Langue

Alternatives

Articles

Et si on construisait des parcs éoliens coopératifs ?

Et si la production d’énergie était écologique, démocratique, et participative ? Dans le Pays de Redon, entre Bretagne et Pays de la Loire, une aventure unique en France est menée : celle de la construction d’un parc éolien coopératif. Ce projet, fondé sur des savoir-faire nouveaux, pourrait aujourd’hui être diffusé et transféré sur d’autres territoires. Se réapproprier les questions énergétiques, confisquées par l’État et les experts d’EDF, c’est possible. C’est ce qu’on apprend, depuis 10 ans, dans le pays de Redon. Reportage.

Au départ, il y a Michel Leclercq, prof de dessin retraité, et Eric et Laure Vaillant, maraîchers dans le pays de Redon (Bretagne et Pays-de-Loire). Ecolos, tous les trois, ils veulent installer une éolienne sur leur terrain, pour produire de l’énergie propre. « Cela s’est avéré compliqué et très fastidieux », se souvient Michel. « Et si on montait plutôt un parc éolien collectif ? », se sont-ils demandé. Cela s’est avéré encore plus compliqué. Mais la plus-value, c’est une aventure collective hors normes. Avec un projet ancré dans un territoire, et maîtrisé de bout en bout par la population locale. « Nous avions envie de réunir les gens autour d’un projet constructif, raconte Michel. Nous voulions nous battre pour quelque chose, alors que nous sommes plutôt habitués à nous battre contre... »

Ces villes qui tentent de se libérer du pétrole

Tout le monde n’attend pas que gouvernements et chefs d’État s’entendent sur un hypothétique accord pour sauver le climat. Loin de Cancún, où se tiendra le prochain sommet sur le réchauffement climatique, des réseaux associatifs et des municipalités se lancent dans d’ambitieux programmes pour libérer leurs villes de la dépendance pétrolière. Comment font ces « villes en transition » ? Exemple à Boulder, près de Denver, aux États-Unis.

ÉQUATEUR - Écologie : un discours de façade ?

ITT YasuniITT YasuniDial avait présenté l'année dernière le novateur projet ITT [1]. Le Chili a été, au mois de septembre, le premier pays à donner 100 000 dollars pour soutenir l'initiative [2], suivi en novembre par l'Espagne (un million d'euros) [3]. Mais ces éléments encourageants ne dissipent pas cependant toutes les interrogations et les craintes autour la politique d'exploitation minière et pétrolière du gouvernement. Article de Luis Ángel Saavedra publié sur le site de Noticias Aliadas le 28 octobre 2010.

Le gouvernement se sert de l'écologie pour susciter des sympathies internationales

L'initiative Yasuní-ITT, qui permet de conserver le pétrole sous terre dans une des zones les plus riches en biodiversité de la planète en échange d'une compensation financière internationale ; une Constitution qui considère l'écologie comme axe transversal et qui, dans sa structure normative, consacre un chapitre entier aux « droits de la nature » ; la création d'un tribunal ayant pouvoir de sanctionner ceux qui portent atteinte à ces droits : tout cela a fait croire que l'écologie était une préoccupation de la plus haute importance pour le gouvernement du président équatorien Rafael Correa.

Alternatives - Tous les contenus

iPaper Quand l’agro-écologie tisse des « liens qui libèrent » : une expérience colombienne
Article Mines urbaines : une option pour pallier la pénurie de métaux ?
iPaper Comparaison internationale des politiques publiques en matière d’économie circulaire
Article de presse Economie circulaire : La dynamique en marche dans l'Hexagone
Article de presse Economie circulaire : Les différentes approches à travers le monde
Brève Energie: un rapport propose de doper l'hydrogène en France
Vidéo Il n'y pas de lendemain
Page Financement participatif : participez au projet "Caméra Shuar" !
Vidéo Vers une assemblée des peuples du Sud de l'Equateur
Brève Noël sans électricité (à la bougie) : "On leur a expliqué que dans le temps, c'est comme ça qu'on vivait" (un habitant de Virandeville, Bretagne)
Vidéo La naissance de Songhaï
Événement 11e édition du festival de cinéma d'Attac "Images mouvementées"
Article Yasuní-ITT : un projet impossible pour l'extractiviste Correa
Article de presse Equateur : "Yasuni ITT ou l'échec de la non-exploitation du pétrole"
iPaper Anti-extractivisme et Transition. Croiser les perspectives
iPaper Quelles alliances stratégiques pour le mouvement de la transition ?
iPaper Luttes contre l’extractivisme, expériences alternatives et transition : construire des ponts (FUC 2012)
Événement Construisons nos alternatives pour changer de cap
Vidéo Détroit n'est pas une ville de rêves, c'est une ville de réalités
Article de presse Les droites, les gauches et l’écologie libertaire

Brèves

Energie: un rapport propose de doper l'hydrogène en France

PARIS - Un rapport parlementaire publié mardi propose de doper l'hydrogène comme source d'énergie en France, via un soutien accru de l'Etat, notamment pour alimenter des voitures électriques à plus grande portée et l'injecter dans le réseau gaz.
Ce rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) suggère des mesures à même de permettre à la France de rattraper son retard sur les deux pays en pointe en la matière, l'Allemagne et le Japon. Lire la suite »

2009, 25 ans d'action du MST

Cette année le mouvement des paysans sans terre (MST) brésilien a 25 ans. C'est l'occasion pour la Revista Caros Amigos, de publier une tribune d'un de ses plus célébres leaders , João Pedro. Lire la suite »

Documents

Financement participatif : participez au projet "Caméra Shuar" !

SOUTENEZ LE PROJET "CAMERA SHUAR" POUR PERMETTRE AUX COMMUNAUTES SHUARS D'EQUATEUR D'ETRE AUTONOMES MEDIATIQUEMENT ET DE LUTTER CONTRE L'EXPLOITATION MINIERE SUR LEUR TERRITOIRE !
Recyclez les appareils électroniques qui sommeillent dans vos placards et soutenez la lutte du peuple Shuar pour préserver son territoire - l’Amazonie - contre les mines à ciel ouvert et l'extraction du pétrole.

Le gouvernement équatorien a attribué une grande partie du territoire du peuple Shuar (plus de 700.000 hectares de forêt amazonienne au sud-este de l'Équateur) en concession à des entreprises transnationales en vue d’y préparer l’exploitation de l'or et du cuivre, dans des mines à ciel ouvert, ainsi que l’extraction du pétrole. Ensemble avec la communauté Shuar de Bomboiza, à l’origine de ce projet, nous souhaiterions faire connaître au monde ce que cette décision représente pour le peuple Shuar. Pour cela, nous voudrions lancer un projet de diffusion audio-visuel via Internet, autogéré par les Shuars.

Nos besoins :

  • d'une part, récupérer des appareils électroniques (caméras, appareils photo, ordinateurs, disques durs, "obsolètes" mais fonctionnels…), remplis de métaux qu'il a fallu extraire et qui pourtant traînent dans les fonds des placards, afin de nous en servir dans la défense des territoires habités, et ainsi dénoncer la future extraction d’autres métaux qui iront, à terme, remplir d'autres placards poussiéreux lorsque les machines qu'ils auront servi à construire seront à leur tour rendues obsolètes par la programmation marketing.
  • Mais, tout le monde n'ayant pas d'appareil "obsolète" dans ses placards, nous vous proposons, d'autre part, de nous aider à concrétiser ce projet en faisant un don en numéraire.

Soutenez ce projet sur ULULE