with equity production of 89,000 barrels of oil equivalent per day in 2014. More than 90% of Total’s production in the UK comes from several operated fields located offshore in two major zones: the Alwyn/Dunbar area in the Northern North Sea and the Elgin/Franklin area in the Central Graben, where the West Franklin Phase 2 project was brought on stream earlier this year.

With the imminent start-up of the Laggan project in the West of Shetland area, Total will open its third offshore hub in the UK and a new frontier gas production area for the industry. By the end of 2015, Total is expected to become the second largest producing oil and gas company in the UK.


isa77_Jouarre's insight:

Ce qui n'est pas possible de ce côté de la Manche est possible de l'autre côté…



See it on Scoop.it, via schiste, huile, gaz et fracturation

Gaz de schiste : Total compte sur le Royaume-Uni - Libération

Google actu "Schiste" - dim, 23/08/2015 - 11:16

Libération

Gaz de schiste : Total compte sur le Royaume-Uni
Libération
L'amour du Premier ministre britannique, David Cameron, pour le gaz de schiste ne se dément pas, malgré l'opposition de certains riverains, collectivités locales et associations de défense de l'environnement. A la grande joie de Total, pour qui le ...

La mobilisation contre le gaz de schiste s'active - Pays Briard

Google actu "Schiste" - dim, 23/08/2015 - 10:05

Pays Briard

La mobilisation contre le gaz de schiste s'active
Pays Briard
Au premier rang de gauche à droite Isabelle Lévy du collectif du Pays Fertois, Caroline Pinet du collectif départemental "Stop pétrole de schiste" et Jeanne Buisson de Nature Environnement 77. Les associations craignent que la loi Jacob soit modifiée ...

Gaz de schiste: bras de fer entre les Britanniques et leur ... - RFI

Google actu "Schiste" - ven, 21/08/2015 - 15:17

RFI

Gaz de schiste: bras de fer entre les Britanniques et leur ...
RFI
Le gouvernement britannique rêve d'exploiter du gaz de schiste et il fait tout pour accélérer le processus. Mardi, il a accordé 27 nouvelles licences à des compagnies pétrolières, pour forer dans le nord de l'Angleterre. La semaine dernière, il a aussi ...

Gaz de schiste texan, les nouvelles mines d'or - Le Monde

Google actu "Schiste" - ven, 21/08/2015 - 14:54

Le Monde

Gaz de schiste texan, les nouvelles mines d'or
Le Monde
Chômage à 4,2 %, afflux d'une population jeune et éduquée, nouvelles technologies… Si le Texas est en plein boom économique, c'est aussi au gaz de schiste qu'il le doit. Reportage à Three Rivers, où poussent les millionnaires. A Three Rivers, petite ...

Hollande reste prudent sur l'hypothèse d'une écotaxe régionale - Acteurs publics

Google actu "Schiste" - ven, 21/08/2015 - 10:47

Acteurs publics

Hollande reste prudent sur l'hypothèse d'une écotaxe régionale
Acteurs publics
Alors que Londres vient d'autoriser l'octroi de nouvelles licences d'exploration pour le gaz de schiste, les collectivités locales pourraient être dépossédées de leur autorité à délivrer ces permis si elles tardent trop à répondre aux demandes des ...

et plus encore »

Le Royaume-Uni veut débloquer l'exploitation du gaz de schiste - Le Monde

Google actu "Schiste" - jeu, 20/08/2015 - 12:07

Le Monde

Le Royaume-Uni veut débloquer l'exploitation du gaz de schiste
Le Monde
Voilà des années que David Cameron, le premier ministre britannique, vante le gaz de schiste. Il rêve de connaître au Royaume-Uni une révolution similaire à celle des Etats-Unis, où les prix des hydrocarbures se sont effondrés et où l'indépendance ...
Gaz de schiste : Londres délivre de nouveaux permis pour explorer ...Challenges.fr
Londres accorde des permis pour l'exploration de gaz de schisteCapital.fr

49 autres articles »

Gaz de schiste : malgré l?opposition de la population, Londres fait ... - Boursorama

Google actu "Schiste" - jeu, 20/08/2015 - 07:55

Boursorama

Gaz de schiste : malgré l?opposition de la population, Londres fait ...
Boursorama
Le gouvernement britannique veut accélérer le développement du gaz de schiste. Frustré par les nombreuses difficultés rencontrées jusqu'à présent, si bien qu'aucun forage n'est en cours depuis trois ans, il multiplie les coups de pouce pour tenter de ...

Gaz de schiste : Londres délivre de nouveaux permis pour explorer ... - Challenges.fr

Google actu "Schiste" - mer, 19/08/2015 - 09:41

Challenges.fr

Gaz de schiste : Londres délivre de nouveaux permis pour explorer ...
Challenges.fr
Les autorités britanniques ont retenu mardi 18 août les entreprises sélectionnées pour 27 nouveaux permis d'exploration d'hydrocarbures conventionnels et de schiste, pour la première fois depuis sept ans concernant cette source d'énergie controversée ...
Grande-Bretagne: nouveaux permis d'exploration des gaz de schisteMediapart

48 autres articles »

Nouveaux permis d'explorer du gaz de schiste en Grande-Bretagne - Les Échos

Google actu "Schiste" - mer, 19/08/2015 - 00:56

Nouveaux permis d'explorer du gaz de schiste en Grande-Bretagne
Les Échos
ENERGIE : La Oil & Gas Authority (OGA), le régulateur national du secteur, a indiqué mardi avoir retenu notamment les groupes britanniques Cuadrilla et IGas (ce dernier allié à Total), le français Engie (ex-GDF Suez) ou encore le suisse Ineos pour un ...

GB: nouveaux permis d'explorer du gaz de schiste, une première ... - RTL info

Google actu "Schiste" - mar, 18/08/2015 - 20:02

RTL info

GB: nouveaux permis d'explorer du gaz de schiste, une première ...
RTL info
(Belga) Les autorités britanniques ont retenu mardi les entreprises sélectionnées pour 27 nouveaux permis d'exploration d'hydrocarbures conventionnels et de schiste, pour la première fois depuis sept ans concernant cette source d'énergie controversée ...

et plus encore »

GB: nouveaux permis d'explorer du gaz de schiste, une première ... - dh.be

Google actu "Schiste" - mar, 18/08/2015 - 20:02

dh.be

GB: nouveaux permis d'explorer du gaz de schiste, une première ...
dh.be
Les autorités britanniques ont retenu mardi les entreprises sélectionnées pour 27 nouveaux permis d'exploration d'hydrocarbures conventionnels et de schiste, pour la première fois depuis sept ans concernant cette source d'énergie controversée mais ...

et plus encore »

GB: nouveaux permis d'explorer du gaz de schiste - Le Figaro

Google actu "Schiste" - mar, 18/08/2015 - 19:33

Le Blog Finance (Blog)

GB: nouveaux permis d'explorer du gaz de schiste
Le Figaro
Les autorités britanniques ont retenu mardi les entreprises sélectionnées pour 27 nouveaux permis d'exploration d'hydrocarbures conventionnels et de schiste, pour la première fois depuis sept ans concernant cette source d'énergie controversée mais ...
La Grande-Bretagne accorde des permis d'explorer du gaz de schisteLe Blog Finance (Blog)

8 autres articles »

GB: nouveaux permis d'explorer du gaz de schiste, une première ... - Connaissance des Énergies

Google actu "Schiste" - mar, 18/08/2015 - 19:23

GB: nouveaux permis d'explorer du gaz de schiste, une première ...
Connaissance des Énergies
Les autorités britanniques ont retenu mardi les entreprises sélectionnées pour 27 nouveaux permis d'exploration d'hydrocarbures conventionnels et de schiste, pour la première fois depuis sept ans concernant cette source d'énergie controversée mais ...

et plus encore »

Londres accorde des permis pour l'exploration de gaz de schiste - Boursier.com

Google actu "Schiste" - mar, 18/08/2015 - 17:39

Londres accorde des permis pour l'exploration de gaz de schiste
Boursier.com
LONDRES (Reuters) - Le gouvernement britannique a annoncé mardi l'octroi d'une série de nouveaux permis d'exploration de gaz de schiste, une première en sept ans, au bénéfice, entre autres, du groupe français Engie et du britannique IGas. Au total, les ...

Le Royaume-Uni simplifie la procédure pour les forages de gaz de ... - L'énergie d'avancer

Google actu "Schiste" - mar, 18/08/2015 - 12:18

L'énergie d'avancer

Le Royaume-Uni simplifie la procédure pour les forages de gaz de ...
L'énergie d'avancer
Le Royaume-Uni a réaffirmé, jeudi dernier, sa volonté d'accélérer les procédures de planification pour l'extraction du gaz de schiste dans le but d'exploiter les ressources de ce carburant qui pourrait fournir le pays pendant un demi-siècle. David ...

Gare aux forages en Suisse

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - lun, 17/08/2015 - 19:19
GARE AUX FORAGES : PLATEFORME D'INFORMATION
SUR LES FORAGES PROFONDS EN SUISSE

Le Gros-de-Vaud miné par les forages ... des villageois en guerre contre les projets d'exploration profonde du sous-sol.

"Halte aux forages" : Signez la pétition : NON aux explorations et exploitations d'hydrocarbures dans le canton de Vaud !

Les collectifs Halte aux forages Vaud et Non au gaz de schiste Pays de Savoie et de l'Ain ne veulent pas de gaz de schiste ni en France ni en Suisse et travaillent main dans la main !
Le site internet de "Halte aux forages"
Télécharger le flyer (pdf 140 ko)

Projets de forages et frackings en cours en Suisse :
plateau suisse - bassin lemanique - Jura

Projets de forages et frackings abandonnés en Suisse :
Jura neuchâtelois - canton de Saint-Gall - Bâle

Plus d'infos sur le site internet de "Halte aux forages" -> http://www.gareauxforages.ch/]

L'éclairage du lundi : Pompes à chaleur et gaz de schiste - Magazine Quelle Energie (Blog)

Google actu "Schiste" - lun, 17/08/2015 - 15:31

Magazine Quelle Energie (Blog)

L'éclairage du lundi : Pompes à chaleur et gaz de schiste
Magazine Quelle Energie (Blog)
Chaque lundi, Quelle Energie revient sur les actualités qui ont marqué le secteur, en France et dans le monde. Cette semaine, retour sur les innovations dans le secteur des pompes à chaleur, le développement du gaz de schiste au Royaume-Uni, et plus ...

Syndiquer le contenu