Langue

Le 22 juillet : Stop au cyanure dans la mines canadiennes !

Version imprimableVersion imprimableEnvoyer par e-mailEnvoyer par e-mailPDF versionPDF version
Dates et lieu de l'évenement
Lieu: 
Ambassade du Canada à Paris, 37 Avenue Montaigne, 75008 Paris.
Date(s) de l'événement: 
Je, 22/07/2010 (Toute la journée)

Depuis l'année dernière, le 22 juillet est déclaré "Journée mondiale contre les mines à ciel ouvert". Les mouvements latino-américains et canadiens qui s'opposent aux projets miniers, à l'origine de cette initiative, convoquent tous les militants et sympathisants avec leur cause à se mobiliser ce jour là devant l'ambassade du Canada pour exiger à Toronto l'interdiction de l'utilisation du cyanure dans l'activité d'extraction minière menée par les entreprises canadiennes.

Pour rappel, la majorité (plus de 60%) des entreprises minières sont cotées à la bourse Toronto en raison d'une législation particulièrement permissive, notamment en ce qui concerne l'obligation des entreprises de rendre des comptes en matière environnementale. Chaque année, en Amérique latine, mais aussi en Afrique, en Asie et dans certains pays occidentaux, des milliers des personnes souffrent des impacts liés à l'activité des compagnies minières canadiennes. Chaque année, des dizaines de militants (paysans, syndicalistes, activistes, écologistes) sont assassinés pour leur implication dans des luttes contre les projets miniers. La justice est rarement rendue...


Agrandir le plan

Réference aux contenus ALDEAH
Réference aux contenus d'ALDEAH: 

En images : Cerro de Pasco, la ville trouée

Date de publication: 
Mercredi, 31 Mars, 2010
Par: 
Irkita
Cerro de pascoCerro de pascoCélèbre pour son climat glacial, la ville de Cerro de Pasco, située dans le département de Junin au Pérou, à quelques 200 kilomètres au nord de Lima et à 4338 mètres d’altitude, héberge l’une des mines les plus hautes du monde. Cerro de Pasco, une ville ou une mine ? Les minerais – argent d’abord, puis zinc, plomb et cuivre – sont exploités à Cerro depuis plus de 400 ans. Mais si au départ leur extraction était souterraine, depuis 1956, la mine à ciel ouvert n’en finit plus de se creuser. La ville, qui repose sur les gisements, disparait peu à peu dans les entrailles du cratère géant de la compagnie minière Volcan Mining Co. Ici, comme disent les habitants en plaisantant, « la place centrale est un trou » … de 1,8 km de diamètre et de plus de 1000 mètres de profondeur.

A terme, la ville est vouée à disparaître ou, plus exactement, à être déplacée, elle et ses 80 000 habitants, à une vingtaine de kilomètre plus loin (ou plus, car plusieurs projets de « relocalisation » ont été élaborés depuis 1971). Déjà, il ne reste quasiment plus rien du centre historique de Cerro de Pasco, « ville opulente » et « ville minière », comme on peut le lire sur son blason. Une partie des habitants du centre ont migré dans la ville nouvelle, San Juan Pampa, située un peu en amont de la mine, qui, depuis, s’est rapprochée dangereusement. Lire la suite »

Autres langues

Mot(s) clef(s)

Pays

Conflit

Organisations

Commenter le contenu (Soumis à modération)

Le contenu de ce champ est gardé secret et ne sera pas montré publiquement.
 

Commentaires

La newsletter de Aldeah.org

S'abonnez au bulletin d'information