Langue

Folie de l’or : mieux vaut prévenir que guérir

Version imprimableVersion imprimableSend by emailSend by email
Source de l'article de presse
Auteur de l'article de presse: 
Julien Dupoux
Date de publication: 
Mardi, 3 Septembre, 2013

Permis de VillerangesPermis de Villeranges

Acteurs

3 millions d’euros. C’est ce qu’ils vont mettre dedans. Il vaut mieux être sûr de son coup à ce tarif. Et c’est la Cominor qui veut exploiter ça. Son chiffre d’affaire (verif.com au 02/09/2013) est de 3 142 776 euros (à peu près le tarif du permis) et son dirigeant est Dominique Delorme, qui dirige aussi le groupe mère « La Mancha Resources INC » (siège social à Vancouver ‑ Cocorico M. Montebourg) qu’Areva a refilé à Weather II (lire l’encadré).

Ils exploitent déjà des gisements en Afrique mais un nouveau territoire (national) à « coloniser » où il n’y aurait pas trop d’autochtones pour gueuler, serait par exemple… la Creuse.

Le 14 février 2013, le préfet, l’ancien, quatre jours avant de partir, faut-il croire puisque la nouvelle préfète a pris ses fonctions le 18 du même mois, a réservé une suite favorable à la demande du permis de Villeranges.

Et la population a eu un gros mois pour dire son avis… en plein été. Ça rassure franchement, on voudrait faire un truc louche qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Mais les messieurs de la Cominor, de la préfecture et du ministère n’habitent certainement pas à Villeranges. Et je me suis déplacé dans le coin pour voir ce que les gens en disaient.

Un déplacement autour de Villeranges (commune de Lussat)

La note de présentation précise déjà que ce sont les hameaux de Villeranges, des Farges et de Varennes (Lussat) les plus concernés.

Je suis d’abord allé sur les communes de Lépaud et Chambon, qui ont des surfaces touchées par le permis. Il y a une personne qui n’en n’avait même pas entendu parler, et qui a dit que ce serait bien s’il y avait de l’or. Je lui ai dit que de toute façon le sous-sol appartient à l’État : elle ne le savait pas. Dans un autre hameau, quelqu’un encore n’était pas au courant d’habiter sur le périmètre d’exploration autorisé. Il m’a dit d’aller voir le propriétaire. Selon celui-ci, c’est surtout le hameau des Farges qui serait concerné, parce qu’ici les carottages d’il y a quelques année n’avaient pas donné grand-chose. Pourtant, « ici » est quand même sur le permis, va savoir pourquoi…

Les personnes habitant sur les lieux les plus concernés ont entendu parler du permis par les médias. En revanche, la consultation publique n’a pas eu trop d’écho… Et puis surtout, elles ne savent pas trop quoi en penser. Hormis qu’il y a une demande de permis d’exploration, elles ne savent rien.

Vers les Farges, ils auraient trouvé pas mal d’or il y a de ça quelques années. Et vers Lachaud (Lussat), il y a eu aussi des carottages qui se sont révélés prometteurs.

Un habitant a dit que la Cominor devait passer les voir, qu’ils en sauraient peut-être plus à ce moment. Enfin, dans la zone la plus concernée, on ne se fait pas d’illusion, ils savent que l’or, dans le sous-sol, ce n’est pas leur propriété. Voire on est inquiet : deux personnes ont déjà évoqué les nuisances sonores que pourrait apporter le bruit de machines qui travaillent toute la journée. L’une d’elles m’a fait remarquer que des ponts avaient été récemment rafraîchis et que c’est un peu contradictoire avec la venue potentielle de gros engins pour le chantier.

Il y a même une route, en direction de Lépaud, qui est interdite aux plus de 12 tonnes. Et si des camions défoncent les routes, qui va payer leur réfection annuelle ? La commune ? Ou la Cominor ?

Il y a aussi la question des paysages… La commune de Lussat (la plus touchée) va-t-elle devenir un réseau de pistes à camions ? Et les coteaux de la Voueize vont-ils être défoncés ? Depuis Villeranges, on voit justement très bien le versant des Farges, du bois, des champs… À quelle vue faudra-t-il s’attendre ensuite ?

Une personne rappelle encore l’expérience du Châtelet, où, à cause de l’arsenic, le site n’était pas bien beau après exploitation !

Est-ce qu’on va donner beaucoup d’argent aux paysans qui exploitaient les champs sous lesquels il y a de l’or pour ne pas qu’ils gueulent… ? Ou pour qu’ils partent ? Ne va-ton pas essayer de diviser (les élus et la population) pour mieux régner ?

Vive la France… rurale !

Et l’or au fait, il va servir à qui et à quoi ? À faire peur aux pays qui en ont beaucoup au cas où ils voudraient le vendre cher ? Ou à d’autres ? Ben pour ça, ça vaut le coup de buriner le sous-sol de la France ! Quel est le besoin réel de tous ces minerais (or, argent, cuivre, zinc, antimoine, étain, tungstène et les fameuses « substances connexes ») ? Il en faut toujours plus de ces minerais (ça ne se recyclerait pas, des fois ?)… Et surtout, ce sont les habitants de Chambon, de Lussat et de Lépaud qui s’en servent tous les jours ! Bon, eux ils sont  sur un tas d’or, un peu de solidarité nationale avec les métropoles qui doivent en avoir grand besoin, que diable ! Les bouseux du coin peuvent bien se sacrifier un peu pour le dressement reproductif… euh le redressement productif, pardon. Pour l’avenir, je crois que le ministère a raté le coche, il aurait mieux valu se concentrer sur le reproductif… Mais vive la France rurale que l’on pourrait exploiter à loisir ! C’est toujours facile, l’extraction… surtout quand ça se passe chez les autres ! M. Montebourg et les messieurs de la Cominor, puisqu’il y a de l’avenir par ici, devraient venir habiter à Villeranges, surtout s’il y a si peu de nuisances à venir…

Au grand dam de la population, je risque de l’effrayer pour rien ! Il va peut-être se créer des emplois, plein de jeunes vont affluer vers Chambon, une région réanimée par l’or… et l’argent ! Et puis, ça peut être fait très proprement (autant vérifier l’état des eaux avant… et pendant… plutôt qu’après, dans quinze ans). Les maisons vont peut-être prendre de la valeur (mais, à tout hasard, vaut peut-être mieux faire venir un huissier avant !). Est-ce que je joue à l’oiseau de mauvais augure ? Mais prévenir ne vaut-il pas mieux que guérir ? N’est-il pas préférable de s’inquiéter pour rien plutôt que de se taire et d’attendre qu’il soit trop tard ? Ça peut contrarier un tout petit peu les trois millions, je sais bien… Mais bientôt, ces doutes seront à bannir. Nous seront rassurés, nous aurons des explications, et comme on est dans une démocratie moderne, c’est nous qui allons choisir !

C’est fou de penser à tout cet or qui pourrait rester à dormir tranquillement sous nos pieds ! Mais quel est l’imbécile qui a donné tant de poids à l’or plutôt qu’à l’eau… dont il est vrai, nous avons beaucoup moins l’usage ?

 Julien Dupoux

Sur le même sujet, lire : "Dites oui et ne posez pas de questions"

Encadré :

Source : www.lamacha.ca, consulté le 02/09/2013

La Mancha reconnaît le succès de l'offre de prise de contrôle par Weather II qui est déclarée inconditionnelle -28-08-2012

À propos de Weather Investments II S.A.R.L.

Weather Investments II S.A.R.L. est une des nombreuses entreprises florissantes dirigées par M. Naguib Sawiris. La famille élargie des Sawiris d'Égypte détient d'importantes participations indirectes dans plusieurs exploitations existantes dans les industries des télécommunications, de la construction, des fertilisants, du ciment, du secteur immobilier et du développement hôtelier.

À propos de La Mancha Resources Inc.

La Mancha Resources Inc. est un producteur d'or international basé au Canada avec des exploitations, des projets de développement et des activités d'exploration en Afrique, en Australie et en Argentine. Les actions de La Mancha sont inscrites à la Bourse de Toronto (TSX) sous le symbole « LMA ». Pour plus d'informations, visitez le site Internet de La Mancha au www.lamancha.ca.

Autres langues

Pays

Entreprises

Organisations

Commentaires

La mine à ciel ouvert

Dans le cadre du droit a l'information autours des projets extractivistes de M Montebourg, nous disposons d'une version sous-titree en francais du film de Gianni Converso "Open Pit". Ce film parle du cas Yanacocha au Perou, il est suffisamment impactant sur les dramatiques consequences de la mine a ciel ouvert. Nous disposons du droit d'usage de la version "francisee" du film de Gianni.

Gerald Lebrun - Comite de solidarite avec Cajamarca

 

Commenter le contenu (Soumis à modération)

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.
Refresh Type the characters you see in this picture. Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.

La newsletter de Aldeah.org

S'abonnez au bulletin d'information