Langue

Répondre au commentaire

IIRSA : l’intégration sur mesure pour les marchés

Version imprimableVersion imprimableEnvoyer par e-mailEnvoyer par e-mailPDF versionPDF version
Source de l'article de presse
Auteur de l'article de presse: 
Raúl Zibechi
Date de publication: 
Samedi, 15 Décembre, 2007
IIRSAIIRSALe projet « Intégration de l'Infrastructure Régionale Sud-Américaine » (IIRSA), qui est mis en oeuvre en silence, est le plan le plus ambitieux et le plus exhaustif d'intégration de la région au commerce international. S'il était complètement mené à son terme, il réussirait à connecter les régions où se trouvent les ressources naturelles (gaz, eau, pétrole, biodiversité) aux grandes villes et ces deux types de zones aux principaux marchés du monde.
Le 31 août et le 1er septembre 2000, lors de la réunion des présidents latino-américains réalisée à Brasilia à l'initiative du président Fernando Henrique Cardoso, la Banque Interaméricaine de Développement (BID) a présenté la proposition « Plan d'action pour l'intégration de l'infrastructure de l'Amérique du Sud ». Cela a été, de fait, le lancement de l'IIRSA, un plan ambitieux pour l'exécution de projets physiques et de changements dans les législations, normes et règlements nationaux visant à faciliter le commerce régional et mondial.

Le projet IIRSA est un processus multisectoriel qui prétend développer et intégrer les infrastructures de transport, d'énergie et de télécommunications en dix ans. Il s'agit d'organiser l'espace géographique sur la base du développement d'une infrastructure physique de transport terrestre, aérien et fluvial, d'oléoducs, de gazoducs, de voies d‘eau, de ports maritimes et fluviaux, et de câbles électriques et de fibre optique, entre autres. Ces travaux se matérialiseront en douze axes d'intégration et de développement, des corridors qui concentreront les investissements afin d'accroître le commerce et de créer des chaînes productives connectées aux marchés mondiaux.

Pour pouvoir mener à bien ce mégaprojet, il faut repousser les « barrières » physiques, normatives et sociales, ce qui implique d'effectuer de grands travaux, d'harmoniser les législations nationales des douze pays impliqués dans l'IIRSA et d'occuper les espaces physiques clés souvent à faible densité de population mais qui contiennent les principales réserves de matières premières et de biodiversité.

Référence aux contenus d'ALDEAH
A voir aussi :

Crise du capitalisme, recolonisation et alternatives populaires

IIRSAIIRSAPar: Frente Nacional Campesino Ezequiel Zamora, Asociación Campesina del Valle del río Cimitarra, Prensa De Frente

Nous vivons une époque où les antagonismes sont terriblement tragiques. Le développement capitaliste oblige le monde à produire un ensemble de marchandises qui subviennent aux besoins de seulement une portion minime de la population mondiale, ce qui, néanmoins, implique la détérioration accélérée et apocalyptique de la terre, ayant pour conséquence logique la mise en danger de l'ensemble de l'humanité. Cette façon d'organiser la vie comporte, en outre, comme élément constitutif intrinsèque, la tragédie des peuples entiers à travers les guerres d'occupation et le pillage.

Nous entendons le capitalisme comme le résultat d'une forme spécifique de concevoir et de penser le monde; une forme qui ne nous est ni propre, ni inhérente. Ce que nous connaissons comme « le capitalisme » a été engendré par la logique occidentale, la civilisation occidentale et ses manières d'appréhender la vie et les savoirs. Le capitalisme est un produit historique concret et non une fatalité de l'histoire.

Aujourd'hui, le capitalisme est entré dans une crise sans précédent. Et puisqu'il a su globaliser un mode déterminé d'organisation économique en créant de grands marchés articulés de manière injuste et inégale, la crise s'est répandue à l'échelle mondiale. Le capitalisme, cependant, a aussi démontré d'avoir une formidable capacité de mutation, et rien ne peut nous laisser penser que ce système va s'effondrer à cause de ses propres contradictions.   Lire la suite »

Répondre

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.