Langue

STOP et NON AUX HYDROCARBURES DE SCHISTES ! (agglutination)

Des députés saisissent le Conseil constitutionnel sur le CETA

Gaz de Schistes Provence - il y a 13 heures 24 minutes

Par : EurActiv France avec l’AFP

22 févr. 2017

[Funky Tee/Flickr]

Une centaine de députés de gauche ont décidé de saisir le Conseil constitutionnel au sujet du traité CETA de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, selon la présidente de la commission des Affaires européennes de l’Assemblée.

La saisine porte sur la « compatibilité » de l’accord CETA, approuvé par le Parlement européen la semaine dernière, avec la Constitution, indique le communiqué transmis par la députée écologiste Danielle Auroi.

C’est un accord « dit de nouvelle génération, qui va bien au-delà des traités de libre-échange classiques et des accords bilatéraux d’investissement », note le communiqué.

Son impact « sur tous les niveaux de l’ordre juridique national et européen » et la « volonté affichée de la Commission européenne de conclure au nom des États membres – sans un consentement réellement démocratique – ce traité » conduisent « les députés soussignés, au nombre de 106 à ce jour, à demander au Conseil constitutionnel de réaliser un examen détaillé » de sa compatibilité avec la Constitution, poursuit le communiqué.

>> Lire : Les socialistes français réclament un débat de fond sur le CETA

Parmi les signataires de la saisine figurent des élus socialistes de sensibilités diverses, comme l’ex-ministre Delphine Batho, la rapporteure générale du Budget Valérie Rabault, l’un des chefs de file des « frondeurs » Christian Paul, l’aubryste Jean-Marc Germain ou le soutien d’Emmanuel Macron Stéphane Travert, ainsi que des ex-PS, des écologistes dont l’ancienne ministre Cécile Duflot, des radicaux, ou Front de gauche.

Le texte doit être déposé au Conseil constitutionnel mercredi à 16h30 par Mme Auroi, Jean-Noël Carpentier (radicaux de gauche), Jean-Paul Chanteguet (PS), André Chassaigne (Front de gauche) et Suzanne Tallard (PS).

La saisine porte sur quatre motifs : les « conditions essentielles d’exercice de la souveraineté nationale », le « principe d’indépendance et d’impartialité des juges », le « principe d’égalité devant la loi » et « le non-respect du principe de précaution ». Une fois saisis, les Sages ont un mois pour statuer.


Allemagne, Chine, Russie, trois visions différentes sur le gaz de ... - LeGazdeSchiste

Google actu "Schiste" - mar, 21/02/2017 - 07:00

LeGazdeSchiste

Allemagne, Chine, Russie, trois visions différentes sur le gaz de ...
LeGazdeSchiste
La question de l'exploitation du gaz de schiste continue de soulever bien des inquiétudes et des interrogations à travers le monde. Entre moratoire sur la question de l'utilisation de la fracturation hydraulique au Québec et refonte du code minier en ...

L'Iran découvre un nouveau gisement d'huile de schiste - china ... - Radio Chine Internationale

Google actu "Schiste" - dim, 19/02/2017 - 13:24

L'Iran découvre un nouveau gisement d'huile de schiste - china ...
Radio Chine Internationale
L'Iran a découvert un nouveau gisement d'huile de schiste d'un volume de deux milliards de barils de brut léger dans la province du Lorestan (ouest), ...

et plus encore »

Candidats: pour ou contre le gaz de schiste? - Le Club de Mediapart (Blog)

Google actu "Schiste" - jeu, 16/02/2017 - 20:05

Le Club de Mediapart (Blog)

Candidats: pour ou contre le gaz de schiste?
Le Club de Mediapart (Blog)
Depuis quelques années la question de l'exploitation du gaz de schiste se pose en France et soulève des questions liées à l'environnement et à la santé publique. On peut alors se demander si les candidats à la Présidentielle y sont favorables, ou non.

LE PARISIEN MAGAZINE. Robin des Bois contre le gaz de schiste - Le Parisien

Google actu "Schiste" - jeu, 16/02/2017 - 12:26

Le Parisien

LE PARISIEN MAGAZINE. Robin des Bois contre le gaz de schiste
Le Parisien
Puis, Les Amis de laTerre et une autre association ont déposé le 25 janvier au ministère de l'Environnement, à Londres, une pétition signée par 250000 personnes pour demander de « ne pas autoriser l'exploitation du gaz de schiste » à Sherwood. Parmi ...

Gaz de schiste: Questerre veut calmer le jeu - L'actualité

Google actu "Schiste" - mer, 15/02/2017 - 23:50

Gaz de schiste: Questerre veut calmer le jeu
L'actualité
QUÉBEC – Une entreprise albertaine qui veut relancer l'industrie des gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent tente de calmer le jeu: elle vise bel et bien l'extraction des hydrocarbures à une échelle commerciale, mais la mise en place de ...

et plus encore »

Gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent: Questerre veut ... - LaPresse.ca

Google actu "Schiste" - mer, 15/02/2017 - 23:49

LaPresse.ca

Gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent: Questerre veut ...
LaPresse.ca
Une entreprise albertaine qui veut relancer l'industrie des gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent tente de calmer le jeu: elle vise bel et bien l'extraction...

et plus encore »

L'accord OPEP tient bon, mais le retour du pétrole de schiste US a ... - MAGHREB EMERGENT

Google actu "Schiste" - mar, 14/02/2017 - 09:25

Zonebourse.com

L'accord OPEP tient bon, mais le retour du pétrole de schiste US a ...
MAGHREB EMERGENT
Le rapport s'attend à ce que la production américaine de pétrole de schiste croisse de 100.000 barils par jour à 4,35 mbj, encouragé principalement par la stabilité des prix du pétrole suite à la baisse de production des pays membres et non membres de ...
Le pétrole presque stable à New York en l'absence de moteurZonebourse.com
Un cabinet américain prédit la fin du pétrole bon marchéLiberté-Algérie
Pétrole: l'offre mondiale reste abondante malgré la baisse de ...Connaissance des Énergies
Romandie.com -TradingSat
99 autres articles »

Gaz de schiste : aucune autorisation n'a encore été délivrée au ... - ICI.Radio-Canada.ca

Google actu "Schiste" - mar, 14/02/2017 - 03:55

ICI.Radio-Canada.ca

Gaz de schiste : aucune autorisation n'a encore été délivrée au ...
ICI.Radio-Canada.ca
Québec n'a pas encore délivré d'autorisation à Questerre, une société albertaine qui veut relancer le gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent. La Presse ...
Gaz de schiste: pas d'autorisationMétro Montréal
Questerre lorgne le gaz de schiste de LotbinièreLe Peuple Lotbinière

4 autres articles »

Gaz de schiste: pas d'autorisation - Métro Montréal

Google actu "Schiste" - lun, 13/02/2017 - 23:52

Métro Montréal

Gaz de schiste: pas d'autorisation
Métro Montréal
Québec n'a pas encore délivré d'autorisations à une société albertaine qui veut relancer l'aventure des gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent. Cependant les organisations écologistes soupçonnent l'entreprise en question, Questerre, d'attendre ...
Gaz de schiste : aucune autorisation n'a encore été délivrée au ...ICI.Radio-Canada.ca
Questerre lorgne le gaz de schiste de LotbinièreLe Peuple Lotbinière

4 autres articles »

USA - fracking : des plaintes de citoyens révèlent des données supprimées durant 12 ans

COLLECTIF 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE - lun, 13/02/2017 - 15:03
9442 PLAINTES DÉPOSÉES PAR DES CITOYENS À PROPOS DU FRACKING RÉVÈLENT QUE DES DONNÉES ONT ÉTÉ SUPPRIMÉES PENDANT 12 ANS

Devinez ce qui a été trouvé dans les classeurs du département de protection de l'environnement ( DEP) de la Pennsylvanie après que des opérateurs avaient foré 10 027 puits fracturés au cours des 12 dernières années ?

Pas moins de 9 442 plaintes de citoyens concernant le fracking. Et 44% de ces plaintes concernent l'eau.

Le DEP de la Pennsylvanie a enfin divulgué ces plaintes à PUBLIC HERALD, organisation à but non lucratif de journalisme d'investigation.

Il y a beaucoup de choses à apprendre des 9442 plaintes concernant le fracking, désormais rendues publiques dans la Pennsylvanie, au moment où les législateurs décident si, oui ou non, il faut faire de la fracturation hydraulique dans le Maryland occidental.


Les plaintes de citoyens par rapport aux puits fracturés

* Trait vert : puits forés avec FH
* Trait rouge : nombre total de plaintes
* Trait bleu : plaintes concernant l'eau
* Commentaire : Au moment où le fracking a pris son essor en 2008, le nombre de citoyens déposant des plaintes concernant l'eau, l'air et la terre auprès du DEP a fait de même.)

Il y a un an, nous avons signalé que la contamination de l'eau potable due au fracking dans la Pennsylvanie semblait être beaucoup plus importante que l'on ne l'avait dit précédemment. A ce jour, le DEP de la Pennsylvanie ne rapporte que 284 cas avérés de contamination de l'eau par rapport aux 10 027 puits fracturés. Ce pourcentage de 3% semble plutôt bas.

Ce qui a semblé louche à beaucoup de personnes, c'est que le taux officiel de contamination de l'eau dans l'état est très différent de ce que signalent les citoyens sur le terrain. Des milliers de reportages, des vidéos sur You Tube et de posts sur les réseaux sociaux rapportent une histoire complètement différente de problèmes sérieux avec l'eau dus au fracking, une pollution atmosphérique en forte hausse, la destruction des terres et des impacts négatifs sur la santé.

Dans les communautés rurales, beaucoup de particuliers sont dépendants de puits domestiques d'eau potable, non de l'eau fournie par la municipalité. Le nouveau processus pour le forage des puits de gaz naturel appelé fracking fore à travers les aquifères de surface pour atteindre le gaz naturel à des kilomètres sous la terre dans des bassins de roches schisteuses. Les 9 442 plaintes concernant le fracking dans la Pennsylvanie désormais rendues publiques révèlent que :


1 Le nombre de plaintes déposées par des citoyens est alarmant, choquant même. Pour chaque puits foré avec FH, un particulier ou un commerçant ou un opérateur de gaz a signalé un problème.


2 Des plaintes concernant des puits d'eau potable constituent 44% des plaintes déposées au DEP. Le DEP est le numéro d'urgence 911 pour les problèmes des citoyens avec le pétrole et le gaz. 96% de ces plaintes concernant l'eau ont été rejetées. Le nombre actuel des plaintes concernant l'eau est plus élevé parce que le DEP classe la migration du méthane et d'autres problèmes d'eau dans des catégories différentes ; ces cas-là viennent s'ajouter aux 4 108 cas rapportés jusqu'à maintenant.


3 La contamination de l'eau est effectivement répandue et systémique : Le nombre total des plaintes et les plaintes concernant l'eau viennent de tous les sites du fracking et ne sont pas concentrées dans une seule région.

Plaintes concernant le fracking par bureau régional

Colonnes : Bureau régional de l'Agence de protection de l'environnement américaine/ puits fracturés/plaintes concernant l'eau/%eau -puits/total plaintes/total puits
Commentaire : Le compte des puits forés et fracturés, le total des plaintes et des plaintes liées à l'eau classées par région APE dans la Pennsylvanie.


4 Le taux de plaintes augmente avec le temps : Au fur et à mesure que le fracking s'étendait dans la Pennsylvanie, les opérateurs de gaz auraient dû réduire les impacts négatifs sur la terre, l'air et l'eau avec le temps. Ces données laissent penser qu'au fur et à mesure que le fracking se poursuit, le pourcentage de plaintes s'accroît.

Parce que les données que constituent les plaintes de citoyens n'ont jamais été étudiées année après année, on a raté des occasions de développer les meilleures pratiques, de partager des savoirs, d'effectuer des études scientifiques et peut-être réduire des impacts futurs. Malheureusement, le DEP de la Pennsylvanie et le Gouverneur Wolf vendaient l'idée que le fracking n'est pas dangereux en signalant un nombre inférieur de violations. Le DEP n'a jamais signalé le vrai volume des plaintes des citoyens.

Le fracking fait grimper les plaintes concernant l'eau de 4 à 40% des puits forés.

* Trait marron : puits conventionnels dans la Pennsylvanie
* Trait rouge : puits fracturés
* Rectangles bleus : Les plaintes concernant l'eau
* Commentaire : Au fur et à mesure que les forages conventionnels ont été remplacés par le fracking en 2010, ( le taux de ) plaintes par rapport aux puits a augmenté de plus en plus vite. Le fracking est différent et plus mauvais que les forages conventionnels.

Pourquoi ces données concernant les plaintes n'ont-elles jamais été rendues publiques ?

Public Herald signale une série d'articles qui analysent la suppression, par le DEP, des données des plaintes citoyennes pendant 12 ans.

Ces données constituées par les plaintes récemment découvertes remettent en question l'étude sur l'eau et le fracking effectuée par l'EPA. Après la conclusion préliminaire de la première étude de l'EPA que « Le fracking n'est pas dangereux. », (les auteurs) du rapport final ont déclaré qu'il pouvait y avoir des problèmes avec l'eau dans certaines situations.

L'APE a-t-elle seulement vu ces 9 442 plaintes de citoyens ? Ce qui augmente cette pagaïe, c'est le fait qu'il manque plusieurs milliers de plaintes enregistrées. Sur trois ans, Public Herald a scanné 6 981 plaintes avant que le DEP ne leur a envoyé par mail 9442 plaintes. Qu'est-il advenu des presque 3000 plaintes enregistrées ?

Ces données auraient eu une valeur inestimable pour les scientifiques, les professionnels de la santé, les citoyens et les communautés pour apprendre, étudier, faire des projets et s'adapter. Combien de personnes sont-elles tombées malades malgré le fait que les pouvoirs publics savaient que l'on contaminait des puits d'eau potable ? Le Dr Stolz a expliqué : » La suppression d'informations par les régulateurs fait qu'il est très difficile de connaître la vérité sur ces incidents.. »

Qu'est-il arrivé aux 3 824 citoyens qui ont signalé (un problème) par téléphone et ont vu leur plainte rejetée ?

Le DEP a jugé que, dans 96% des plaintes concernant l'eau et le fracking, les problèmes n'étaient pas dus aux opérations de forage pour le gaz à proximité. Ces appels, était-ce une farce ?

Le Dr John F. Stolz a déclaré à Public Herald : » Vous me dites qu'il y a des milliers de personnes dans la Pennsylvanie qui veulent rouler le DEP ? Je n'accepte pas cette idée. » Le Dr Stolz est Professeur de Biologie à l'Université Duquesne et, par le biais de son Center for Environmental Research and Education, effectue des analyses d'eau gratuites pour des citoyens qui signalent des impacts sur leur eau.

A Quoi ressemblera l'avenir ?

S'il existe un niveau minimum de dommages inhérents au fracking , ainsi que les données le laissent penser, à quoi ressemblera le fracking avec 20 000 puits fracturés dans une région ? Qu‘adviendra-t-il du tourisme et des paysages ruraux du Maryland occidental ?

Source de l'article
Article de Laurel Peltier : Ecowatch le 31 janvier 2017
Titre : 9,442 Citizen-Reported Fracking Complaints Reveal 12 Years of Suppressed Data.
Traduction : Maureen Johnson

Tunisie : Anadarko voit ses rêves d'exploitant de gaz de schiste ... - Agence Ecofin

Google actu "Schiste" - lun, 13/02/2017 - 14:42

African Manager

Tunisie : Anadarko voit ses rêves d'exploitant de gaz de schiste ...
Agence Ecofin
La demande d'Anadarko a été rejetée car le code pétrolier en vigueur en Tunisie ne contient aucune disposition permettant d'encadrer correctement l'exploration du gaz de schiste. L'entreprise basée au Texas n'a, cependant, pas occulté la possibilité de ...
Tunisie-Pétrole : Anadarko s'en va en attendant le schiste et ...African Manager

12 autres articles »

L'Allemagne renonce au schiste, la Chine lui tend les bras - Sputnik France

Google actu "Schiste" - lun, 13/02/2017 - 12:51

Sputnik France

L'Allemagne renonce au schiste, la Chine lui tend les bras
Sputnik France
La nouvelle loi sur l'interdiction totale de la production de pétrole et de gaz de schiste par fracturation hydraulique est en vigueur en Allemagne depuis le 11 février — à l'exception de quatre forages d'essai au maximum à des fins scientifiques ...

Tunisie-Pétrole : Anadarko s'en va en attendant le schiste et ... - African Manager

Google actu "Schiste" - dim, 12/02/2017 - 18:59

African Manager

Tunisie-Pétrole : Anadarko s'en va en attendant le schiste et ...
African Manager
La compagnie avait une concession pétrolière à Borj El Khadra dans le Sud tunisien à 50/50 avec l'Etap (Entreprise tunisienne des activités pétrolières), mais avait demandé la transformation gazière pour la recherche et l'exploitation du gaz de schiste ...

Consultation publique relative au projet de décret autorisant les fouilles et les travaux miniers dans les forêts de protection

Gaz de Schistes Provence - ven, 10/02/2017 - 21:43
Courrier du Directeur Général de la LPO France (Ligue pour la Protection des oiseaux) à Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la forêt.

 

Monsieur Stéphane Le Foll
Ministre de l’Agriculture,
de l’Agroalimentaire et de la forêt
78, rue de Varenne
75349 PARIS SP 07

 

Rochefort, le 13 février 2017

 

Objet :             Consultation publique relative au projet de décret autorisant les fouilles et les travaux miniers dans les forêts de protection

 

Monsieur le Ministre,

 

Avec ce nouveau projet de décret, le gouvernement veut mettre fin à l’interdiction des fouilles archéologiques et extractions de matériaux en forêts de protection par l’instauration d’un régime « spécial » dérogatoire pour autoriser ces activités.

Il s’agit donc une nouvelle fois d’une régression environnementale, en contradiction avec les engagements du gouvernement lors des assises de simplification du droit de l’environnement.

Dans le droit actuel (R 141-30 du code forestier), le classement d’un massif forestier comme « forêt de protection » rend impossible certains travaux à l’exception de la recherche d’eau. Le projet actuellement en consultation vise, sur la base de l’article L141-4 du code forestier à ajouter un régime spécial d’autorisation pour les fouilles et extractions de minerais à l’instar de ce qui est prévu pour l’eau. Une nouvelle brèche dans le statut de protection de ces habitats naturels que sont les forêts.

Ce texte en consultation est censé garantir que ces travaux, en principe, ne compromettent pas la protection/conservation de ces boisements.

Pour la LPO,  les « garde-fous » en l’état du texte sont insuffisants et flous. Le fait de ne pas « modifier la destination forestière du site » ou d’énoncer que les travaux ne « doivent pas nuire à la conservation de l’écosystème forestier ou à la stabilité des sols dans le périmètre de protection » sont des notions vagues et sujettes à l’interprétation subjective de l’autorité décisionnaire et à fortiori du demandeur …. Ces expressions n’ont pas de fondement technique ou scientifique.

D’autre part, ne sont pas prévus d’analyse des impacts ou  incidences sur la faune et la flore et l’habitat, ni de mesures de compensation spécifiques, forcément plus importantes en forêt de protection au regard de l’intérêt écologique particulier qu’elles peuvent présenter. En résumé, aucune mesure d’évaluation-réduction-compensation n’est exigée clairement par le texte. De même pas de précision sur l’information et la consultation du public…

En outre, on ne sait pas si la remise en état à l’issue de l’exploitation permettra un retour « à l’identique » de la forêt de protection sur le plan écologique (mêmes essences forestières ? même densité ? qualité du sol ?).

Si on peut convenir d’un intérêt général pour le captage de l’eau ou des fouilles « archéologiques », l’exploitation de mines et carrières, y compris souterraines (au regard de l’emprise de tels travaux, de la nécessité de voies d’accès des engins, etc.) relèveraient de ce niveau et nuirait à la conservation d’une forêt de protection. Ce type d’opérations  exige un encadrement plus strict.

Enfin, sur la justification du projet, la LPO est très circonspecte. En effet, la présentation du projet de décret ne précise pas que l’article L. 141-1 du code forestier dresse la liste des raisons pouvant justifier ce classement en forêt de protection :

« 1° Les bois et forêts dont la conservation est reconnue nécessaire au maintien des terres sur les montagnes et sur les pentes, à la défense contre les avalanches, les érosions et les envahissements des eaux et des sables ;

Les bois et forêts situés à la périphérie des grandes agglomérations ;

3° Les bois et forêts situés dans les zones où leur maintien s’impose soit pour des raisons écologiques, soit pour le bien-être de la population. »

Sur le site internet de la consultation, on peut lire que l’unique – et obscure – raison de ce projet de texte. Ainsi, selon le ministère de l’agriculture, ce décret viserait à :

« Créer une base juridique pour traiter certaines situations actuellement rencontrées dans les forêts périurbaines, objet de nombreuses attentes sociales mais dont le classement en forêt de protection ne peut être prononcé à ce jour, faute de l’existence d’un régime spécial permettant de réaliser des travaux de fouilles archéologiques ou d’extraction de matériau au sein du massif classé »

Pour seule justification de son projet de décret, le ministère de l’agriculture prétend donc aujourd’hui que certaines forêts « situées en périphérie des grandes agglomérations » et qui devraient être classées, ne le seraient pas pour la seule raison que ce classement entrainerait l’interdiction d’y mener des fouilles archéologiques ou d’y exploiter des mines. Il faudrait donc permettre l’exploitation des mines dans ces forêts pour mieux les protéger (sic)

L’argument tient d’autant moins que, en 2011, les forêts classées pour des raisons tenant à leur proximité avec des grandes agglomérations représentaient 20% des forêts de protection. Le soi-disant obstacle ne fait donc pas vraiment peur…

Or, ce décret ne s’appliquerait pas uniquement aux forêts de protection périurbaines, mais également à celles classées à d’autres titres, tels que des raisons écologiques ou de défense contre l’érosion. 80% des forêts déjà classées le sont pour des raisons tenant à la protection de la montagne, des dunes ou d’autres raisons écologiques…

Aussi et surtout, ce qu’omet de dire le ministère dans la présentation du projet de décret, c’est que ce texte ouvrirait la voie à l’exploitation minière dans les forêts de protections existantes, alors que celles-ci n’ont pas rencontré le soi-disant obstacle à leur classement invoqué dans la présentation du projet de texte, lié à l’impossibilité d’y exploiter des mines.

Pour toutes ces forêts déjà classées, ce serait un net retour en arrière de leur statut juridique protecteur.

Et ce d’autant que parmi les forêts de protection déjà classées, si certaines bénéficient d’autres régimes de protection (Natura 2000, APPB) telle que la forêt de la Coubre en Charente-Maritime, pour d’autres, la forêt de protection est le seul régime juridique protecteur.

Autant les fouilles archéologiques pourraient être acceptées, à condition d’être encadrées et d’impact très modeste, avec des mesures compensatoires proportionnées, autant l’extraction de minéraux dans les forêts de protection doit rester proscrite.

 Espérant que vous intégrerez nos remarques à la prochaine réglementation,  je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, mes salutations respectueuses.
Yves VERILHAC
Directeur Général LPO France
Tél. : 05.46.82.12.34
Fonderies Royales – CS 90263
17305 Rochefort CEDEX
https://www.lpo.fr/

Vous aussi devenez adhérent


Mobilisation contre des projets de gaz de schiste - LaPresse.ca

Google actu "Schiste" - ven, 10/02/2017 - 21:10

LaPresse.ca

Mobilisation contre des projets de gaz de schiste
LaPresse.ca
Or, selon Mme Dupuis, la filière des gaz de schiste ne jouit d'aucune acceptabilité sociale. Elle a rapporté que dans les municipalités où des campagnes de sensibilisation avaient été organisées, la quasi-totalité des citoyens avait signé une ...
Gaz de schiste: une entreprise veut lancer un projet pilote d ...Le Devoir (Abonnement)
Questerre évalue le potentiel du gaz de schiste dans Bécancour et ...ICI.Radio-Canada.ca
Fracturation hydraulique - « Le cheval de Troie est déjà en marche ...CNW Telbec (Communiqué de presse)

7 autres articles »

Pétrole: le schiste et la triche risquent de plomber les cours et les ... - Le360 Afrique

Google actu "Schiste" - ven, 10/02/2017 - 16:30

Le360 Afrique

Pétrole: le schiste et la triche risquent de plomber les cours et les ...
Le360 Afrique
Malgré les accords de l'OPEP sur la réduction de la production mondiale de pétrole, les cours ne parviennent pas à emprunter un trend haussier. La barre des ...

et plus encore »

Gaz de schiste: une entreprise veut lancer un projet pilote d ... - Le Devoir (Abonnement)

Google actu "Schiste" - ven, 10/02/2017 - 15:41

Le Devoir (Abonnement)

Gaz de schiste: une entreprise veut lancer un projet pilote d ...
Le Devoir (Abonnement)
Maintenant que le Québec s'est doté d'une loi sur les hydrocarbures, l'entreprise albertaine Questerre revient à la charge et évoque le lancement de projets pilotes d'exploitation de gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent. Mais même si la ...
Mobilisation contre des projets de gaz de schiste | MétroMétro Montréal
Questerre évalue le potentiel du gaz de schiste dans Bécancour et ...ICI.Radio-Canada.ca
Relance du gaz de schiste dans Bécancour: «Une déclaration de ...LaPresse.ca
CNW Telbec (Communiqué de presse)
8 autres articles »
Syndiquer le contenu