Langue

Répondre au commentaire

Le mouvement citoyen des Collectifs contre les gaz et pétrole de Schistes récompensé par une Victoire du Bien Commun

Version imprimableVersion imprimableEnvoyer par e-mailEnvoyer par e-mailPDF versionPDF version

Victoire à la Pyrrhus ?.. Ou Victoire de la Sagesse populaire sur la folie de l'argent ?

Pavillon de l'Eau  le 9 .12.2011 à Paris

Il y a un an, en Seine et Marne comme dans les Cévennes, on découvrait la menace d'un désastre : des permis, signés en catimini deux ans auparavant, offraient à des multinationales pétrolières l'exploitation d'énergies fossiles, au moment même où notre pays s'était engagé à réduire la production de CO2.

Une très vaste plate-forme de forage était déjà achevée sur la commune de Doue (77), quand on apprit que la technologie de forage entraînait un incroyable gâchis de l'Eau ! L'eau, ressource inaliénable, essentielle à la vie sur terre... Nos puits, nos rivières, nos fleuves seraient menacés, nos nappes phréatiques les plus pures, comme celle de l'Albien dans le Bassin Parisien, en péril. Déjà, la nappe de Champigny, réservoir d'eau potable de toute l'Ile de France, se trouvait en situation critique depuis des années ; l'agriculture en souffrait, ainsi que les populations soumises à l'Arrêté Sècheresse.

Le scandale fit un tel bruit qu'il se répandit comme une trainée de poudre. En trois mois à peine, le soulèvement populaire de Villeneuve de Berg rassemblait 16 à 20 000 citoyens dont de célèbres figures d'irréductibles ; celui de Doue, petite commune isolée en Seine et Marne, rassemblait 3 à 4000 résistants de tous âges, opinions et talents confondus.

C'était le début d'une très forte mobilisation populaire qui demandait le renoncement à tous les projets de recherche d'énergies fossiles -que ce soit les gouttelettes d'huile de schiste du bassin parisien ou les Gaz de schiste au sud de la Loire. Près de 300 collectifs bien informés, solidaires et résolus à ne pas abandonner la vraie richesse de leurs terroirs et de leurs vies.

 

Pour calmer la tempête, une loi fut promulguée le 13 juillet. Cette loi, vite et mal ficelée, pouvait faire illusion à la rentrée quand on annonça que 3 permis sur les 64 en vigueur étaient abrogés, préservant le Parc Naturel des Cévennes des « fracturations hydrauliques ».

Mais déjà, la multinationale Total, concernée par une abrogation, a fait savoir qu'elle déposait un recours...

Or, il n'existe pas d'autres technologies

et l'on ne comprend pas que tous les permis n'aient pas été abrogés par la loi, puisque l'eau est indispensable à la fracturation hydraulique, pour stimuler les anciens forages, ou pour en créer de nouveaux. Il faut en moyenne 12 piscines olympiques d'eau par tentative de forage sur un seul puits (et jusqu'à 28 tentatives successives par puits) pour réduire en miettes la roche-mère.

Entretemps, nous avons appris que les demandes de permis affluent, concernant de nouveaux territoires en Lubéron, en Alsace-Lorraine et dans le Nord sur les anciennes régions minières de charbon ; et d'autres encore en Seine et Marne : à Fontainebleau, à Nemours, à Bourron-Marlotte... qui seront certainement accordées. Déjà, en Haute-Savoie, le permis de Gex inquiète à juste titre nos voisins helvétiques.

Ce n'était donc qu'une trêve, une Loi-somnifère

Parallèlement, le lobby des pétroliers développe une formidable campagne envers le public pour rendre « acceptables » leurs projets. On retrouve à leurs côtés, dans les forums, l'ex-chef de cabinet de M. Borloo qui lui avait fait signer les premiers permis. Certains médias asservis ne donnent la parole qu'aux bonimenteurs intitulés « économistes » porteurs d'arguments fallacieux, tels que « l'autonomie énergétique », le « progrès », « le confort, l'argent, le bonheur des peuples » et enfin, cerise sur le gâteau : « l'Emploi ! ».

Le 5 décembre, au 20 h de France 2, (chaîne publique !) un odieux « reportage-propagande » annonçait la fin du chômage aux Etats-Unis, grâce à cette ruée vers l'or noir !.. Et pourquoi pas, comme en Pologne « le paiement des retraites » ?..

 

Au-delà de leurs sophismes aisément réfutables, se cache le véritable enjeu de cette funeste industrie :

Possession, Argent, Pouvoir  

En recevant une première Victoire du Bien Commun ...

« Le trophée qui nous est remis ce soir nous le recevons comme la reconnaissance d'une mobilisation qui a ébranlé nos dirigeants et éloigné, provisoirement, la menace de pénurie d'eau.

Un encouragement à poursuivre l'énorme résistance nécessaire dans ce combat contre des puissances  aveuglées par l'appât de profits à courts termes, au détriment de la vie sur terre.

 

Nous recevons ce trophée au nom des Collectifs de citoyens bénévoles de tous les horizons, qui ont consacré leurs jours et leurs nuits à enquêter, rencontrer les mouvements citoyens à l'étranger, les scientifiques, à informer leurs proches et les collectifs naissants, à communiquer, écrire aux décideurs, mobiliser la presse, assurer une vigilance sur les territoires menacés, à manifester pour faire entendre leurs voix.

 

Nous le recevons au nom des associations et des élus qui nous ont accompagnés,

Nous le recevons comme une promesse d'autres victoires, une marque de confiance qui nous engage à tenir bon.

Chaque jour, de nouveaux collectifs de citoyens continuent de se créer, de se parler, partout, dans le monde entier. No gaz, No pétrole, ni Ici, ni Ailleurs !  La Bulgarie s'est révoltée : personne n'en a encore parlé. Pas plus tard qu'hier, les citoyens Polonais ont mis dehors le consortium de pétroliers en pleine réunion. Quant aux Canadiens, ils ne sont pas disposés à avaler les couleuvres que l'industrie leur sert...

Le refus populaire des atteintes aux sources vitales de la planète est un refus universel,

Cela fait boule de neige ! Un joyeux signe à l'approche des fêtes,

          

Merci à la Coordination Eau Ile de France, pour cette Victoire du Bien Commun que nous partageons tous »

 

Les Collectifs Non aux Gaz et pétrole de schiste, d'Ile-de-France et Seine-et-Marne,

en liaison avec tous les collectifs nationaux et internationaux

________________________________________________________________________________

A propos de …

 

Notre indépendance énergétique

Il faudrait prélever près de 7 millions de de m3 (ou 7 milliards de litres) d'eau par an et forer 500 puits en île-de-France, pour espérer remplacer seulement 5% de notre consommation de pétrole nationale. Cette production de pétrole sur le bassin parisien, représenterait :

15 jours d'indépendance énergétique par an.. - Le jeu en vaut-il la chandelle ?                                     

 

Economiser l'eau

Notre ministre de l'environnement s'est fixé pour objectif de réduire de 20% notre consommation d'eau d'ici à 2020. - La fracturation hydraulique nécessite d'énormes quantités d'eau qui rendront bien difficile la tenue de cet objectif.

Le réchauffement climatique

D'ores et déjà l'on sait que les réserves de combustibles fossiles de la planète mettront en péril monde vivant, bien avant de les avoir épuisées.

 

Cette recherche des ultimes réserves fossiles est une aberration,

une « insondable connerie »* humaine  (R.Queneau)

collectif-citoyen-idf-non-aux-gpds.@list.riseup.net

stop-petrole-de-schiste@g[email protected]

[email protected]

 

Répondre

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.